Avis sur

Loveless

Avatar Jamel Benhassine
Critique publiée par le

Le groupe irlandais à l'origine du "shoegaze" signe en 1991 son ultime album, les soucis d'audition de Kevin Shields mettant un terme à sa carrière musicale et par la même occasion au groupe qu'il avait fondé à la fin des années 80.

Entre mélodies lancinantes et riffs garage, Loveless est un véritable éloge de la froideur. Les voix éthérées de Shields mais aussi de la guitariste Bilinda Butcher empêchent les pistes de tomber dans la monotonie.

Bien qu'il n'ait pas été très prolifique, My Bloody Valentine aura donc marqué le paysage du rock anglais principalement avec cet album qui, loin du phénomène Nirvana, aussi surfait que médiocre, est l'un des plus grands essentiels des années 90.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 190 fois
2 apprécient

Autres actions de Jamel Benhassine Loveless