|

Une histoire de jardin botanique

Avis sur De Sève et de Cendres - Swamp Thing, tome 1

Avatar Freytaw
Critique publiée par le (modifiée le )

Alec Holland, ancien biologiste botaniste, est revenue à la vie grace au pouvoir du Green. Et il ne comprend pas qu'elle en est la raison. Ni pourquoi il est hanté par des souvenirs qui ne lui appartiennent pas, ceux du précédent Swamp Thing. Il rejette cette vie là et essaye d'oublier...
Pendant ce temps, une nouvelle menace s'élève et commence à tuer et pourrir au sens propre la vie qui l'entoure, le Rot. Sous les traits d'un monstre immense et répugnant prénommé Seth, il répend la mort et la désolation partout où il passe. Il ne va pas tarder à chercher et invoquer ses alliés, qui appartiendrait à une certaine famille Arcane.

Snyder nous délivre ici un excellent récit qui cohabite parfaitement avec le chef d'oeuvre de Jeff Lemire, Animal Man. Nous avons le penchant "vert". L'auteur prend bien le temps de décrire la situation, avec peut-être des passages que certains jugeront trop verbeux (et avec en guest un petit gars nommé Superman, mais il ne va pas rester). Malgré tout, tout est réfléchit, sonne bien, et reste assez fort. Alec puise ses souvenirs dans l'ancien Swamp Thing, ce qui permet à Snyder de conserver une partie de ce qui a déjà été écrit sur le personnage, notamment par Alan Moore dans les années 80. Ainsi, nous retrouvons Abigail Arcane, lié au monstre vert, et qui est réintroduit de bien belle manière ici. Seulement, il ajoute quelques doses de noirceur à l'affaire, ce qui ne va pas rendre les choses aussi romantiques qu'elles auraient du être. La famille Arcane étant visiblement lié au Rot, le penchant "mortel" du Green et du Red, qui fait aussi office d'ennemi dans Animal Man justement.
Snyder malmène son personnage principal, Alec, dans une réflexion juste et difficile. Sur la manière dont il devra embrasser son destin et comment devra-t-il s'y prendre pour contrecarrer l'ennemi, malgré la fatalité qui le colle à la peau. A travers d'ailleurs la relation Alec/Abigail, Snyder pose un enjeu qui va plus loin que de simplement "sauver le monde" et qui parait finalement assez "simple" dit comme ça (même si il n'en est rien).
Toute la mythologie derrière le Green est elle aussi fort bien décrite, et reste totalement complémentaire avec celle du Red. De la même manière, chez le Green, on trouve aussi un espèce de conseil ancestrale représentant les anciennes incarnations de Swamp Thing, ce qui permet à l'auteur de s'étendre un peu plus dans le délire écologique que présente cette idée (tout en mettant ici aussi une note de justesse en prétextant que tout n'est pas "rose" dans la verdure).
Un ton très juste et bien écrit pour une intrigue qui reste malgré tout terrifiante. Nous avons pour le coup assez hâte de voir Swamp Thing et Animal Man se réunirent en une seule histoire, pour prendre notre pied comme rarement !

Quand aux dessins, c'est ici que se porte mon plus gros coup de coeur. Même si j'admire les traits de Jim Lee dans Justice League, le fabuleux talent d'Ivan Reis dans Aquaman, ou pour mieux comparer les traits super glauques de Travel Foreman dans Animal Man, Yannick Paquette repousse les limites du glauque, de la poésie (oui c'est contradictoire je sais, mais certaines planches sont juste hallucinante, je pense notamment à celle-ci : http://insidepulse.com/wp-content/uploads/2011/12/swamp-thing-4b.png) et de la mise en scène intelligente. Là où l'on pourrait se perdre dans le méandres des cases qui n'en sont pas, Paquette découpe tout ça de manière très intelligente et lisible avec un détour herbeux de bon gout qui rend chaque page vivante et selon moi, magnifique.
Si Animan Man: The Hunt a eu dix surtout pour le scénario, ici, Swamp Thing gagne son dernier point grace à son dessin. J'ai été émerveillé.

Vous l'aurez compris, Swamp Thing forment un duo gagant avec Animal Man, et je ne peux m'empêcher de mettre une note parfaite et coordonnée à ces deux titres qui en plus d'être géniaux des le départ, restent encore très prometteurs pour la suite (et on ne se trompe pas d'ailleurs). Sans doute le meilleur coté de l'univers DC et de son reboot. De belles surprises qui changent le ton général des productions mainstream en proposant du contenu inédit, original et surtout, très bien écrit et dessiné. Un must have !
A noter que vous n'êtes pas obligé (pour le moment) de suivre les deux oeuvres... A vous de voir de quel coté vous vous rangez, le Green ou le Red !

Retrouvez la liste des New 52 que j'ai, ou que je vais critiquer sous peu, ici :
http://www.senscritique.com/liste/Comics_l_integrale_des_New_52/133144/

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 627 fois
12 apprécient · 1 n'apprécie pas

Freytaw a ajouté ce comics à 3 listes De Sève et de Cendres - Swamp Thing, tome 1

  • Cover Comics, l'intégrale des New 52 en TPB

    Comics, l'intégrale des New 52 en TPB

    Liste des TPB et HC de l'univers des New 52... Il n'y a que de la VO ici, et je tâcherais d'y insérer l'intégralité des titres...

  • Illustration Chonologie Batman - Post-New 52

    Chonologie Batman - Post-New 52

    Tentative de "chronologie" (qui a plus pour vocation d'être un "ordre idéal de lecture") pour les TPB des New 52 appartenant à...

  • Sondage Cover Les meilleures BD de 2012

    Les meilleures BD de 2012

    Top 10 des BD que j'ai découvertes ou redécouvertes et appréciées en 2012 ! Evidemment, il y a beaucoup de New 52, mais c'est ce...

Autres actions de Freytaw De Sève et de Cendres - Swamp Thing, tome 1