Couverture Gunnm

Gunnm

(1990)

Ganmu

12345678910
Quand ?
8.1
  1. 5
  2. 9
  3. 13
  4. 20
  5. 75
  6. 238
  7. 806
  8. 1539
  9. 1371
  10. 684
  • 4.8K
  • 784
  • 1.3K
  • 114

Gally est une androïde amnésique très attachante trouvée dans la Décharge, cet océan d'ordures déversé par Zalem, la ville suspendue.

Match des critiques : les meilleurs avis Gunnm
VS
Voir Zalem et mourir.

Une claque. Esthétiquement, scénaristiquement, narrativement, Gunnm est une superbe claque, qui prouve une fois encore toute la richesse du manga. Je ne suis pas vraiment fan de post-apo, encore moins de SF et d’histoires incluant des robots, mais il est difficile de ne pas plonger dans cet univers désolé et si bipolaire, celui de Gally la charmante cyborg. Parce que Yukito Kishiro maitrise totalement sa création, parce qu’il la dévoile avec parcimonie, étendant tome après tome sa superficie...

39 11
Critique de Gunnm par aoesan

Ca démarre sur les chapeaux de roue. Yukito Kishiro, avec un trait maitrisé, sait poser un univers (la cité perchée Zalem pour les riches, et les pauvres qui vivent dans la décharge qu'est le sol terrestre) et créer des personnages attachants (la mignonne Gally). Ca dure 3 tomes. Et là tout s'écroule, on passe d'une histoire à une autre, le scénario prend un tout autre tournant, les personnages changent de caractère sans raison, pour mettre en scène des matchs de rollerball sans intérêts (un... Lire l'avis à propos de Gunnm

8 1

PostsGunnm

Critiques : avis d'internautes (55)

Gunnm
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
L'ange de la mort

Que cela soit des êtres aux corps biologiques rattachés à une puce cérébrale ou des entités cyborgs dont le carburant est un cerveau humain, tout cet amas de molécules érige un monde détruit par une humanité qui s’enterre dans des spasmes multidimensionnels. Laver le sang par le sang n’est qu’un leurre : un désir diffus qui n’engendre qu’une torpeur qui ne peut se diluer. La résonance de la... Lire la critique de Gunnm

21 8
Avatar Velvetman
9
Velvetman ·
Beau et laid à la fois

Lorsque l'on s'apprête à lire « Gunnm », il est nécessaire de se replacer dans le contexte de l'époque à laquelle cette œuvre est apparue. Publié en 1990 au Japon, puis en 1995 en France, dates auxquelles l’informatique et la robotique étaient encore bien loin de ce que nous sommes capable de faire de nos jours, ce seinen a immédiatement été qualifié d’avant-gardiste, tout comme l’a pu l’être le... Lire la critique de Gunnm

3
Avatar XX_DobbY_XX
8
XX_DobbY_XX ·
Découverte
Critique de Gunnm par Faustt

Gunnm est le tout premier manga que j'ai lu et je suis bien tombé : il est pour moi parfait en tout point. Commençons donc par le graphisme. Il est très réussi mais on ne peut pas le qualifier de "sublime" pour la simple raison que le mangaka dessine des choses laides : une décharge à ciel ouvert, des cyborgs et autres créatures monstrueuses. Le dessin rend vraiment bien l'impression de saleté,... Lire la critique de Gunnm

19 2
Avatar Faustt
10
Faustt ·
Critique de Gunnm par Ninesisters

Avec la prolifération des sites de collection et de notation, le 10/10 – la "note ultime", le "Saint Graal" – est désormais tellement employé qu'il en perd tout son sens... Je connais même des endroits qui proposent la note de 11/10 pour les œuvres vraiment exceptionnelles, ce qui est – avouons-le – absolument ridicule. Pour ma part, je considère que cette attribution doit rester extrêmement... Lire la critique de Gunnm

13
Avatar Ninesisters
10
Ninesisters ·
Machine qui rêve

J'ai fait un rêve. Dans ce rêve une jeune fille au corps de métal passait, comme un ange rouillé, dans un monde de décomposition. Dans ce rêve je voyais des larmes de souffrance et des hurlements de triomphe. Je voyais un monde qui avait perdu espoir. Je voyais des nantis dans les cieux et des bannis sur la Terre. Une montagne de déchets recouvrait le monde et les hommes. Mais y avait-il... Lire l'avis à propos de Gunnm

28 1
Avatar Tezuka
10
Tezuka ·
Toutes les critiques du manga Gunnm (55)
Vous pourriez également aimer...