He Is The Law !

Avis sur Dredd

Avatar RitchMitch
Critique publiée par le

Dans le futur, le monde est dévasté et il ne reste plus qu’une seule ville, la Mega City One. les flics font office de juges et peuvent immédiatement décider de mort ou de vie sur les habitants de la ville. Dredd et son apprentie juge, Anderson, sont en mission pour une histoire de meurtres, mais se retrouvent enfermés avec les membres du gang qui règnent sur la ville, les Ma-Ma, qui dealent une nouvelle drogue, le Slo-Mo.

Dans 3 jours, Dredd arrive en salles aux Etats-Unis et nous, petits parisiens que nous sommes, nous avons eu la chance de pouvoir le voir en avant-première en séance de clôture à l’Étrange Festival !

Il faut dire qu’on l’attendait celui-ci, puisque notre adolescence a vu le Judge Stallone Dredd de Danny Cannon sorti en 1995 (qui, depuis 2000 est plutôt branché séries) et qu’il nous avait tout de même, pas mal marqué, malgré son gros coté kitchounet. Pas de kitch sur ce reboot de Pete Davis (Angle d’attaque, Man Without A Gun),, mais un coté série B avec un grain 90’s qui a son charme et avec des acteurs qui collent merveilleusement aux personnages ! C’est Karl Urban, qu’on a pu voir dans Star Trek, Priest ou Le Seigneur des Anneaux (et dans Xena aussi, je me devais de le dire), qui incarne parfaitement le lourd rôle du Judge Dredd avec Olivia Thirlby (The Darkest Hour), qui est d’une beauté naturelle et touchante dans le rôle de la nouvelle Juge Cassandra Anderson. Le Judge de 2012 colle physiquement et moralement bien plus qu’à celui de Sly et ça fait bien plaisir, ici, on ne voit pas le visage du Juge, le casque est bien fixé sur sa tête, avec à ses cotés une novice télépathe qui envoie du pâté quand elle veut. Du coté des méchants pas beaux, Lena Headey, joue la leader balafrée d’un gang, les « Ma-Ma » (d’où son nom, Madeline Madrigal) qui sème la terreur dans toute la ville et qui règne au sommet d’une tour. Elle deal et fabrique une drogue, le Slo-Mo, qui comme son nom l’indique, donne la sensation que le temps tourne au ralenti, détail n’en est pas un puisqu’il prend beaucoup de place dans la mise en scène et qui est sublimement mis à l’image, c’est presque magique.

Le rythme est parfait et les scènes de violences physiques sont juste jouissives. On n’a malheureusement pas encore de date de sorties en France et on espère avoir la chance de le revoir sur grand écran, en tout cas, c’est tout le mal qu’on peu lui souhaiter ! Les lecteurs du Comics devraient normalement être heureux (suivez mon regard …) !

NB : Une petite note tout de même pour le sosie américain de Vincent McDoom qui a bien fait rire toute la salle. Sans déconner, c’était quoi cette perruque !? On t’as reconnu !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 645 fois
14 apprécient

Autres actions de RitchMitch Dredd