VENEZ LES GARS, PERSONNE N'EST ETERNEL

Avis sur Kuzco, l'empereur mégalo

Avatar enilua
Critique publiée par le (modifiée le )

Je m'ennuyais sérieusement, je voulais un peu de fun, de groove. Alors j'ai choisi Kuzco en me disant que ça ne devrait pas être mal pour une fille qui dit "huit" à tout bout de champ juste pour la sonorité (coeur), et qui trouve qu'Attention les murs ont des orteils c'est trop cool (Je sais, je sais, ça délire sec dans ma tête). Et bien je ne me suis pas trompée. Ouh que non. J'ai ri, non-stop. Kuzco c'est du grand n'importe quoi, je vous l'accorde, mais du grand n'importe quoi de maître bordel. Peut-être ai-je le rire facile ? Sûrement. Mais en attendant, ça reste du pur génie.

Ce film traite de façon déjantée l'histoire de Kuzco, un empereur égoïste et capricieux, qui prend la décision de détruire le village de Pacha, un gentil paysan, père de deux enfants et époux d'une jeune femme enceinte, pour y construire son petit paradis. De son côté la vilaine Yzma, décide d'assassiner Kuzco, pour prendre sa place à la tête du royaume.
Son second, "Un gorille bouffi et stupide qui s'appelle Kronk", ex Ragondin Junior, bilingue en langues forestières, doit pour ce faire, l'empoisonner. Cependant il se trompe de fiole et transforme notre merveilleux Kuzco en lama. ("Je suis devenu un vieux lama qui pue AAAAAAAAAAAAAAAH") Il est alors chargé de le détruire, mais l'abandonne finalement sur la charrette de Pacha. C'est ici que l'aventure commence.
On riait déjà beaucoup avant, mais là, tout s'enchaîne, youhou. On nous assomme à grands coups de "steak taillé en forme de truite" ("Alors, avec ou sans fromage ?") et de situations affreusement cools. On s'attache à tous les personnages, tous plus hilarants les uns que les autres. Et même aux petits bouts de chou de Pacha, qui nous émerveillent avec leur "90 macaques qui chantaient sous la couette..." ou même avec le délicieux "Alors c'est quelle version ? La conjonction de coordination fait une grosse différence.". Oui, cette petite est huit fois plus intelligente que le fantastique Kronk. Et ce, même lorsque qu'il est aidé par sa toute aussi fantastique conscience. Alala Kronk...("La défoncer ? Non mais enfin, c'est de l'acajou massif sculpté à la main"), je crois que c'est le personnage le plus débile de tout Disney. Je ne m'en plains pas. En revanche Yzma, elle, a de quoi s'arracher les cheveux avec un bras droit comme cela. Ah, non, les cils. Pardon, pardon.
Même les personnages bien plus qu'inutiles nous vendent du rêve. C'est beau.
Ah, je le repète Kuzco c'est du pur génie. La VF déchire. Et le mot de la fin :
- KROOOONK !
- Kronk, j'écoute !
- Je me sens lasse.
(Si si, avec l'intonation, je vous assure que c'est fabuleux)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 815 fois
39 apprécient · 1 n'apprécie pas

enilua a ajouté ce long-métrage d'animation à 3 listes Kuzco, l'empereur mégalo

Autres actions de enilua Kuzco, l'empereur mégalo