"Si à 50 ans tu n'as pas un Lorax, tu as raté ta vie"

Avis sur Le Lorax

Avatar HugoShapiro
Critique publiée par le (modifiée le )

Et si en 2012, dans un océan de remakes, de reboots, préquelles, séquelles, mères maquerelles, la surprise ne serait ni plus ni moins que d'y découvrir le film le plus important de la décennie ?
Car si Pixar et Dreamworks ont pu pondre des films de très bonne facture, aucun d'entre eux, n'auront l'impact du Lorax.
Qu'on soit clair, la structure dramatique n'a rien d'exceptionnel, l'univers visuel n'est pas époustouflant.
Mais si la Guerre du Vietnam avait son "Johnny got his gun", les "L.A. Riots" leur "Do the right thing" et "Strange Days", les indignés de Wall Street ont cet animal en peluche ressemblant fort à José Bové.
Il n'y a qu'a voir un seul plan pour s'en rendre compte: celui du Gash-Pilleur traversant le hall de son industrie diabolique avec placardé en grand "Too big to fail".
Le Lorax bien plus que la simple leçon d'écologie que l'on retrouve dans l'oeuvre de Dr Seuss, retourne 90 ans d'animation ou le capitalisme se faisait caresser dans le sens du poil par Disney.
Doté de gags fort bien conçu (du Blake Edwards filmé par Spielberg) et d'un casting vocal sympathique, et même si subissant de fortes baisses de rythme, le long métrage de Chris Renaud ouvre autant à la reflexion au plus jeune qu'il y met l'espoir de la dernière graine du film, conscient des enjeux immenses que traverse le monde et de leur fragilité.
Sa poésie et son sens des responsabilités en font une oeuvre qui sera certainement sous estimée.
Mais pas moins importante.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 764 fois
29 apprécient · 4 n'apprécient pas

HugoShapiro a ajouté ce long-métrage d'animation à 1 liste Le Lorax

  • Illustration TOP 10 de 2012

    TOP 10 de 2012

    Avec : Anonymous, L'Odyssée de Pi, Le Territoire des loups, Le Lorax, John Carter

Autres actions de HugoShapiro Le Lorax