Les phénomènes

Avis sur Phenomena

Avatar Ligeia
Critique publiée par le

Le film s'ouvre sur un paysage de montagnes verdoyantes sous un ciel gris, nous sommes en Suisse dans un décors enclavé à la Mary Shelley.
Le premier phénomène ne tarde pas à faire son apparition, celui de l'outsideuse, qui rate son bus et se retrouve seule.Hazard malheureux si le film n'entrait pas dans le domaine du fantastique.Et voilà le premier meurtre made in Dario lancé sur la bobine.Il y a encore du Giallo dans Phenomena, en témoigne l'aspect esthétique tranchant et le caractère érotique suggéré du meurtre.Musique planante et psychée sur fond d'arbres verts et de vent glacial, il y a quelque chose d'une nature mystique dans le film.Argento soigne aussi l'ambiance inquiétante au fin fond d'un pays où la quiétude n'est jamais de mise.Nôtre jeune fille en détresse de l'incipit ne s'en sortira donc pas, traitement bien différent qu'il réserve à l'héroïne du film, Jennifer Connelly alias Jennifer.Jeune fille d'une quinzaine d'années mise en pension par un père celebre, on lui décrit tout d'abord la région comme la Transylvania Suisse (c'est Daria Nicolodi femme d'Argento qui annonce cette bonne augure,rôle hystérique à souhait).Nous sommes donc dans une région de transformations et c'est à partir de là que je ne peux voir le film que par le prisme de la mutation de son héroïne femme-ado partagée entre langage et comportement d'adulte mais faite aussi de réactions spontannées et naïves.Jennifer est somnanbule, phénomène complexe de l'inconscient qui la mettra en danger autant qui lui servira d'ouverture au monde.Moments sublimés par Argento avec des gros plans sur les paupières qui s'ouvrent doucement ainsi qu'une métaphore d'éveil dans le sommeil sur une musique magique.
Pour bon nombre de spectateurs Phenomena marque un tournant négatif dans la carrière d'Argento , j'y vois plutôt son dernier excellent film qui mêle tous les genres qu'il affectionne, comme s'il avait voulu rassembler tout son talent dans un dernier effort à l'aube des années 90 (même si le syndrôme Stendhal est chouette), apres Suspiria c'est pourtant son meilleur film seulement il mêle tous les genres et demeure filmé comme un rêve qui enchaîne bizzarement les situations.Sans doute Phenomena est encore un conte de fée, moins malsain que Suspiria ou Inferno mais poétique à souhait avec une Jennifer Connelly radieuse.Tous les éléments du conte sont présents : une bâtisse , des amis tres particuliers pour épauler l'héroïne dans son trip initiatique, la figure du guide...L'adolescence façon onirique, un film dont je ne me lasse jamais.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 230 fois
15 apprécient

Ligeia a ajouté ce film à 2 listes Phenomena

Autres actions de Ligeia Phenomena