QUAI DES ORFEVRES de Henri-Georges Clouzot

Avis sur Quai des Orfèvres

Avatar littlebigxav
Critique publiée par le (modifiée le )

Un pur régal. Le film prend le temps d'installer l'intrigue: l'assassinat de Brignon et le déclenchement de l'enquête ne survient qu'après 35 minutes de film. Mais on ne s'ennuie pas un instant. Tous les personnages principaux ont des scènes qui permet de leur donner une belle épaisseur psychologique avant qu'ils ne soient entrainés dans une enquête aux multiples rebondissements. Bernard Blier en pianiste jaloux et apprenti assassin est formidable, Simone Renant en photographe attirée par la femme de Martineau est bouleversante, Suzy Delair joue une ambitieuse prête à (presque) tout de façon convaincante et enfin Louis Jouvet crève l'écran dès sa première apparition. Le film effleure des sujets comme l'adoption d'enfant noirs, l'homosexualité féminine. Et le thème de la jalousie que le réalisateur avait voulu reprendre en 1964 avec son film hélas inachevé "L'enfer" est le levier du drame. Henri-Georges Clouzot qui a tourné pendant la guerre pour la firme allemande Continental notamment ce film sur la délation "Le corbeau" jugé comme anti-français a failli ne plus tourner de film de sa vie. Il revient réhabilité avec une maîtrise parfaite de son scénario, de ses dialogues et de sa réalisation qui font de ce film un des chefs d'œuvres du genre et de l'après guerre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 267 fois
11 apprécient

littlebigxav a ajouté ce film à 1 liste Quai des Orfèvres

Autres actions de littlebigxav Quai des Orfèvres