Le Pixar du renouveau ?

Avis sur Rebelle

Avatar kwyxz
Critique publiée par le (modifiée le )

Après la catastrophe "Cars 2" et les débuts mitigés de piliers du studio passés au "live action" (l'idiot mais divertissant "Mission Impossible : Ghost Protocol" de Brad Bird et le bidesque "John Carter" d'Andrew Stanton); c'est peu de dire que Pixar se devait de redresser la barre avec "Brave", nouvelle production au développement cahotique.

L'oeuvre narre les aventures de Merida, princesse à la crinière de feu, héritière d'un petit royaume écossais imaginaire nommé DunBroch. Promise à épouser l'un des fils des trois chefs de clan militairement alliés à son père, elle refuse ce destin écrit pour elle par la tradition et un peu par sa mère et décide de prendre les choses en main.

Si le pitch de départ est on ne peut plus classique, le film jouit d'une réalisation des plus solides et d'une qualité visuelle une fois encore exceptionnelle. C'est à se demander comment les créateurs de "Ice Age" font pour ne pas mourir de honte lorsque leurs trailers, dépeignant des personnages dépouillés au design quelconque et évoluant dans des paysages désertiques, précèdent de véritables chefs-d'oeuvre visuels tels que celui-ci. Rien à redire, donc, sur la technicité du film qui est tout simplement éblouissant. À noter que je l'ai vu en 2D, tandis que déjà de nombreuses critiques s'élèvent pour dénoncer une 3D assombrissant considérablement l'image, problématique puisque de nombreuses scènes du film se déroulent de nuit.

Ce qui malheureusement cause préjudice à "Brave", c'est bien son manque de consistance, son scénario finalement peu inspiré et cousu de fil blanc, l'absence totale d'intrigue secondaires, le fait que la totalité du film ou presque tourne autour de deux personnages seulement, relèguant le reste du cast au poste de figurants, et malgré une scène particulièrement réjouissante chez une sculpteuse sur bois tout ceci est gentillet. Il manque ce qui fait la "patte" Pixar. L'humour est bien présent, oui, et la scène post-générique de fin est croustillante. Mais il manque une âme, une folie, et s'il n'y avait la qualité technique, on aurait tout simplement l'impression d'être devant un banal film d'animation signé Walt Disney Pictures.

Au final, on se surprend à constater qu'il y a plus de génie et d'inventivité dans "La Luna", le court-métrage faisant office d'amuse-bouche, que durant l'heure et demie de "Brave". J'ajoute que je ne sais pas trop ce qu'ont fumé ceux qui y voient l'histoire d'une jeune femme forte et indépendante : c'est plutôt l'histoire d'un garçon manqué qui fait une bonne grosse crise d'ado, à une époque où les conventions ne s'y prêtent pas. On est à des années-lumière du personnage de Mulan.

Annoncé dès 2008, premier Pixar mettant en scène une héroïne en guise de personnage principal, "Brave" devait également être le premier long-métrage du studio réalisé par une femme, Brenda Chapman, également à l'origine du scénario. Suite à des difficultés de production et des désaccords artistiques, celle-ci est débarquée en 2010 et remplacée par Mark Andrews. Au vu du résultat, on devine que ces problèmes ont eu un impact certain... Tout n'est pas à jeter, non, et on est quand même bien au dessus de "Cars 2", mais s'il n'y avait "La Luna" on serait en présence d'une friandise bien fade. Venant d'un studio ayant sorti "Ratatouille", "Finding Nemo" et "Toy Story 3", on était en droit d'attendre bien, bien mieux.

Sans "La Luna", 6/10 grand max.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1146 fois
33 apprécient · 6 n'apprécient pas

Autres actions de kwyxz Rebelle