Un gros "What The Fuck?".

Avis sur Sucker Punch

Avatar Kenshin
Critique publiée par le

Alors imagine 5 minutes que j'ai un shaker.
Dedans, je mets :
Shutter island ou Vol au dessus d'un nid de coucou, Inception, Sailor Moon ou D.E.B.S., Desperates Housewives, Dead Snow, Jin Roh, Apple Seed, le Seigneur des anneaux, Tournée, Final Fantasy VII ou XIII, I Robot et Terminator, Rubber, des revox, un katana, des gros guns, des bas, des masques à gaz, une bande originale bien grossière et pas pompeuse du tout, une image léchée...
Aller hop, en mode smoothie.
Et là il m'en sort un gros dégueulis que j'vais saupoudrer d'un peu de psychologie "vous êtes des winners et tout est en vous" et j'obtiens Sucker Punch!
Youpi.

D'une faudrait quand même pas faire n'importe quoi avec Sweet Dreams, Where is my mind et White Rabbit. Déjà, c'est assez déplaisant.
Le seul bon morceau de la b.o. peut être, à la rigueur, imputé à Bjork.
D'ailleurs comme c'est Bjork et qu'on a pas eu d'idée franchement lumineuse pour démarrer le film (coté action j'entends) , on met une scène avec de la neige.
Bah oui Bjork >> Islande >> Froid >> Neige. Ok?

Après tu fais rêver le mâle avec 5 minettes que tu vas saper façon fétiche, bas résille, petite jupette, décolletés en veux tu en voilà. Mais au final tu vas te démerder pour rendre ça putassier, ne pas mettre les nanas en valeur et jamais filmer correctement leur corps. En gros tu vas gâcher de la peloche.
Elles auraient eu des abdos et un corps huilé que ça aurait été mieux filmé.

Les combats, si on omet un abus abusif de ralentis abusés, sont plutôt pas mal, même si on est loin de l'efficacité made in Asia.

Parce que t'aimes bien les trucs fétichistes et que tu as remarqué que les masques à gaz étaient plutôt à la mode ces dernières années, tu vas en foutre à tous les nazis zombies. A moins que ce ne soit volontairement copié sur Jin Roh. J'hésite encore.

Bon j'en ai déjà trop dit.
Le concept de Sucker Punch, donnerait sans nul doute un jeu vidéo plutôt sympa en concevant chaque mission à part comme un level à franchir. D'ailleurs c'est ce qu'est le film, une succession de levels lié entre eux par un retour au "réel" (qui se trouve être une façade imaginé pour mieux supporter l'internement) des plus mal écrit.

Au final, ce qui rend ce Sucker Punch indigeste, ce n'est pas tant le mélange d'autant d'ingredients si divers et variés, mais bien le fait qu'il se prend au sérieux et que jamais, il n'y a cette touche d'humour, de décalage qui permet de se rendre compte que ce n'est pas le cas.

Ah oui, Zack, déjà, dès le départ tu film, tu nous montres tous les éléments que devront acquérir nos cinq nymphettes pour s'en sortir. Inutile de nous les remontrer à la fin hein... On a compris ton film et sa vacuité.

Je te boude.

ps: si tu te demande pourquoi Rubber, je te le dis maintenant : Aucune raison, car Sucker Punch est basé sur ce concept de Aucune raison.
Pour le reste cherche, tu devrais trouver.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2807 fois
43 apprécient · 8 n'apprécient pas

Kenshin a ajouté ce film à 6 listes Sucker Punch

Autres actions de Kenshin Sucker Punch