Spidey a retrouvé sa langue

Avis sur The Amazing Spider-Man

Avatar Yupichaks
Critique publiée par le

Nouveau départ pour Spidey, The Amazing Spider-Man approfondit le personnage de Peter Parker. Le héros est reconnu dans les comics pour avoir cet humour si particulier lorsqu'il combat ses innombrables ennemis, à la limite de l'arrogance.
Marc Webb appuie justement ce trait de caractère dans son film en donnant beaucoup d'assurance à son personnage une fois sous le masque de l'araignée et ça fait plaisir. Le dynamisme, la vivacité, l'humour, le côté très araignée sont là. On sent qu'il prend confiance en lui dès qu'il porte ce masque. Dans les films de Sam Raimi cet aspect était évoqué mais son humour n'était pas aussi bien exploité. Le Peter Parker de Raimi n'en était pas moins réussi, bien au contraire et l'interprétation de Tobey Maguire faisait davantage ressortir la timidité. Ici, Andrew Garfield est plus à l'aise pour jouer les impertinents que pour exprimer cette timidité.
L'analogie avec l'araignée est très marquée, beaucoup plus que dans les films de Sam Raimi. Ça rampe, ça enroule sa proie de toile, fait des pièges etc. Les scènes aériennes sont réellement plus spectaculaires selon moi dans cette version de Marc Webb. L'action n'est jamais brouillonne, on s'y retrouve toujours grâce aux mouvements de caméras fluides. Cependant, le côté ultra héroïque qu'on ressentait dans les premiers films est ici moins marqué.

Le film présente pas mal de raccourcis et certains détails sont agaçants comme le fait que des éléments de l'histoire ne soient pas plus aboutis, voire amenés à terme. On n'en saura pas plus par exemple sur l'aboutissement des recherches du tueur d'oncle Ben. Cela sert surtout à introduire les premiers pas de Parker en tant qu'homme-araignée, après on passe à autre chose. Après tout, la vengeance est un plat qui se mange froid, sauf que lui il le mange cru parce qu'avant il n'en avait pas (comprenne qui pourra).
N'espérez pas non plus en savoir beaucoup plus sur ses parents comme la bande-annonce pourrait le suggérer. La scène pendant le générique fait bien comprendre que le reste sera traité plus tard. Le fait que tout soit commencé mais jamais vraiment abouti est énervant. On se sent frustré, comme cette chasse au Lézard sur le pont qui démarre très bien puis finit aussi sec.

En ce qui concerne le Lézard, j'étais quelque peu sceptique sur l'apparence choisie. Je le suis encore aujourd'hui et je ne sais pas trop quoi en penser. Ils ont voulu garder le côté humain, heureusement, mais je n'ai pas été totalement convaincu par cette version.
Un détail parmi tant d'autres mais j'ai remarqué que le Dr Connors a réussi à trouver un peignoir à sa taille dans les égouts après qu'il ait repris sa forme humaine pour la première fois (peut-être dans un sac à dos ?). C'est minime, mais ça parait con.

N'en attendez pas trop de la bande originale, aucun thème n'est marquant. Ni bon, ni mauvais. La musique est là pour accompagner, c'est tout. Celle de Danny Elfman était autrement plus poignante.

Ce reboot apporte une certaine fraîcheur bien qu'on ressente parfois le tâtonnement à l'aveugle de Marc Webb. Il essaie de montrer beaucoup de choses mais n'arrive pas à proposer un film au scénario solide et très travaillé. Mais la genèse du super-héros laisse espérer une suite peut-être plus réussie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3153 fois
80 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Yupichaks The Amazing Spider-Man