|

L'écharpé Bale

Avis sur The Dark Knight Rises

Avatar Torpenn
Critique publiée par le (modifiée le )

Pour répondre par avance aux détracteurs faciles à la pensée étroite, non, je ne m'amuse pas spécialement à aller voir des mauvais films pour un douteux plaisir masochiste. D'abord, j'ai une grande sympathie pour les blockbusters honnêtes à savourer dans les salles climatisées par un après-midi caniculaire, et ensuite, j'avais bien aimé l'épisode précédent, qui, malgré de notables défauts, remplissait justement très bien cet office et offrait avec Heath Ledger une plus value très appréciable.

Hélas, ici, il faudrait plutôt se retourner vers l'immonde Batman Begins pour avoir un point de comparaison crédible. D'ailleurs, ce film ne cesse de s'y référer ce qui, au vu du résultat calamiteux de la bouse susdite dépasse l'entendement.

Notons d'emblée qu'un film de ce genre qui n'est même pas capable de proposer la moindre scène d'action supportable, c'est très gênant, déjà qu'il y en a très peu, si en plus elles sont ratés à ce point, ça ne va pas aider à supporter le film jusqu'au bout...

Oui, parce que le reste des scènes est d'une indigence et d'une imbécillité rare. Ca commence d'ailleurs très mal avec une scène d'action absolument imbitable et d'une complexité particulièrement gratuite qui nous prouve juste que le maire de The Wire n'est tout simplement pas capable de tenir un rôle sur grand écran.

Comme d'habitude, Nolan oublie d'avoir un scénario qui puisse tenir la route. A la place, il s'enfonce dans l'escalade technologique, donnant à Batman un nouveau jouet encore plus fort qui lui tient lieu de personnalité, cette fois ça vole, c'est assez mal fait d'ailleurs et c'est absolument sans intérêt. Et en face, une bombe atomique, bien sûr, sinon, c'est pas drôle.

Des mois de tyrannie dans Gotham, on pouvait penser que ça donnerait lieu à un petit développement, mais non, ce n'est absolument pas utilisé, nous n'échappons d'ailleurs bien sûr pas au ridicule et convenu "la bombe va exploser dans 8 heures !", c'était donc bien la peine... Mais bon, que ce soit les frontières temporelles ou géographiques, elles sont toutes gentiment bafouées dans le film, écrire une histoire, c'est un métier les enfants, si vous ne savez pas faire, vous pouvez aussi vous faire aider...

A un moment, plusieurs centaines de flics l'arme au poing attaquent une armée de méchants avec mitraillettes, très vite, les policiers chargent et l'armée les rejoint au milieu de la rue pour... en découdre à coups de poings !! Je crois que c'est à ce moment que j'ai compris que ma mâchoire ne pourrait jamais revenir à sa position originelle, et que même pour trois heures de clim, ça ne valait pas le coup... En plus, elle marchait peu cette salope, j'ai eu chaud tout le temps !

Fascinant combat de voix désagréable entre Batman et le ridicule méchant, Bane, aussi pénible à entendre que le véritable combat entre les deux, un combat à mains nues, qu'on se tape deux fois d'ailleurs, histoire de s'emmerder jusqu'au bout...

Je n'ai jamais su si Christian Bale était plus détestable en Batman ou en Bruce Wayne, les deux écoles existent, d'un côté on voit moins sa gueule de con et de l'autre on a cette voix insupportable, faites votre choix... de toute façon vu que tout le monde dans le film connait son identité, on se demande même pourquoi il continue à faire encore semblant. Ah oui, détail étrange, ce n'est parce que un type est antipathique à ce point que le fait de le voir s'en prendre plein la gueule pendant deux heures suffit à donner de l'intérêt à un film qui en manque cruellement.

Tom Hardy lui se tape le rôle du méchant masqué, risible de musculature difforme, de tenue post Mad Max mal géré, d'absence de motivation crédible, de masque idiot, enfin, c'est vrai, d'un autre côté, ça évite de voir ses lèvres on ne peut pas tout avoir... C'est fou comme le personnage est inintéressant tout de même... Toute la partie insupportable en prison est à vomir, toute l'histoire à base de "je suis ton père" est pitoyable, je ne vois pas trop ce qu'on pourrait sauver, et ce n'est pas l'absence complète de charisme ou de la classe la plus élémentaire qui va sauver le monstre.

Dans la grande tradition de ses rôles ingrats, Matthew Modine a le droit à un personnage absolument inutile, merci pour lui.

Je ne dirais rien de Marion Cotillard, son dernier plan m'a valu mon seul rire du film, c'est précieux.

Finalement, le seul point positif, c'est étrangement celle qui me faisait le plus peur, la poule, Anne Hathaway, qui est plutôt sympa en cambrioleuse de haut vol, même si j'ai plus de réticences quant à la pertinence de son costume de Catwoman et que, juchée sur la moto obèse de Batman, elle n'échappe pas complètement au grotesque ambiant.

J'étais parti presque confiant pourtant, n'en ayant rien à branler de Batman, je pensais même pouvoir enfin mettre une meilleure note que Marius à un film de super-héros en collants, c'était compter sans l'incroyable stupidité du machin, comme quoi, ils arrivent toujours à nous surprendre, les bougres !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 8913 fois
229 apprécient · 84 n'apprécient pas

Torpenn a ajouté ce film à 2 listes The Dark Knight Rises

Autres actions de Torpenn The Dark Knight Rises