Avis sur

Violent Cop

Avatar JJC
Critique publiée par le

Dans ce premier film de Takeshi Kitano, on commence déjà à repérer la patte d'un futur grand cinéaste qui, par la suite, réalisera des films encore plus aboutis, de véritables chefs-d'œuvre sur tous les points, tels que « Kids Return » (1996), « Hana-bi » (1997) ou encore « Sonatine, mélodie mortelle » (1993). Spécialiste des films sur les yakuzas, Kitano met ici en scène un inspecteur encore plus effrayant que les gangsters qu'il traque !
L'inspecteur Azuma (interprété par le réalisateur lui-même) est sur la trace de dealers de drogues. Ses méthodes brutales d'investigation vont finir par le mener à découvrir une réalité dérangeante : certains de ses collègues sont impliqués dans ce trafic de stupéfiants...
Malgré ses airs d'inspecteur Harry sous stéroïdes, Azuma est un personnage plus complexe qu'il n'y paraît. La justice semble être pour lui un prétexte pour castagner un peu tout le monde et n'importe qui, il est une vraie bouilloire ambulante. Mais à force de cogner, il finira par tomber sur plus corrompu que lui. Pire, le film va jusqu'à montrer que ce flic n'est que la partie visible de l'iceberg de ce qui gangrène l'institution policière, véritable pion sur un échiquier à l'enjeu obscur. La rage cathartique de Takeshi Kitano se fait donc sentir dès son premier long-métrage.

(cette critique est parue de le mensuel satirique liégeois "Le Poiscaille" en avril 2012)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 103 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de JJC Violent Cop