The Great Adventure

Avatar Lucid Liste de

1870 albums

par Lucid

A défaut de regarder des films, j’écoute de la musique. Beaucoup. Alors je me décide (enfin) à recenser chaque disque découvert (plus ou moins), avec en prime des annotations d’une grande intelligence. (classé par ordre d'écoute la plus récente)

Notons que c'est une liste de première écoute, j'ai décidé de ne plus changer mes annotations même si mon avis change, donc ne vous étonnez pas si vous vous baladez dans la liste et vous tombez sur des contrastes entre la note et ce que j'en dis.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Mystère (2016)

    Album de La Femme

    Sortie : . Surf et rock. 16 morceaux.

    C'est dommage que ça perde en puissance à la fin. Parce que La Femme en terme de pop synthétique, c'est relativement parfait, la fausse provoc naïve des paroles, le bordel toute les deux minutes, et surtout, la fête.
  • Écouter

    Irrlicht (1972)

    Album de Klaus Schulze

    Sortie : août 1972. Electronique, ambient et expérimental. 3 morceaux.

    Wouhou, ouais 2016, fan d'ambient, et ça commence la berlin school. Tu peux pas me test.
    Wouhou, il se cherche encore le copain Klaus, ça tourne un peu mais ça tâtonne.
  • Dans la légende (2016)

    Album de PNL

    Sortie : . 16 morceaux.

    J'avais de la sympathie pour Le Monde Chico, c'est vrai. Mais quand tu sors un peu du truc, tu te rends compte que c'est quand même pas terrible, et Dans la légende le confirme. Je m'attendais à une version 2.0 du cité au-dessus, et ça l'est à moitié. Y a des tentatives très malaisantes d'appropriation de culture étrangère, des tentatives vocales bizarres, bref ça m'angoisse. T'es soi dans la redite, soi dans l'exploration d'un truc nouveau raté. Jamais dans la légende.
  • Ultra (2016)

    Album de Zomby

    Sortie : . 14 morceaux.

    Techniquement, c'est un album de Zomby comme un autre, mais il s'est dit que cette fois, il allait étirer le tout, les morceaux passent d'une durée moyenne de deux à quatre/cinq minutes. Après, Zomby à son habitude comprend mieux que tout le monde la musique anglaise et en fait son melting-pot habituel avec moins de airhorn (c'est dommage). Future Garage, Uk bass, des touches grime, de la vaporwave si tu veux. Les morceaux commencent sans logique, pareil pour leur fin. Comme si c'était une track d'un mix extirpée de son ensemble. Et putain le morceau avec Burial, qui sonne d'abord comme le résultat d'un ado boutonneux qui a mélangé au pif du Burial et du Zomby, sonne finalement comme une sorte de lettre d'adieu et d'amour envers leur propre pays. Les deux plus grands génies de la musique anglaise, voilà voilà.
  • Collapse (2016)

    Album de Seiho

    Sortie : . 10 morceaux.

    Ça se situe étrangement entre un ep de wonky furieux et un album d'idm prétentieux. C'est rempli de faux drops, de grosses lignes de basses, et de sample d'éléphant.
    C'est sorti sur le label japonais qui s'est occupé de la distribution de Product. C'est pas une info ouf, mais c'est grace à eux qu'on a Get Higher, du coup j'en parle.
  • Blonde (2016)

    Album de Frank Ocean

    Sortie : . Pop, funk / soul, r&b contemporain et hip hop. 17 morceaux.

    BLABLABLA, FIRST NEVER FOLLOWS.
  • Écouter

    H-24 (2015)

    Mixtape de Hamza

    Sortie : . 24 morceaux.

    1h20 c'est trop, c'est bête parce qu'il a du potentiel le petit dans son imitation de Young Thug.
  • Écouter

    Lifestylez ov da Poor & Dangerous (1995)

    Album de Big L

    Sortie : . Thug rap et hip hop. 12 morceaux.

    C'est assez étrange cette contradiction entre les instrus un peu usées et la violence des propos.
  • Écouter

    Underground, Volume 1: 1991-1994 (1999)

    Compilation de Three 6 Mafia

    Sortie : . Gangsta rap, screw et hip hop. 15 morceaux.

    Je pensais pas que ça pouvait être mieux que Mystic Stylez ; bah putain, quand même.
  • Écouter

    Mecca and the Soul Brother (1992)

    Album de Pete Rock & C.L. Smooth

    Sortie : . Hip hop. 16 morceaux.

    Même note qu'à Kekra, on rigole pas. Fondamentalement, ce que je ne cherche pas, dû à un storytelling qui rend le tout monotone, et des instrus trop jazz pour moi. C'est pas bien grave.
  • Écouter

    Vréel (2016)

    Album de Kekra

    Sortie : . 14 morceaux.

    Le mec s'en bat un peu les couilles, comme si PNL essayait vraiment de n'avoir aucune construction dans son texte. C'est mignon et drôle, et long.
  • Écouter

    Treddin' on Thin Ice (2004)

    Album de Wiley

    Sortie : . Electronique, grime et hip hop. 15 morceaux.

    Faut aller voir toutes les racines, y a pas que Dizzee. Tout y est déjà, sauf les basses. #icey
  • Écouter

    Mystic Stylez (1995)

    Album de Three 6 Mafia

    Sortie : . Screw, thug rap et hip hop. 16 morceaux.

    Savoir pendant trois ans que le memphis rap c'est ce qui te plaît dans la vie, mais n'écouter que Mista Thug Isolation en boucle. Je commence donc par régler le problème par le chemin le plus évident et je suis loin d'être déçu, une palette de flows dingues, des prods dégueulasses ; morbide et amusant. Champions.
  • Écouter

    6 Feet Deep (1994)

    Album de Gravediggaz

    Sortie : . Horrorcore et hip hop. 16 morceaux.

    Ça enjaille comme il faut, tendance Wu-Tang, mais le flow est trop rempli de gimmicks (voulu hein, le côté ironique surement) m'a laissé de côté.
  • Écouter

    Tha Carter II (2005)

    Album de Lil Wayne

    Sortie : . Thug rap et hip hop. 37 morceaux.

    J'ai vu le truc. Il pose bien, oui, quand il est dans un mood southern, c'est fort. Mais il va un peu partout et c'est ultra cheap, trop de synthés, de guitares.
  • Fallen (2016)

    Album de Steven Julien

    Sortie : . Broken beat, acid, techno, downtempo et musique abstraite. 12 morceaux.

    House poussiéreuse ou techno de Détroit hachée, avec une grosse dose de funk vaporisé. Bancal, mais quand c'est bien fait, ça brille très fort;
  • Damaged Merc (EP) (2016)

    EP de M.E.S.H.

    Sortie : . Expérimental et electronique. 4 morceaux.

    Il était logique qu'après avoir pris le temps de bien déconstruire une musique de club, M.E.S.H. allait effectuer un tour contraire. N'imaginons pas non plus une musique lisse, ses escapades ici se placent toujours dans la mouvance post-dubstep, contient son lot de glitchs, de 4/4 brisés, mais l'ensemble ne délivre sur la fin qu'une chose, l'envie de tout danser.
  • Écouter

    Hell on Earth (1996)

    Album de Mobb Deep

    Sortie : . Hip hop. 15 morceaux.

    The Infamous, aussi sale, aussi sombre, mais comme condensé. Travail d'orfèvre, c'est rare d'entendre quelque chose d'aussi percutant.
  • Écouter

    It Was Written (1996)

    Album de Nas

    Sortie : . Hip hop. 15 morceaux.

    Moins d'impact qu'Illmatic, forcément. Mais pas vraiment besoin de rougir, ça reste très beau sur l'ensemble (excepté la prod de Dre), entre une ouverture de fer rouge et une douce conclusion. C'est bien le hip hop, non?
  • Écouter

    32 Levels (2016)

    Album de Clams Casino

    Sortie : . Downtempo, leftfield, electronique, instrumentale et hip hop. 24 morceaux.

    C'est quand même très décevant. Ça tient la route quand y a Lil B ou Vince mais dès que ça s'embarque sur des ambiances r'n'b, on rentre tout de suite dans le kitsch moyen. C'est con, parce que Blast ça a sacrément de la gueule.
  • Écouter

    Reasonable Doubt (1996)

    Album de JAY Z

    Sortie : . Hip hop. 14 morceaux.

    Malgré une pochette relativement hideuse, monsieur Jay pose de manière plutôt impressionante. Ouais lolmdr, découvrir Jay-Z en 2016. C'est là, et inshallah, de futurs ajouts de hip hop divers et variés. wouhou.
  • Écouter

    Good Luck and Do Your Best (2016)

    Album de Gold Panda

    Sortie : . 11 morceaux.

    Gold Panda, il est mignon, il fait toujours un peu la même chose depuis 7 ans. Ça devient un peu lassant, sachant qu'il arrive pas à retrouver la fraîcheur de Lucky Shiner (forcément), et arrive pas à retoper des tracks à la We Work Nights. Dommage.

    Genre : Glitchy house
  • Maniax (2016)

    Album de DJ Alina

    Sortie : . 10 morceaux.

    Ta vaporwave un peu dur.

    Genre : Hardwave
  • elseq 1-5 (2016)

    Album de Autechre

    Sortie : . 21 morceaux.

    je l'ai rajouté comme ça, pour le plaisir.

    Genre : Autechre
  • Écouter

    CODE-915913 (2015)

    Album de AL-90

    Sortie : . 14 morceaux.

    La plus belle impression de dormir dans un club à Chigago. Une bulle, des kicks et un peu de mélancolie. L'outsider, tsé, The Caretaker x Frankie Knuckles.

    Genre : Brouillard dansant
  • A Year In Your Garden (2013)

    Album de Column

    Sortie : . 9 morceaux.

    Aussi doux que ton lit d'après soirée.

    Genre : Ambienty pop
  • Écouter

    Oh No (2016)

    Album de Jessy Lanza

    Sortie : . 10 morceaux.

    C'est con qu'elle reste aussi calme, car dès qu'elle s'énerve un peu ou qu'elle fait monter un climax, c'est la folie. Du coup, c'est jolie mais un peu chiant.

    Genre : Uk r'n'b
  • Écouter

    Coloring Book (2016)

    Mixtape de Chance the Rapper

    Sortie : . 14 morceaux.

    Le mec a invité tout le rap game, et n'importe lequel est meilleur que lui, sauf Justin, ce qui est relativement étrange sachant qu'il était dans une forme formidable jusqu'ici. Bon mais le vrai problème c'est qu'il reste trop gentil, à essayer de marcher sur les pas du Grand, au bout d'un moment la soul et le gospel, ça fait iech. Sans rancune, ceci dit, ça reste agréable.

    Genre : Nice hop
  • Écouter

    Teens of Denial (2016)

    Album de Car Seat Headrest

    Sortie : . Rock, rock alternatif et rock indépendant. 12 morceaux.

    Y a une grosse similitude avec Room on Fire, en dehors des ressemblances musicales : c'est le passage au niveau pro, qui perd toute la naïveté de ses premiers opus. Les grosses guitares comme ça, c'est tout mou et un peu chiant.

    Genre : Strokindie pop
  • Self Mythology (2016)

    Album de Lucy

    Sortie : . Techno, ambient, expérimental et electronique. 9 morceaux.

    C'est assez drôle, la dernière fois que j'avais été en contact avec Lucy, il était en train de faire un set ultra-violent au Transient, un peu classique qui rompait un l'ambiance du festival. Pourtant s'il avait sorti un set dans la veine de Self Mythology, ç'aurait été beaucoup mieux. Là, on sent qu'il veut trop créer une ambiance obscure et essayer de contrecarrer le 4/4 qui tape, et ça tient qu'à moitié (bisous à KR)

    Genre : Darkish techno