The Great Adventure

Avatar Lucid Liste de

1628 albums

par Lucid

A défaut de regarder des films, j’écoute de la musique. Beaucoup. Alors je me décide (enfin) à recenser chaque disque découvert, avec en prime des annotations d’une grande intelligence. (classé par ordre d'écoute la plus récente)

Notons que c'est une liste de première écoute, j'ai décidé de ne plus changer mes annotations même si mon avis change, donc ne vous étonnez pas si vous vous baladez dans la liste et vous tombez sur des contrastes entre la note et ce que j'en dis.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Ujubasajuba (2014)

    Album de Kairon; IRSE!

    Sortie : . 6 morceaux.

    J'irais pas jusqu'à dire surprenant, mais c'est très frais, les sonorités sont très shoegaziennes, les compositions vont plus vers des trucs prog/post-rock, pourquoi pas, le mix est sympa. La voix du mec est globalement insupportable. Et pis merde, je trouve ça toujours bof d'ouvrir un album de shoegaze avec un break de batterie puis une bonne grosse poutrée de riffs. Ça vous rappelle personne? Non? Allez, faites un effort.

    Genre : Finnish progrishgaze
  • Écouter

    Fang Island (2010)

    Album de Fang Island

    Sortie : . Rock indépendant et rock. 10 morceaux.

    Le groupe décrit sa musique, et nous en dit : "everyone high-fiving everyone". Voilà, pas mieux. Du rock de stade fait par des mecs qui aiment bien Battles et Ponytail.

    Genre : everyone high-fiving everyone
  • Air Texture, Volume IV (2014)

    Compilation de Various Artists

    Sortie : novembre 2014. 26 morceaux.

    La sélection de Steve Hauschildt manque cruellement d'émotions alors que celle de BNJMN est déjà plus vivante. 5 - 7, je fais le juste milieu.

    Genre : Windy ambient
  • Écouter

    Mu (2015)

    Album de Acronym

    Sortie : . Ambient, IDM, new age et electronique. 8 morceaux.

    Un des plus cool projets d'ambient de l'année (surement vers un 8 avec les réécoutes), ça rappelle même Gas par moment, et ça, c'est pas rien, voire des touches de Voices from the Lake, mais dans une optique techno plus déstructurée.

    Genre : Floating techno
  • In Colour (2015)

    Album de Jamie xx

    Sortie : . 11 morceaux.

    Bon y a pas trop d'effet de surprise, y a le single de l'année dernière, deux, trois autres morceaux sortis en teasing, mais bon, ça reste exemplaire comme on pouvait s'y attendre. On se rappelle malheureusement que le xx vient de The xx et du coup y a les deux autres qui font des feats et c'est pas terrible, terrible (Loud Places ça va, j'avoue).
    Je suis aux anges quand même, y a Young Thug, le mix de Sleep Sound est sympa, sa musique plane toujours dans cette sorte de future garage mélancoliquement joyeux, voire funky. Et le mec sait y faire avec ses basses bordel, ses drops sont délicieux, miam miam.
    C'est chouette, ça risque d'être mon album de l'été (à part si Sophie décide enfin à sortir quelque chose)

    Genre : Joyful bass
  • FABRICLIVE 80 (2015)

    Compilation de Mumdance

    Sortie : . 28 morceaux.

    Sans surprise, un mix sans limites, noise, grime, uk bass, hardcore, jungle, quasi-indigeste par moment, mais la progression de l'ensemble est juste épatante. Surement la Fabric la plus impressionnante écoutée pour l'instant.

    Genre : Noisy bass, Future hardcore
  • Écouter

    In the Wake of the Dark Earth (2015)

    Album de D.Å.R.F.D.H.S.

    Sortie : mars 2015. Ambient, techno et electronique. 12 morceaux.

    C'est le 4ème album que j'écoute d'eux sortis cette année, ils ont pas le temps. C'est aussi leur plus abouti. Allez savoir pourquoi. Les titres des morceaux sont chouettes.

    Genre : Disenchanted ambient
  • Écouter

    Future Brown (2015)

    Album de Future Brown

    Sortie : . 11 morceaux.

    Genre : Sweaty dance music
  • Écouter

    Léviathan (2015)

    Album de Flavien Berger

    Sortie : . 10 morceaux.

    Le morceau final fait penser à un melting pot géant qui irait de Kratfwerk à GY!BE avec des touches techno. Rien que pour ça, tu peux l'écouter.

    Genre : Nocturn synths, Melodramatic synth french pop
  • Écouter

    Always Offended Never Ashamed (2015)

    Album de Samuel Kerridge

    Sortie : . Techno, noise, industrielle, expérimental et electronique. 7 morceaux.

    Réelle déception. Son premier album était pas mal du tout, une techno très industrielle et raffinée, alors qu'ici, il navigue à la fois dans des tracks dronesques, puis dans de l'indus, c'est brouillon. Ol veut créer une ambiance sombre et envahissante. Ratée, je suis resté extérieur à son projet (sans trouver ça mauvais), j'avais Ben Frost en tête en permanence...

    Genre : Industrial waste
  • Simple Songs (2015)

    Album de Jim O’Rourke

    Sortie : . 8 morceaux.

    Je m'étais ultra hype, alors que je suis pas non plus un énorme fan d'Insignifiance, du coup, je suis déçu mais pas tant que ça. C'est extrêmement... simple... hein, tu l'attendais? Excepté All Your Love qui est magistral.

    Genre : Simple pop (ouais ok j'abuse)
  • Landlocked (1999)

    Album de Hallucinator

    Sortie : . Electronique et hardcore. 12 morceaux.

    On continue tranquillement à écumer Chain Reaction. Surement le moins dub écouté pour l'instant, on vire plus dans une optique ambient, atmosphère spatial plutôt que 'hardcore'

    Genre : Hallucination techno
  • Mutilator Defeated At Last (2015)

    Album de Thee Oh Sees

    Sortie : . 9 morceaux.

    La livraison annuelle de Dwyer et sa bande. Haute gamme à leur habitude. Web, particulièrement, un côté Tame Impala crade, c'est sympa.

    Genre : Thee oh Rock
  • Let Go (2015)

    Album de Xosar

    Sortie : . 8 morceaux.

    Ça traîne chez L.I.E.S. chez Opal, forcément ça tape fort et bien, avec une bonne dose de synthés analogiques dégueu comme on les aime.

    Genre : Opal techno
  • Écouter

    76:14 (1994)

    Album de Global Communication

    Sortie : juin 1994. Electronique, ambient et downtempo. 10 morceaux.

    La tracklist de l'album m'a toujours fasciné. Par contre, la musique un peu moins. Le disque a plus de vingt ans et ça se sent énormément, déjà que l'ambient techno a toujours du mal à bien vieillir, là c'est le summum.

    Genre : Old-school downtech
  • Frozen Niagara Falls (2015)

    Album de Prurient

    Sortie : . Noise, industrielle, expérimental, dark ambient et electronique. 16 morceaux.

    Monstrueux. Plus beau que ton pire cauchemar. Plus riche que 97% des sorties musicales de ces cinq dernières années. Il navigue dans toute les nuances de la noise, et la fait sonner comme personne d'autre, avec beaucoup d'émotions, d'amour même. Sensualité brutale.
    Désormais, mon rêve le plus fou serait un album de folk de Fernow.

    Genre : Cosmonoise
  • Black Silk (2014)

    Mixtape de Spooky Black

    Sortie : . 11 morceaux.

    Genre : Emotive hop, Sentiments très fragiles
  • Écouter

    Multi-Love (2015)

    Album de Unknown Mortal Orchestra

    Sortie : . 9 morceaux.

    Le passage entre I et II c'était fait surtout à travers la production, là UMO prend une nouvelle tournure. Toujours psychédélique, mais moins vicieux, moins rageux, et beaucoup plus funky, voire soul par moment. Pas désagréable, mais rien ne semble neuf.

    Genre : Cheesy soulpsych
  • Écouter

    Analphabetapolothology (1998)

    Compilation de Cap'n Jazz

    Sortie : janvier 1998. 33 morceaux.

    Y a un truc assez flippant avec Cap'n Jazz (et accessoirement American Football), c'est sa puissance nostalgique qui me fait regretter une certaine idée de l'adolescence que je n'ai jamais vécu.
    La compil comporte leur album et toute sortes de démos qui sortent directement de la cave de papa/maman qui font plaisir, déjà que l'emo ça fait jamais pro, alors là... Mais bon, ça donne au tout un côté encore plus attachant.

    Genre : Teenage rock, Fausse madeleine de Proust
  • Écouter

    West Coast (2006)

    Album de Studio

    Sortie : novembre 2006. Electronique, disco et dub. 6 morceaux.

    L'improbable rencontre entre Can et la scène disco. Malheureusement ça sonne pas aussi bien que vous l'espérez.

    Genre : Kraut for cheesy night
  • Écouter

    Enthronement by God as the First-Born of the Dead (2012)

    Album de Christian Cosmos

    Sortie : mars 2012. Noise, industrielle, musique abstraite, expérimental et electronique. 10 morceaux.

    Un des milles et un projet de Fernow.
    Ça sonne comme du Vatican Shadow sans l'aspect techno.

    Genre : Cloudy industrial
  • Écouter

    Victorialand (1986)

    Album de Cocteau Twins

    Sortie : février 1986. Rock et ethéré. 9 morceaux.

    Me fallait un album pour me calmer les nerfs (jeter un coup d'oeil en dessous), Cocteau Twins était la parfaite solution.

    Genre : Cloudy pop
  • Écouter

    Pleasure Ground (2006)

    Album de Prurient

    Sortie : novembre 2006. Electronique, musique bruitiste, industrielle et noise. 4 morceaux.

    J'essaye de revenir tranquillement sur Prurient, et approfondir un peu sa discographie, en sautant la période purement harsh. Ici ce serait un peu le début du changement, et ça se sent. Faut juste passer l'horreur du premier morceau. Earthworks vire plus dans du power noise écoutable bien véner, un peu creux.
    Et tout prend une dimension mystique avec les deux derniers. Outdoorsman et Apple Tree Victim ne gardent de harsh que les cris horribles de Fernow et installent à chaque fois des ambiances sonores très calmes, et très dérangées. Sorte de mal à l'aise spleenesque magnifique.

    Genre : Tortured noise
  • Écouter

    Dumb Flesh (2015)

    Album de Blanck Mass

    Sortie : . 9 morceaux.

    Bonne grosse surprise, je pensais qu'il allait repartir sur du drone tendance ambient, et non, il reprend le flambeau de Fuck Buttons et lâche une sorte d'indus très kitsch, A U R O R A sans trop de finesse en gros, avec des build-up à la FB. Une belle boucherie.

    Genre : Biting drone
  • THIRD SIDE OF TAPE (2015)

    Compilation de Lil Ugly Mane

    Sortie : . 6 morceaux.

    Si ça ne vous dit rien, les Tape de Lil Ugly Mane sont un des trucs les plus barrés de ces deux dernières années. C'est (en gros) des compilations de tout ce qu'a pu enregistré le bonhomme depuis qu'il a commencé la musique, du coup y a un peu de tout dedans (black metal, instru hip hop, noise, ect...) Le premier volume est extraordinaire.
    Celui-ci pousse les limites très loin, j'ai beaucoup de mal à le situer, surtout la troisième partie. C'est très long, mais ça vaut largement le coup.
    Et pis le oblivion access met l'énorme hype sur son album final qui risque d'être un des albums les plus excitants de la décennie.

    Genre : Everything you need
  • Écouter

    Blanck Mass (2011)

    Album de Blanck Mass

    Sortie : . 10 morceaux.

    Un des mecs de Fuck Buttons qui fait du drone, et c'est pas mal du tout. Vrombissement spatial pendant 1h, flottement qui vire dans l'ennui à la moitié.

    Genre : Hazy ambient
  • Tundra (2015)

    Album de Lakker

    Sortie : . Techno et electronique. 10 morceaux.

    Ça confirme bien l'excellence de leurs deux EP sur R&S. Plus tortueux que jamais, Lakker fait défiler une techno qui jure entre les sonorités indus et une ambiance dub, digne d'un bon hangar désaffecté d'Europe de l'Est, période contrôle URSS. On s'amuse bien, quoi.

    Genre : Suicidal rave, Ketechno
  • MEMORIES IN BEACH HOUSE (1990)

    Album de SEASIDE LOVERS

    Sortie : 1990. Jazz, musique latine et funk / soul. 9 morceaux.

    Chouette impression d'être dans un générique d'une sitcom ringarde. Mais les génériques d'une série, c'est toujours chiant après l'avoir vu une fois.

    Genre : Cheesy sun pop
  • Another Thought (1994)

    Album de Arthur Russell

    Sortie : 1994. 15 morceaux.

    Bon je pensais que l'album était sorti alors qu'il était encore vivant, mais en fait non. Ptet que ça explique son caractère plus diffus que World of Echo. Y a des voix féminines en plus, y a même des côtés un peu plus joyeux, plus pop, voire Talking Heads par moment, c'est dire. Ca reste très chouette.

    Genre : Bizarro cellopop music
  • Écouter

    World of Echo (1986)

    Album de Arthur Russell

    Sortie : 1986. Electronique et ambient. 14 morceaux.

    Ça doit bien faire trois ans que je veux écouter ce que fait ce monsieur, je me suis enfin lancé après avoir découvert la liste sur les années 80 de Fact Mag (très chouette au demeurant).
    Bref, c'est d'une beauté assez époustouflante. Ça tient à son violoncelle, sa voix brisée, et ses quelques arrangements pour créer une ambiance minimaliste qui n'a rien à envier à celle de Laughing Stock.

    Genre : Depressing minimalist pop