Couverture L'Étranger

L'Étranger

(1942)
12345678910
Quand ?
7.7
  1. 71
  2. 100
  3. 168
  4. 302
  5. 682
  6. 1589
  7. 3871
  8. 5870
  9. 3928
  10. 2265
  • 19K
  • 1.4K
  • 3.2K
  • 157

Sur une plage algérienne, Meursault a tué un Arabe. À cause du soleil, dira-t-il, parce qu'il faisait chaud. Comment peut-il être si indifférent ?

Match des critiques : les meilleurs avis L'Étranger
VS
Avatar LeChiendeSinope
9
Absurde.

ATTENTION SPOILERS Je dirais qu'il faut commencer à lire Camus avec ce roman, paru en 1942. Court, sobre, il décrit mieux que n'importe quel autre de ses livres sa philosophie de l'absurde. Jamais roman n'aura aussi bien porté son titre. Meursault, le narrateur, est étranger à tout. A ce qui l'entoure, à lui-même. Il vit dans l'indifférence la plus totale. Je ne résiste pas à recopier ici le tout début du roman, un incipit juste culte et succulent. "Aujourd'hui, maman est morte. Ou...

155 8
Critique de L'Étranger par Brice B

Un jour je me suis dit, "tiens ce serait pas mal de lire des classiques de la littérature, comme tout le monde" ; et j'ai donc parcouru Amazon en rajoutant quasi-compulsivement les titres qui donnaient l'impression de préparer ma rentrée scolaire, mélangeant L'éducation sentimentale à Le Rouge et le Noir en passant par Orgueil et préjugés et L'étranger. Me voilà donc avec cet étrange roman de Camus, dont je ne sais rien, si ce n'est que le titre m'est familier. C'est dire mon absence... Lire l'avis à propos de L'Étranger

17 2

PostsL'Étranger

 

Critiques : avis d'internautes (140)

L'Étranger
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Nous sommes-nous déjà vus ?

"L'étranger", c'est le portrait d'un Indifférent, d'un de ces hommes qui vit, mais pas pour lui, pas pour les autres non plus. Il est juste là, agissant au gré de l'instant, se laissant porter par les événements présents, ne s'attardant pas à réfléchir aux conséquences de ses actes dans le futur et encore moins à celles qui ont régit son passé, le déniant de ces émotions qui semblent... Lire la critique de L'Étranger

44 7
Avatar Tone-I
8
Tone-I ·
Pas de place pour les rêveurs

L'absurde naît de cette confrontation entre l'appel humain et le silence déraisonnable du monde. Cette phrase, tirée du roman Le Mythe de Sisyphe d’ Albert Camus, résume parfaitement L’Étranger. Tout commence pour le narrateur, Meursault, par la mort de sa mère. Cet évènement, tragique, n’a pas l’effet escompté sur... Lire la critique de L'Étranger

19 3
Avatar Vincent_Ruozzi
9
Vincent_Ruozzi ·
Spectateur de sa morne vie...

L'étranger représente ma première découverte de l'oeuvre de Camus. Franchement, je suis très loin d'être emballé. La description de l'existence morne d'un quidam quelconque mou comme un poulpe et distant des autres et de sa vie m'a ennuyé au plus haut point. L'entame du livre commençait pourtant bien avec un enterrement des plus distants ; la suite s'est révélée longue et sirupeuse, un peu... Lire l'avis à propos de L'Étranger

4
Avatar Apostille
6
Apostille ·
Découverte
" L'étranger " pour les nuls

« Aujourd'hui, maman est morte. » lâche Meursault modeste employé de bureau à la joie de vivre digne d'un album de Barbara et au sourire aussi expressif qu'un Michel Sardou entonnant pour la millionième fois son "Connemara" devant son public de retraités à moitié sourds. En effet maman Meursault vient de casser sa pipe au fin fond d'un hospice miteux à deux pas d'Alger la Blanche. Voilà donc... Lire l'avis à propos de L'Étranger

78 11
Avatar Ze Big Nowhere
8
Ze Big Nowhere ·
Le conformiste.

Le roman est l'art du particulier, la philosophie vise au général et à l'universel, bien en vain à mon avis. Vouloir mélanger les deux revient à unir en justes noces la carpe et le lapin. C'est possible, tout est possible, mais dans l'affaire, qu'advient-il des enfants ? Les malheureux pourraient bien ressembler à "L'Etranger" de Camus, archétype du chimérique roman à visée... Lire l'avis à propos de L'Étranger

49 36
Avatar -pol-
5
-pol- ·
Toutes les critiques du livre L'Étranger (140)
Vous pourriez également aimer...