Je suis frustrée. Réel ou pas réel ? (SPOIL)

Avis sur La Révolte - Hunger Games, tome 3

Avatar Rudolph
Critique publiée par le

Réel. Quel dommage ! Suzanne Collins avait pourtant réussi à nous pomper un tome deux meilleur que le premier, fallait bien que ça arrive. La trilogie fait que, c'est tombé sur le dernier tome, bataille et dénouement.

Les 3/4 du livre se déroule au district 13 où Katniss a été emmenée pour jouer le gaie moqueur, symbole de la rébellion envers le Capitole. C'est sûr que par rapport aux jeux de la faim, Katniss se lamentant sur son sort et de celui qu'on a réservé aux districts (bombardements) ça parait un peu moins intéressant. Les victimes du Douze, le bombardement sur l'hôpital du Huit, le regretté papa Everdeen, les tortures qui ont lieu dans le Capitole, certes c'est triste mais Collins aurait mieux fait de nous montrer un peu plus le déroulement de la révolte EN DEHORS du Treize : la rébellion montante au sein des districts, l'émotion du peuple de Panem, les stratégies, etc. Au lieu de ça nous avons la propagande par Katniss, les caprices par Katniss et.. *roulement de tambour* Katniss. Je n'ai jamais compris pourquoi tant d'engouement envers ce personnage, il a fallu qu'elle joue un petit numéro d'amour pour que toutes les pauvres victimes de Panem se bougent les fesses contre leur gouvernement qui les a légèrement exploité. Passons, certains passages restaient tout de même réellement palpitant, drôle (bon d'accord, je riais quand Katniss se faisait tirer dessus, cette remarque ne compte pas) et émouvant. J'ai adoré pas mal de fin de chapitres, Collins est une vraie sadique.

C'est longtemps après que nous arrivons enfin à cette fameuse guerre introduite par la pseudo-mission "Tuons notre pourri de président!". Alors là, je n'ai rien compris. Je dois avoir bâclé ma lecture comme Mockingjay a été bâclé, sans être vraiment sûre. Notre héroïne continue son chemin jusqu'au centre du Capitole (demeure du président Snow), laissant crever d'importants personnages comme des malpropres en un rien de temps (Finnick : 9lignes - Rue : 3 PUTAIN DE LIVRES). La raison ? Un besoin égoïste de vengeance qui n'aura même pas lieu. La suite devient de plus en plus flou, c'est la fête au village avec comme guest stars des Pacificateurs, des rebelles et le peuple du Capitole, aussi vivants que le district 12. Explosion de parachutes, Prim meurt. Fin de la guerre (nous aurons droit à Katniss.life.tv après, bien entendu).

Bref une fin surprenante par rapport à ce qu'on a pu s'attendre depuis la rébellion, ça a la mérite d'être imprévisible. Larmes, vengeance, sang et incohérence, le tout accompagné de milliards de questions qui font écho dans ma tête, voilà ce que j'en retiens.

Pourquoi 8? En réalité je trouve que Mockingjay vaut 7 quand on le compare à ses deux prédécesseurs. Mais je ne peux pas lui donner cette note, l'ensemble de la saga m'a tant fait cogiter, flipper, aimer, détester (pleurer?!). Malgré les nombreux défauts j'ai tout de même été captivée par le livre, l'écriture est franchement bonne et quitte à garder les nombreuses jérémiades j'aurais voulu en avoir plus pour allier cohérence et narration par Katniss.

Prions pour que l'adaptation au cinéma des Hunger Games privilège le côté sombre du livre plutôt que les niaiseries Peeta/Katniss/Gale (Gale éjecté dans le Deux aussi rapidement que Finnick s'est fait décapité.. Sérieusement ?!)

Rien à voir, mais j'ai adoré l'Arbre du Pendu !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 576 fois
5 apprécient

Autres actions de Rudolph La Révolte - Hunger Games, tome 3