J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans

Avis sur Les Fleurs du mal

Avatar enilua
Critique publiée par le

Comment échapper à l'incontournable ? Comment ne pas être sensible à l'œuvre si grande d'un poète admirable en tous points ? Oui, comment ?
Généralement on tombe dedans au lycée à grand coups de poèmes dont certains vers nous marquent à jamais, "Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle", "Trois mille six cents fois par heure, la Seconde chuchote : Souviens-toi !", "Souviens-toi que le Temps est un joueur avide, Qui gagne sans tricher, à tout coup !", "Aimer à loisir, aimer à mourir Au pays qui te ressemble !" ou même encore "Le poète est semblable au prince des nuées". La suite logique après ça est l'envie ardente de les découvrir tous. Alors, grâce à nos commentaires composés de français, on fonce acheter le recueil et on le dévore. Une fois, deux fois, trois fois, jusqu'à en corner les pages et surtout, jusqu'à retenir toutes sortes de citations que l'on se fera un plaisir et une fierté de ressortir à l'occasion, "J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.", "Là, tout n'est qu'ordre et beauté, Luxe, calme et volupté", "Mais la tristesse en moi monte comme la mer", "Que tout, même la Mort, nous ment" ou même encore "L'amour est assis sur le crâne De l'Humanité" etc, etc... On s'émerveille au fil des sections face à la descente vers l'univers désespéré de l'angoisse et de l'ennui dans lequel Baudelaire paraît plonger un peu plus après chaque poème. Ce n'était peut-être pas le but, mais on adore. J'adore.
Je sais pertinemment que ce recueil gardera toujours une place privilégiée sur mes étagères. Comment ne pas la lui accorder ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 896 fois
28 apprécient · 2 n'apprécient pas

enilua a ajouté ce livre à 2 listes Les Fleurs du mal

Autres actions de enilua Les Fleurs du mal