Couverture Vipère au poing

Vipère au poing

(1948)
12345678910
Quand ?
6.7
  1. 18
  2. 44
  3. 84
  4. 154
  5. 350
  6. 710
  7. 1215
  8. 764
  9. 237
  10. 91
  • 3.7K
  • 121
  • 399
  • 15

Vipère au poing, c'est le combat impitoyable livré par Jean Rezeau, dit Brasse-Bouillon, et ses frères, à leur mère, une femme odieuse, qu'ils ont surnommée Folcoche. Cri de haine et de révolte, ce roman, largement autobiographique, le premier d'Hervé Bazin, lui apporta la célébrité et le classa...

Match des critiques : les meilleurs avis Vipère au poing
VS
Tuer la mère

Un livre écrit dans un français absolument superbe, traduisant à merveille une progression, un basculement, inédit et sans équivalent dans la littérature, de son narrateur à travers un monde fait de cruauté, de haine mutuelle, de colère intérieur. C'est le récit d'un affrontement, plus que contre une mère, contre soit même. C'est la métamorphose du fils qui se reconnaîtra, petit à petit, dans un visage qu'il haï, et qui fera paradoxalement sa fierté. Ainsi la dernière phrase, magnifique et...

14
Folcolche, saleté de folcoche !

Vipère au poing, c’est le combat impitoyable livré par Jean Rezeau, dit Brasse-Bouillon, et ses frères, à leur mère, une femme odieuse, qu’ils ont surnommée Folcoche. Cri de haine et de révolte, ce roman, largement autobiographique. J'avais lu pour la première fois ce livre au collège qui m'avait marqué, quelques livres plus tard, quelques "vécus" plus tard mon avis à changé... Le livre traîne en longueur, trop de pages inutiles, et niveau souffrance j'ai lu pire mais pour... Lire la critique de Vipère au poing

PostsVipère au poing

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce livre ?
 

Critiques : avis d'internautes (30)

Vipère au poing
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
"la contre-mère dont les deux seins sont acides"

J'ai toujours eu du mal avec les œuvres (romans ou films) traitant de l'enfance. Non que je ne sache les apprécier : j'ai adoré aussi bien L'Incompris, de Comencini, que Le Grand Meaulnes d'Alain-Fournier. C'est juste que je ne suis pas du tout attiré par ces œuvres, pour une raison que j'ignore. On a beau m'en vanter les mérites, tout à fait justifiés, je n'en doute pas un instant, je n'ai... Lire l'avis à propos de Vipère au poing

28 4
Avatar SanFelice
7
SanFelice ·
J'ai tué ma mère.

Livre ô combien autobiographique, considéré désormais comme un classique de la littérature française, massacrées par deux horribles adaptions cinématographiques, que penser de ce "Vipère au poing" de Hervé Bazin ? L'histoire nous transportes au début du XXe siècle, dans une petite famille bourgeoise: la famille Rezeau. Apres la mort de la grand-mère paternelle qui veillait sur les deux plus... Lire l'avis à propos de Vipère au poing

5 1
Avatar Batman_
7
Batman_ ·
Apprentissage de la guerre

On te fait lire "Vipère au poing" quand tu deviens ado, pour bien te faire comprendre qu’en fait, tes vieux, aussi "trop cons" que tu les trouves, sont accommodants. Le cadre familial étouffant dans lequel le récit prend place — la haute bourgeoisie mayennaise fin-de-lignée, arc-boutée sur sa pudibonderie, sur son catholicisme atavique et sur des rapports sociaux quasiment féodaux — en prend... Lire l'avis à propos de Vipère au poing

1
Avatar Alcofribas
7
Alcofribas ·
Découverte
Brasse-bouillon nous brasse la cervelle.

En finissant ce livre, je ne savais pas trop quoi en penser: Il démarre lentement, mais que l'on aime ou pas, son contenu ne laisse pas indifférent. Ce livre démontre combien l'absence d'une mère affecte la personne, et que, quelque soit l'éducation reçue pendant l'enfance, elle forge l'identité de l'enfant, sa conscience morale et son bonheur futur. En effet ici, Jean méprise les femmes,... Lire l'avis à propos de Vipère au poing

6 7
Avatar SamLaTisane
7
SamLaTisane ·
virulent

L’histoire d’Hervé Bazin m'a appris combien l’amour d’un parent est primordial pour le développement personnel, émotionnel et psychologique d’un enfant. Par l'histoire de sa vie, il partage avec nous la représentation la plus réelle d’une vie troublée par le manque d’affection parentale. Paule Rezeau, qui depuis son enfance n’avait jamais ressentie cette chaleur familiale et cet amour sain de... Lire la critique de Vipère au poing

3
Avatar Marine Gicquel
10
Marine Gicquel ·
Toutes les critiques du livre Vipère au poing (30)
Vous pourriez également aimer...