Avatar Aurea

Critiques de Aurea

Versus
  Suivre
Bande-annonce
6.9

Haute Tension

L'un s'appelle Hank, l'autre Johnny : des hommes ordinaires qui de jour comme de nuit, qu'il pleuve ou qu'il vente, sont exposés à des dangers extraordinaires, électrocution ou chute dans le vide, sur des lignes à haute tension. Deux inséparables qui partagent la même vie dure, mais des hommes qui savent aussi faire la fête, aiment les femmes jusqu'à plus soif et unissent leur solitude entre... Lire l'avis à propos de L'Entraîneuse fatale

33 11
Avatar Aurea
7
Aurea ·
Bande-annonce
6.7

La vie, autrement..

Une boîte de nuit dans le bruit et la fureur, bagarre pour une "princesse déguisée en pute" qui a eu envie de se donner des sensations : "j'aimais séduire les hommes et les exciter" : elle est cliente il est videur et la raccompagne en voiture après son agression. Deux êtres qui n'avaient rien en commun et que les aléas de la vie vont rapprocher : deux paumés qui ont chacun un... Lire l'avis à propos de De rouille et d'os

187 82
Avatar Aurea
7
Aurea ·
7.2

Un peu d'humanité dans ce monde de brutes

J'aime Capra, le côté si humain qui caractérise ses films, ceux qui font croire aux contes de fées. Celui-ci, bien que mineur dans sa filmographie, met en scène Apple Annie, semi-clocharde dont on ne sait pas grand chose sinon qu'elle porte bonheur grâce à ses pommes, à un joueur invétéré, un certain Dave Dude dit Le Dandy, et surtout que sa fille, la prunelle de ses yeux, élevée au couvent en... Lire la critique de Grande dame d'un jour

46 25
Avatar Aurea
7
Aurea ·
6.3

Ou comment devenir gérontophile..

Un gentil divertissement estival, rythmé et léger, qui met en scène avec humour Gianni, un brave sexagénaire aux prises avec sa mère, sorte de vieux dragon parcheminé quasi centenaire mais toujours bon pied bon oeil, qui use et abuse de sa bonne pâte de fils corvéable à merci, contraint de se plier à la moindre exigence de l'aïeule. C'est ainsi que courant de droite à gauche,... Lire la critique de Le Déjeuner du 15 août

31 33
Avatar Aurea
6
Aurea ·
Bande-annonce
6.2

Punk's not dead

Et dire que Le Grand Soir a bien failli ne pas voir le jour ! Tout avait en effet mal commencé entre les deux "frères ennemis" Benoît et Albert réunis pour la première fois au cinéma dans un film décalé et grinçant, défini par leurs auteurs comme une comédie anar dépressive façon western social " Une quête de... Lire la critique de Le Grand Soir

113 57
Avatar Aurea
6
Aurea ·
Bande-annonce
7.9

Un si joli plombier..

Regardé en streaming un autre bijou de Ernst Lubitsch, La folle Ingénue, son avant-dernier film sorti en 1946, éclipsé par les Ninotchka ou autre To be or not to be et qui pourtant sous ses airs faussement lisses cache une satire réjouissante de la société anglaise entre les deux guerres. On est à Londres un après-midi de juin 1938 et la jolie Cluny se prépare, excitée comme une... Lire l'avis à propos de La Folle ingénue

70 54
Avatar Aurea
9
Aurea ·
Bande-annonce
7.3

la Belle de Chicago

Le décor est planté : le Chicago des années 30, les clubs de jazz, l'ère de la prohibition et de la corruption, on les retrouve dans Traquenard, film de Nicholas Ray. Il met en scène un avocat véreux au service de la pègre, Thomas Farrell, joué par Robert Taylor inattendu dans ce rôle : beau ténébreux que la vie a rendu faible et boîteux, et qui, galvanisé par son amour pour une belle danseuse... Lire l'avis à propos de Traquenard

47 23
Avatar Aurea
7
Aurea ·
Bande-annonce
6.5

Basculer dans la folie

Une performance d'actrice indéniable : Isabelle Carré à la fois touchante, exaltée et amoureuse, très fleur bleue dans l'expression de cette passion qui la submerge, puis devant le déni de l'homme sur lequel elle a jeté son dévolu, la douce jeune fille fait place à une femme hystérique, prête à tout pour vivre cet amour avec celui qui, abasourdi, se refuse à elle : Gilbert Melki sobre et... Lire la critique de Anna M.

31 11
Avatar Aurea
6
Aurea ·
Bande-annonce
5.6

Brûler sa vie

Adolescence, adolescence, que d'excès l'on commet en ton nom ! Sal, Dean et Marylou tous les trois embarqués dans un road-movie un peu dingue vont brûler leur vie par tous les bouts, se laisser aller à l'extase d'une jeunesse impérieuse et avide, celle qui fait se sentir vivants dans la transgression et le plaisir : jouir, aimer, se défoncer, bousculer tous les... Lire la critique de Sur la route

93 77
Avatar Aurea
6
Aurea ·
Bande-annonce
7.5

La guerre, cette folie

Un documentaire ? Non, mais un document bouleversant que nous livre Chuan Lu pour son troisième long métrage. 1937 : l'armée impériale japonaise vient de prendre la capitale provisoire de la République populaire de Chine, et à cet égard les premières scènes nous montrant la lutte désespérée de Liu, officier de l'armée nationaliste, pour endiguer la panique des troupes chinoises abandonnées... Lire l'avis à propos de City of Life and Death

56 34
Avatar Aurea
9
Aurea ·