Avatar Draiv

Critiques de Draiv

Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.1

Mutti

Au premier abord, le film fait pas mal penser au superbe "Mommy" de Xavier Dolan: on y suit les déboires d'une enfant sujette à de graves troubles du comportement, laissant la plupart des adultes cois ou désemparés quant à la manière de l'aider. Avec des différences tout de même : on est ici avec Benni (Helena Zengel, incroyable), une petite fille de 9 ans 3/4, et sa mère... Lire l'avis à propos de Benni

4 7
Avatar Draiv
8
Draiv ·
Bande-annonce
5.2

John Weak

Ca faisait longtemps que je n'avais pas autant détesté un film. On est dans le vulgaire qui veut être transgressif, dans le violent qui veut être choquant et dans le maladroit qui veut être esthétisant. On est face à une esthétique de clip surmonté qui emprunte à des films tirés de "Comics" et autres films de genre sans se poser la question de pourquoi ni comment on... Lire l'avis à propos de Polar

2 3
Avatar Draiv
1
Draiv ·
Bande-annonce
7.9

Where is Brian ?

"Brian is in the kitchen", certes. Mais Brian de Palma, lui, il est sur scène, backstage, dans la salle de bains, dans l'antre du fantôme, dans les bureaux de Death records, et j'en passe ... Brian is everywhere! Ce film est un tourbillon de musiques et d'images qui vous soulève dès la première scène et vous donne le tournis ; pour peu que l'on soit sensible... Lire la critique de Phantom of the Paradise

3
Avatar Draiv
10
Draiv ·
Bande-annonce
7.1

RAID Dingue

La série des The Raid (The Raid & The Raid: Berandal) fait partie des films que je peux voir et revoir sans me lasser. Il y a toujours quelque chose à y (re)découvrir: un mouvement martial rapide et virtuose, un angle de caméra audacieux, un craquement d'os qui fait frémir... La claque magistrale administrée par The Raid m'a laissé une... Lire la critique de The Raid 2

1
Avatar Draiv
8
Draiv ·
Bande-annonce
6.4

Une morsure qui devient mâchonnage

La première moitié du film est excellente: un huit clos entre 2 femmes, Clara & Ana, l'une prenant soin de l'autre pendant sa grossesse. C'est en tout ça ce qu'on croit. Mais très vite, la tension au centre de leur relation explose. Une tension amoureuse, d'abord qui transforme les soins prodigués par Clara en tendresse, une tension quant au comportement étrange d'Ana les soirs... Lire la critique de Les Bonnes Manières

1
Avatar Draiv
6
Draiv ·
Bande-annonce
5.0

Velvet Goldmine

Enlève ses lunettes, en mordille légèrement l'une des branches et prend un air absorbé avant de prendre la parole "Ahem, le questionnement du rapport à l'art soulevé ici est fascinant, dans l'idée que chacun y trouve ce qu'il cherche et que la réponse apportée lors de la confrontation à l'oeuvre est inéluctable, brutale et sans compromis. C'est un monde en... Lire la critique de Velvet Buzzsaw

18 2
Avatar Draiv
6
Draiv ·
Bande-annonce
6.8

- Mais comment ça peut être de l'humour si ce n'est pas rigolo ?

- Vous y arrivez bien, dans votre style ! Cette réplique d'OSS 117 Rio ne répond plus illustre très bien ce que j'ai pensé de ce film. J'aime l'idée de faire un cinéma absurde et accessible, et l'humour de Q. Dupieux m'avait beaucoup plu dans Rubber, Wrong Cops et surtout Réalité (pour moi son meilleur film). Mais ici, bien que je vois... Lire l'avis à propos de Au poste !

2
Avatar Draiv
5
Draiv ·
Bande-annonce
6.1

Mes sorcières bien aimées

Là où le Suspiria d'Argento était anxiogène et sublime, celui de Guadagnino est étrange et déconcertant. C'est un film fait par un réalisateur virtuose, où la mise en scène et le montage font écho a la virtuosité des sorts jetés par les sorcières du couvent dont il est ici question. Guadagnino fait étalage de l'arsenal à sa disposition et de sa maîtrise du langage filmique:... Lire l'avis à propos de Suspiria

1
Avatar Draiv
7
Draiv ·
Bande-annonce
7.4

Bla bla bla ...

1 salopard, 2 salopards, 3 salopards, 4 salopard... 5 Salo... ZZZZZzzzzzZzzz Je pense que Tarantino s'est vraiment raté avec ce film. J'aime beaucoup le reste de son oeuvre, mais là, je n'ai jamais pu accrocher à ce qu'on me montrait et ce qu'on me racontait. D'une certaine manière, c'est l'ensemble des tendances classiques de Tarantino qu'on retrouve ici : récit en chapitres... Lire l'avis à propos de Les 8 Salopards

1 2
Avatar Draiv
4
Draiv ·
6.5

C'est pas la taille qui compte

Here goes: Les nains ont aussi commencé petits, pour moi, c'est du Lynch pas prétentieux. Et ça me parle beaucoup, beaucoup, beaucoup plus. J'adore chez Herzog ce rapport décomplexé aux images. Pas besoin d'aller voir plus loin, d'aller chercher une symbolique cachée: tout ce qu'on doit savoir est là, devant nous. Chacun est certes libre d'aller y chercher ce qu'il veut,... Lire l'avis à propos de Les nains aussi ont commencé petits

1 3
Avatar Draiv
10
Draiv ·