Avatar Fiuza

Critiques de Fiuza

Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.2

La chasse au serval est ouverte …

… mais ça va pas être facile d'en choper ! C'est qu'elles sont énervées ces petites bêtes. Les coups de griffes et les scènes d'actions s'enchainent avec violence (film interdit au moins de douze ans) et parfois originalité (celle à Las Vegas est bien pensée et intense alors même que les ennemis des héros ne peuvent rien faire !). De beaux plans, une musique de road movie, un Hugh Jackman... Lire l'avis à propos de Logan

4
Avatar Fiuza
7
Fiuza ·
Bande-annonce
7.3

Pour rougir de déplaisir

Nouvel exemple qu'une bonne histoire ne fait pas toujours un bon film quand elle fait tout pour plaire à la bien-pensance actuelle. Le pathos est à l'honneur dans bien trop de scènes, souligné par une musique au piano composée pour tirer les larmes. Cependant le film traite un sujet peu vu à l'écran, l'adoption, et réussit certains moments grâce à de belles idées. Hélas Dev Patel est une... Lire la critique de Lion

8 9
Avatar Fiuza
4
Fiuza ·
Bande-annonce
6.4

Nipponium

Harmonium possède toutes les caractéristiques du film japonais contemporain telles qu'un sélectionneur cannois les imagine : sobre, efficace et psychologiquement torturé. S'il est correctement réalisé, il ne brille pas par son originalité. Cependant il aborde de manière frontale et subtile le secret, forcément passé, qui grève le présent, le contraint physiquement autant que moralement.... Lire l'avis à propos de Harmonium

Avatar Fiuza
6
Fiuza ·
Bande-annonce
3.5

Présidents Débiles

Pourquoi va t-on encore voir ce genre de film, votre serviteur inclus ? Comment se fait-il que des gens se déplacent de chez eux jusqu'à une salle de cinéma, parfois au prix de leur santé mentale et de leur hygiène en devant prendre des transports en commun et traverser des rues ? Pour s'amuser d'un film qui n'arrive même pas à produire un combat digne de ce nom, ou un frisson, qui utilise... Lire la critique de Resident Evil : Chapitre final

Avatar Fiuza
2
Fiuza ·
Bande-annonce
6.0

A malin, TF1 et demi

On pouvait craindre le pire. Et effectivement il s'agit moins d'une biographique d'une grande vedette que d'un téléfilm produit par TF1, qui ne se soucie guère que le film fasse du succès en salle car le simple fait de le produire leur donne sans doute le droit à faire passer le film sur leur chaîne de nombreuses années et de vendre des DVD. Concernant le contenu, les acteurs qui incarnent... Lire la critique de Dalida

1
Avatar Fiuza
3
Fiuza ·
Bande-annonce
4.7

Déluge de couleurs ludique

Matt Damon dans un film Zhang Yimou, avec moult occidentaux à la production ne semble pas être la meilleure disposition pour qu'il y ait une chance que le film vaille quoi que ce soit. Et pourtant … c'est oublié que le cinéma chinois se soucie souvent plus de l'ensemble et moins de l'acteur. L'ingéniosité des chorégraphies est toujours aussi impressionnante. D'un autre côté la première fois... Lire la critique de La Grande Muraille

6
Avatar Fiuza
7
Fiuza ·
Bande-annonce
5.8

Noir brillant

Préambule A l'origine, deux adjectifs distincts pour désigner la couleur noire dans les langues indo-européennes co-existaient. Ater le noir mat et éteint qui a donné le préfixe ater- comme dans atroce ou le suffixe -âtre comme dans bleuâtre. Dans les deux cas cela est toujours péjoratif. Et niger, le noir brillant et beau d'où provient tout le... Lire la critique de The Birth of a Nation

4
Avatar Fiuza
9
Fiuza ·
Bande-annonce
6.7

Encore les mêmes : que vive la légende !

Enfin un film qui parle du phénomène des pseudo "self-made men" qui en réalité héritent d'un empire comme notre bien aimé Vincent Bolloré ou le nouveau président des Etats-Unis. Cette séquence où le propriétaire de la chaine GCN, mélange de Rupert Murdoch et Richard Branson, parle de sa vie, vaut immédiatement une bonne note au film. Avec les années d'ailleurs Will Ferrel est devenu de plus... Lire la critique de Légendes vivantes

1
Avatar Fiuza
8
Fiuza ·
Bande-annonce
7.2

Les Racines du Mal(-être) et la Vérité

Je s'appelle vérité (ancien titre) Depuis au moins Pedro Calderón de la Barca et sa fameuse pièce La Vie est un Songe, les auteurs espagnols ont toujours eu un penchant vers le récit onirique, les histoires qui frôlent la réalité et la fiction, symboliques de l'apprentissage de la vie et de la mort. Juan Antonio García Bayona ne fait pas exception. Il était... Lire la critique de Quelques minutes après minuit

3
Avatar Fiuza
7
Fiuza ·
Bande-annonce
6.5

On frôle le fond

Comme tout biopic de ces dernières années (Lincoln, Get On Up, Le Majordome …), ce film est très propret. On se doute qu'avec une cravate aussi horrible que celle de Ray... Lire l'avis à propos de Le Fondateur

10 10
Avatar Fiuza
2
Fiuza ·