Avatar Heisenberg

Critiques de Benjamin

@Heisenberg
Versus
  Suivre
-

Maudire sans mot dire

Ils sont quand même formidables, nos amis tchèques. En 1967, soit trois ans avant son formidable 'Ucho', Karel Kachyna démontre déjà ses talents de monteur et de cinéaste qui, en quelques minutes et sans dire un mot, pose tous les enjeux de son film avec une succession de plans d'une ingéniosité et d'une modernité déroutantes qui n'ont de pair que le cynisme avec lequel il aborde son sujet.... Lire l'avis à propos de La nuit de la nonne

3 10
Avatar Heisenberg
7
Heisenberg ·
Bande-annonce
7.6

Frantisek Vacille

Marketa Lazarova répond moins du film que de la légende. Ses figures épiques, son souffle lyrique ne trouvent grâce que dans une transcendance qui survolent de bien haut les rivalités chevalières qui nous sont contées. Je prends pour preuve l'incroyable (mais vraiment) séquence de la vieille dame contant la malédiction de Straba, répudié du royaume des hommes et confiné à celui des loups,... Lire la critique de Marketa Lazarová

34 8
Avatar Heisenberg
9
Heisenberg ·
Bande-annonce
7.8

Strictly for my Niggaz

Après avoir longtemps tourné autour du genre, pour ne pas dire du pot, Tarantino livre enfin son western. On sait depuis longtemps qu'en tant que cinéphile, c'est, de loin, son genre préféré. De la crasse assumée des westerns spaghettis (le générique d'introduction tout dirty, j'adore) à la classe des opéras sauvages de Leone, on parcourt tout le spectre cinématographique du gun et de la... Lire l'avis à propos de Django Unchained

37 10
Avatar Heisenberg
5
Heisenberg ·
7.5

Technique de Prague

Ludvik est un membre haut-placé d'une administration communiste tchèque en pleine période de purge. Alors que tous ses proches dans le parti sont arrêtés, il ne met pas longtemps à saisir la précarité de sa situation et, rentrant d'une soirée réunissant les pontes de la bureaucratie du pays, il décide de se débarrasser des documents susceptibles de témoigner sa sympathie envers les récents déchus.... Lire l'avis à propos de L'Oreille

16 3
Avatar Heisenberg
9
Heisenberg ·
Bande-annonce
6.7

Complexes deux types

The Master, et c'est l'apanage des grands films tels que je les perçois, cache derrière sa perfection esthétique, sa classe et sa mise en scène d'une précision horlogère, des tournures narratives un peu moins orthodoxes, pas moins mathématiques ou moins bien ficelées — ce serait même l'inverse si le film n'avait pas une forme aussi exquise — mais dont la lecture est moins aisée que ces grands... Lire l'avis à propos de The Master

90 16
Avatar Heisenberg
9
Heisenberg ·
Bande-annonce
7.2

La Belle et les Bêtes

Voilà maintenant un petit moment qu'on a appris à se méfier du label "film indépendant", sorte de mouvance anti-mainstream qui a fini par répondre des mêmes syndromes de formatage artistique — ce n'est plus seulement le peu de moyens qui les réunit, c'est aussi et malheureusement, la manière de les utiliser. Les Bêtes du Sud Sauvage fait preuve d'un peu plus d'originalité et de modestie quand sa... Lire l'avis à propos de Les Bêtes du Sud sauvage

29 3
Avatar Heisenberg
6
Heisenberg ·
Bande-annonce
9.1

Balti'More with Less

Initialement, je voulais centrer ma critique sur une comparaison avec un jeu d'échec. L'opposition du Noir et du Blanc qui peut trouver des échos tout aussi bien raciaux que dramatiques (gentils/méchants), la complexité du stratagème qui sied tout aussi bien à la réalité d'une ville comme Baltimore au jour le jour qu'à la toile d'araignée dressée de main de maître par David Simon et enfin les... Lire l'avis à propos de Sur écoute

32 2
Avatar Heisenberg
10
Heisenberg ·
Bande-annonce
7.7

Le Squale du Mal

C'est toujours étonnant d'observer le cynisme résolument — on pourrait presque avancer un "éternellement" — moderne de Welles. Difficile aujourd'hui d'en trouver de pareils, si bien pensés et développés, qui ne cherchent pas à s'approprier le label "film-noir" et travaillent pour que cette reconnaissance vienne d'elle-même. La métaphore du requin, filée tout le film durant, est remarquable.... Lire l'avis à propos de La Dame de Shanghai

26 4
Avatar Heisenberg
8
Heisenberg ·
Bande-annonce
8.1

Goodbye, Michael.

Si vous m'aviez dit, alors que je commençais la série il y a peu, que The Office deviendrait une référence absolue du petit-écran je vous aurais ri au nez. Et il y a bien une raison à cela, c'est que la série ne se juge pas, même ne s'apprécie pas au sortir de premiers épisodes un peu timorés. Sa valeur, comme celle d'un ami, qui de la simple connaissance devient un être cher, est à mesurer sur... Lire la critique de The Office (US)

195 18
Avatar Heisenberg
10
Heisenberg ·