Kane TheCitizen

Homme | Site personnel
de vos éclaireurs le suit :
Versus
  Suivre
Abstracteur de Quinte Essence.
Bébé cinéphile apprenant doucement à mûrir.


Répartition des notes

  1. 1
  2. 2
  3. 24
  4. 58
  5. 165
  6. 297
  7. 431
  8. 216
  9. 91
  10. 36

Comparez votre collection avec Kane TheCitizen

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Listes de Kane TheCitizen
Sondages de Kane TheCitizen
Critiques de Kane TheCitizen

Dernières critiques

-
Confus

L'écriture universitaire absolument indigeste, à la syntaxe à peine lisible et aux phrases alambiquées, donne au lecteur une peine considérable à extraire les bonnes idées de ce livre de thèse sur la symbolique et les thématiques de l'imaginaire, du rêve, des doubles et du voyage dans le cinéma de F.W Murnau. Le découpage bordélique en chapitres, sous-parties et sous-sous-parties inégales,... Lire la critique de F.W. Murnau

2 6
Avatar Kane TheCitizen
4
Kane TheCitizen ·
7.0
Edgar Allan Pas d'Poe

The Avenging Conscience, adapté d'une nouvelle et d'un poème d'Edgar Allan Poe, est un film tout à fait soporifique à l'intrigue convenue (un jeune homme tue celui qui l'empêche d'épouser sa bien-aimée, puis est poursuivi par les remords et les soupçons de sa femme et finit par se suicider). Il traite assez grossièrement des thématiques de la culpabilité et de la folie à... Lire la critique de La Conscience vengeresse

3 5
Avatar Kane TheCitizen
3
Kane TheCitizen ·
Mentions J'aime de Kane TheCitizen

Activité récente

Statuts d'humeurs

Les Vikings (1958) Mon Grand-Père a été figurant dans ce film, pour les scènes de bataille au Fort La-Latte. Fierté familiale.
Les Misérables (2019) Les Misérables aux Oscars, ça va changer les ricains des éternelles représentations de la France par le biais d'un Paris romantique et fantasmé.
THX 1138 (1971) "I think I ran over a Wookie back there"
La Dolce Vita (1960) Grosse claque, mais comme je n'aime pas les épilogues (en est-ce vraiment un ?), la dernière demi-heure m'a parue superflue.