Avatar Marlon_B

Critiques de Marlon_B

Versus
  Suivre
Bande-annonce
6.5

D'une bien pâle couleur brille cet argent

Sans aucun doute La couleur de l'argent représente un Scorsese mineur, peu inspiré, ayant pris de mauvais choix (esthétiques, scénario, montage, …), mais un Scorsese quand même, c'est-à-dire avec quelques plans géniaux et un minimum de maîtrise. Bien sûr, étant donné que Scorsese nous avait habitué à ô combien mieux, force est de constater que c'est d'une bien pâle couleur... Lire l'avis à propos de La Couleur de l'argent

Avatar Marlon_B
7
Marlon_B ·
Bande-annonce
5.1

“Je vis dans l'imagination et quand le réel frappe à la porte, j'ouvre pas”

Plus qu'un film sur la jeunesse comme beaucoup veulent nous faire croire, Après mai est un film sur une jeunesse en particulier, celle qui se situe à un moment (les années suivant les événements) et à un endroit donnés (Paris et ses environs), et qui embrasse une certaine catégorie sociale (des jeunes lycéens, fils de bourgeois, épris d'idéaux révolutionnaires). D'où la... Lire la critique de Après mai

Avatar Marlon_B
7
Marlon_B ·
Bande-annonce
6.7

L'un de ses meilleurs millésimes

Malgré la rondeur simpliste des clichés et des tanins sentimentalistes parfois trop forts, l'ensemble est plutôt agréable en bouche, bien structuré, avec un goût franc de terroir et des pointes discrètes de fruits exotiques. Un seul regret: en raison de sa légèreté et d'un manque notable de complexité, une trop modeste longueur en bouche, insuffisante pour que cette cuvée soit classée premier... Lire la critique de Ce qui nous lie

Avatar Marlon_B
7
Marlon_B ·
Bande-annonce
8.1

Tragédie grecque

Derrière l'humilité ascétique de Jour de Colère se cache ce qui conduira aux plus grandes tragédies de l'humanité, c'est-à-dire la justification du Mal, celui-ci empruntant ses plus hideuses formes, de l'envie à l'adultère en passant par l’impiété puis l'assassinat. Dreyer, réalise avec une économie de moyens matériels et de dimension romanesque une œuvre profonde et troublante, dont... Lire l'avis à propos de Jour de colère

1
Avatar Marlon_B
8
Marlon_B ·
6.7

Fils de Godard et Pasolini

Godardien dans l'idée, Pasolinien dans la forme, Prima della Rivoluzione, emporté par un souffle de révolte impétueux et incontrôlé, a la prétention de déconstruire un cinéma jugé poussiéreux sans pour autant réussir à créer une œuvre totale, rassemblant dans l'absolu les divers partis pris d'un jeune Bertolucci, d'à peine 24 ans à la sortie du film, qui crie mais surtout balbutie un... Lire l'avis à propos de Prima della rivoluzione

1
Avatar Marlon_B
6
Marlon_B ·
Bande-annonce
6.9

Le cœur d'une ville

Magnifique ode à la ville de Lyon, L'horloger de St-Paul, premier long métrage de Tavernier, le présente d'emblée comme un cinéaste maîtrisant parfaitement son sujet, de l'aspect proprement technique à la dimension narrative. Traversé par un élan de révolte contenu, il peint l'état d'une société post-soixante-huitarde qui s'essouffle et va bientôt disparaître, et relègue en... Lire la critique de L'Horloger de Saint-Paul

1
Avatar Marlon_B
8
Marlon_B ·
Bande-annonce
6.7

L'Invisible

Outre cette liberté qu'on lui connaît déjà, relevant parfois du numéro d'équilibriste, Hong Sang-soo surprend grâce à quelques scènes enlevées. De même, si son actrice fétiche et compagne derrière les caméras, Kim Min-hee, en fait parfois volontairement trop, elle dégage une aisance étonnante et une aura qui illumine le film. En revanche, l'impression de vide assez récurrente chez le cinéaste... Lire l'avis à propos de Seule sur la plage la nuit

5
Avatar Marlon_B
6
Marlon_B ·
Bande-annonce
6.1

La pomme de la discorde

Agréable surprise créée par Les filles d'Avril, film mexicain ayant reçu à Cannes le prix du Jury dans la section "Un certain regard". La raison: principalement le scénario qui tisse lentement sa toile avant d'attraper le spectateur. Néanmoins le choix des acteurs secondaires déçoit et vient ternir la très bonne prestation d'Emma Suarez (Abril, la mère), déjà remarquée dans le... Lire la critique de Les Filles d'Avril

1
Avatar Marlon_B
7
Marlon_B ·
6.8

La grande fracture

Plus subtil qu'il n'en a l'air, La petite Vera, portrait d'une société en mutation, se sert de son personnage principal (la séduisante Natalya Negoda, dont les deux seins + paire de fesses + une scène de sexe ont attiré environ 50 millions de spectateurs en Russie) comme allégorie d'un pays situé entre deux âges, tiraillé entre l'humble respect de la tradition et la liberté... Lire l'avis à propos de La Petite Vera

1
Avatar Marlon_B
8
Marlon_B ·
7.2

Chef-d'oeuvre oublié

Pourquoi ce film a hélas été trop vite oublié? Doit-il rougir de la comparaison avec le meilleur de la Nouvelle Vague, comme Les 400 coups (très inspiré de Aniki Bobo du jeune Manuel de Oliveira) ou Pierrot le Fou? Qu'attendent les critiques pour lui rendre les louages qu'il mérite? Que ce soit par le mélange très maîtrisé des genres, par l'excellente qualité de... Lire l'avis à propos de Compartiment tueurs

2
Avatar Marlon_B
10
Marlon_B ·