Avatar Marlon_B

Critiques de Marlon_B

Versus
  Suivre
Bande-annonce
6.1

J'avais jamais vu autant de bits dans un même hôtel

Que diront les générations futures de nos sites/applis de rencontres ou de nos yogas vegan et autres paddle yoga? Trouveront-elles dérisoire notre union fusionnelle avec le monde virtuel et notre fracture avec la réalité? C'est cette fracture que l'un des premiers plans symbolique veut annoncer (bitume lézardé), lorsque tous ces nerds débarquent avec leur gros matos... Lire la critique de Computer Chess

Avatar Marlon_B
4
Marlon_B ·
Bande-annonce
5.7

Gang Bang

Qu'a-t-on à autant tirer sur Cannes dernièrement? Si le dernier film de Sofia Coppola n'est pas à la hauteur de l'excellent Virgin Suicides duquel on rapproche Les proies, il n'en reste pas moins un film réussi, en partie grâce à l'excellente équipe dont Mme a su s'entourer (le carnet d'adresses de papa aidant; rappelons d'ailleurs que c'est la boîte de ce dernier qui... Lire l'avis à propos de Les Proies

1
Avatar Marlon_B
7
Marlon_B ·
Bande-annonce
7.3

La voix de celui qui crie dans le désert

A lire certaines critiques, il est bon de regarder à froid un film s'étant vu décerné un tel prix, de prendre son temps avant de commenter afin d'éviter d'être emporté par la puérile et absurde ambition de faire partie des "preums" à l'ouvrir. Certes, il y a eu des erreurs dans le passé dans l'attribution de la Palme d'Or, mais ne généralisons pas et évitons le piège narcissique du... Lire la critique de Moi, Daniel Blake

Avatar Marlon_B
8
Marlon_B ·
Bande-annonce
5.4

"On t'avait jamais baisée comme ça"

Avec L'amant double, Ozon met en scène sa propre dualité de cinéaste, les deux pôles de sa création, l'un franchement dérangé et l'autre plus rangé (Frantz, voir lien critique ci-dessous). Ici, de même qu'avec Ricky, Ozon succombe à la tentation du film fantastique, certes moins franchement que dans ce film complètement raté, mais en s'y engouffrant dangereusement. Toutefois... Lire l'avis à propos de L'Amant double

2
Avatar Marlon_B
6
Marlon_B ·
Bande-annonce
6.9

Enfance et absence

L'absence et l'enfance, voilà les thèmes d’Été 93, premier long-métrage de la catalane Clara Simon, justement accueilli par le prix du meilleur premier film à Berlin. Outre la performance de Laia Artigas (la petite Frida), la liberté de ton de la jeune cinéaste ressort de l'ensemble, dans un film émouvant quoique sans pathos. Comment diriger une si jeune enfant, non... Lire l'avis à propos de Eté 93

Avatar Marlon_B
7
Marlon_B ·
Bande-annonce
7.7

Le futur, Mr. Gittes. Le futur.

Reconstruire le passé, voilà la tâche ontologique, plus que déontologique ou éthique du détective Gittes (le, comme souvent, très bon Jack Nicholson). Ce qui sera loin d'une tâche simple à réaliser, et ce malgré sa grande perspicacité et son flair inégalable. En raison surtout du génie d'un Polanski qui brise ce passé en des fragments (presque) irréconciliables. Oublie, Gittes, c'est... Lire l'avis à propos de Chinatown

Avatar Marlon_B
8
Marlon_B ·
Bande-annonce
7.6

Trop cool ces Américains!

Alan Parker, définitivement orienté vers un public plutôt jeune, rebelle et plutôt simple d'esprit, réunit une excellente équipe (musicien, photographe, acteurs) autour d'un scénario de qualité, quoique dramatiquement trop baroque et foncièrement hollywoodien. On connaît l'attachement de Parker à la BO de ses films (Fame, Pink Floyd pour ne citer qu'eux) et il faut avouer... Lire l'avis à propos de Midnight Express

Avatar Marlon_B
6
Marlon_B ·
Bande-annonce
8.2

Personnage enquête auteur

Mise en abîme du théâtre, de la théâtralité et de la représentation, primauté du verbe sur l'action, décor baroque mais espaces de représentation minimaux, jeux de pouvoir illustrés par les plans en plongée / contre-plongée, grotesque que le gros plan met en relief, voilà quelques caractéristiques qui traversent l’œuvre de Mankiewicz et que l'on retrouve dans Le Limier. Dégagé des... Lire l'avis à propos de Le Limier

1
Avatar Marlon_B
9
Marlon_B ·
7.7

Plaisant et savant

Madame de a sans doute pris quelques rides depuis le temps (1953) mais reste un film moliéresque maîtrisé grâce à son cinéaste d'abord mais aussi au beau monde avec qui il collaborera (le dialoguiste Marcel Achard, les acteurs Danielle Darrieux et le surprenant De Sica entre autres). Ophüls a choisi d'adapter le roman éponyme de Louise de Vilmorin en raison d'abord de la... Lire l'avis à propos de Madame de...

1
Avatar Marlon_B
6
Marlon_B ·
Bande-annonce
5.5

Mettre à nu les cœurs et les corps

A travers les histoires croisées de quatre femmes, le jeune réalisateur polonais Tomasz Wasilewski dépeint les tourments intérieurs causés par des amours déçues. Mettre à nu les cœurs et les corps, voilà sans doute l'une des ambitions du cinéaste. Les scènes d'intérieurs, fort nombreuses, nous laissant découvrir des microcosmes insoupçonnés, vont d'ailleurs dans ce sens: salles à... Lire l'avis à propos de United States of Love

Avatar Marlon_B
5
Marlon_B ·