Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Avatar Neeco

Critiques de Neeco

Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.8

Un café sur le bord de la route qui apaisait les remous du bayou.

Des hommes réveillent des femmes qui n’avaient rien demandé. Dans la rue, le rail de la caméra grince, s’étire et balafre ce quartier trop calme, de ceux qui abritent tant d’âmes brisées. Un chien s’ébroue de toute cette cendre tombée du ciel froid. Ecran noir. Générique blanc. Putains. Down by Law nous plonge à la marge, dans un monde grisonnant où personne ne gagne... Lire l'avis à propos de Down by Law

11 9
Avatar Neeco
10
Neeco ·
6.7

Nivellement par le rap

N’en déplaise à ses puristes, le hip-hop n’est pas un art au sens littéral et classique du terme. Quand on évoque la création artistique, ce qui ressort souvent est une forme de total abandon de la finalité intrinsèque de l’œuvre. L’art ne s’embarrasse pas de finalité ou d’une quelconque utilité. Ainsi, dans un premier temps, le graffiti se pense comme un acte éminemment politique. Se... Lire la critique de Cyborg

30 23
Avatar Neeco
2
Neeco ·
Bande-annonce
8.2

"Là, tout n'est qu'ordre et beauté. Luxe, calme et volupté"

Sur New Nintendo 3DS : (Ces quelques mots largement inspirés par les heures passées à explorer ce vaste monde au son de cette musique : https://www.youtube.com/watch?v=cU1OxBdlFdE, suivie de celle-ci si le cœur t’en dit : https://www.youtube.com/watch?v=OlN7mbkslXo) Les lourdes portes de bois... Lire le test Dragon Quest VIII : L'Odyssée du roi maudit sur New Nintendo 3DS

9 6
Avatar Neeco
8
Neeco ·
Bande-annonce
6.5

De l'ombre à la lumière

Quand en 1955, Stanley Kubrick propose au monde son second long-métrage, il s’est calmé. Ces dernières années ont été difficiles. Kubrick a achevé Fear and Desire dans la fébrilité, plein d’appréhension. Il était si jeune... Stanley est bien décidé à prouver sa valeur. Killer’s Kiss s’ouvre sur un long plan fixe, dans une gare. Un homme, seul, attend sereinement que... Lire l'avis à propos de Le Baiser du tueur

7
Avatar Neeco
7
Neeco ·
Bande-annonce
5.4

Effort de guerre

Un soleil dur tape sur les volets métalliques. Au même moment, Stanley s’assoit, l’esprit content. C’est une période charnière dans la vie de Stanley Kubrick. Il vient de troquer momentanément ses casquettes de photographe et faiseur de documentaire contre un café chaud et son premier long-métrage. Le jeune Stanley est passionné, il a demandé et obtenu de l’aide, des... Lire l'avis à propos de Fear and Desire

7 4
Avatar Neeco
5
Neeco ·
Bande-annonce
7.9

Sous les cendres, la braise.

Krzysztof Kieslowski. Un nom qui mérite de naître sur toutes les bouches, d’en solliciter tous les muscles et de les faire souffrir de cet excès de consonnes. Ce nom mérite d’être écrit en gros sur tous les murs du monde, sans la moindre faute. Nous sommes à Varsovie, en Pologne. Le vent a gelé ce quartier cubique, les arbres, le lac, piqué les esprits des habitants... Lire l'avis à propos de Le Décalogue

20 4
Avatar Neeco
9
Neeco ·
8.5

Des cernes noirs sous les yeux du monde.

Cet album ne devrait jamais être ouvert. Il ne devrait même pas exister. Franquin a fait une belle connerie. Dans mon ignorance, cette superbe ignorance, j’ouvre donc ces Idées Noires. La tranche craque salement, mes doigts moites restent collés à la couverture alors que je me prends de plein fouet la première planche, la tranche acérée de la page qui me... Lire l'avis à propos de Idées noires, intégrale

27 12
Avatar Neeco
10
Neeco ·
Bande-annonce
7.9

Une pluie fine, écorchant la vie qu'on s'était promis de vivre ensemble.

Une grippe. Une nourriture abondante. Un brouhaha festif et éphémère brutalement étouffé par des évènements de fin d’année beaucoup trop réels. L’indicible, l’horreur pas si loin, fermons les yeux, le rêve dissolu d’une année passée trop vite. Je démarre l’année un peu groggy, ressortant du placard ce bon vieux "je" paresseux. La première personne comme cache-misère, un café chaud... Lire la critique de Hana-bi

8 2
Avatar Neeco
8
Neeco ·
Bande-annonce
6.8

Pop-Corn/Culture

Des rires. Ce qui ressort de mon expérience de Rogue One sont des éclats de rire. Ne nous méprenons pas, il ne s’agit ni d’exclamations bienveillantes de ma part, ni même de rires sarcastiques. Pendant la séance, un enfant était assis derrière moi, sans que je le remarque de prime abord. J’ai entendu ses réactions spontanées tout le long du film et, loin de me... Lire la critique de Rogue One : A Star Wars Story

49 5
Avatar Neeco
4
Neeco ·
Bande-annonce
4.5

De la valeur d'un film.

En regardant Maximum Overdrive, unique réalisation de Stephen King, de triste mémoire, j’ai rapidement commencé à dériver. Autant l’avouer, le film ne m’a pas passionné, j’ai vite saturé et décroché. Ainsi livré au fil de mes pensées, j’ai commencé à me demander pourquoi je n’aimais pas ce film et ce qu’il faudrait pour que je l’apprécie davantage. De ma réflexion... Lire l'avis à propos de Maximum Overdrive

5 2
Avatar Neeco
2
Neeco ·