Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Avatar Neeco

Critiques de Neeco

Versus
  Suivre
Bande-annonce
6.8

Sourdes palpitations. Vies et morts altérées.

Les valeurs, les normes et les codes qui sous-tendent notre société, la constituent, et permettent à l’individu de s’intégrer au tout, sont souvent mis à mal. Il est souvent question du poids des institutions et des structures sur la liberté de l’individu et son épanouissement personnel. Le poids de la société sur ses parties semble souvent superflu voire nocif, de la rigidité de l’autorité... Lire l'avis à propos de Frissons

5
Avatar Neeco
8
Neeco ·
6.8

Une corde infinie qui vibre dans l'éternité.

Nulle part où poser le regard. Le vent, la poussière et des destins hors du commun tourbillonnent dans ces vastes steppes où rien ne vit longtemps. Kazakhstan. Rapporté au cinéma, ce mot exotique ne m’évoque absolument rien. Je n’ai rien vu de kazakh. Et Tulpan m’a regardé. Je me suis égaré. J’ai mis de côté l’effervescence étourdissante du cinéma américain. J’ai... Lire la critique de Tulpan

6 4
Avatar Neeco
7
Neeco ·
7.7

Une vie pour l'Art

J’ai énormément de respect pour Charles Bukowski. En terminant Le Ragoût du Septuagénaire, j’ai encore une fois pu me rendre compte de l’impact qu’ont ses bouquins sur moi et la façon dont je perçois mon environnement. En fait, j’ai beaucoup de respect pour tous les hommes et femmes ayant eu le courage et la rigueur d’écrire, de peindre, de composer par pure... Lire la critique de Le Ragoût du septuagénaire

6 2
Avatar Neeco
8
Neeco ·
Bande-annonce
7.3

L'inconstance de l'innocence.

Il fut un temps où les hommes n’étaient pas érudits. Ils découvraient encore leur environnement, cherchaient à le comprendre et à vivre en harmonie avec lui. Mais des choses qu’ils ne comprenaient pas ne cessaient de les prendre au dépourvu. Ils étaient à la merci de forces supérieures, malmenés par les éléments. De ce tumulte et de ces interrogations s’extirpèrent les dieux qui se... Lire la critique de Kubo et l'Armure magique

5
Avatar Neeco
8
Neeco ·
6.6

"On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans"

Sur PC : Il y a de ça une dizaine d'années, j’étais collégien. Par une magie noire que je ne m’explique toujours pas, on venait de nous distribuer des ordinateurs portables estampillés « Conseil Général », comme ça, gratuitement et sans rien demander en retour. On pouvait l’utiliser sur notre temps libre, surtout sur notre temps libre d’ailleurs, on avait peu de travail à faire dessus. Tous... Lire le test X-Moto sur PC

6 4
Avatar Neeco
9
Neeco ·
Bande-annonce
6.0

La douce mélancolie d'une mort certaine.

Voilà donc le troisième et dernier morceau de la trilogie entamée avec Chansons du deuxième étage et Nous, les vivants. Une trilogie bien trop carrée sur l’absurdité de l’existence. Le film commence par son titre. Un titre aussi long, ça mérite bien une scène entière pour l’illustrer. Ça mérite un plan d’une profondeur vertigineuse qui nous aspire dans cet univers... Lire l'avis à propos de Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence

6
Avatar Neeco
8
Neeco ·
Bande-annonce
3.5

Flétrissure. Transcendance. Sublimation.

Alors que les secondes du générique s’égrènent, mon cerveau recommence lentement à vrombir comme un moteur fatigué. Sonné par la séance, je me perds en tergiversations, en prospection, en incompréhension… Et puis des pensées commencent à voleter. Jusque-là solidement tenues dans un système réflexif savamment conçu pour apprécier une œuvre, elles semblent glisser hors de leur carcan,... Lire l'avis à propos de The Room

10
Avatar Neeco
10
Neeco ·
Bande-annonce
8.0

Il était beau. Il avait peur.

Par un clair-obscur mélancolique et dans un noir et blanc nous épargnant la vision trop crue des abominables difformités de John Merrick, David Lynch nous plonge dans les ruelles poisseuses de l’Angleterre victorienne. Parachuté dans un dédale de traverses sombres et de lampes vacillantes, on trouve rapidement notre chemin, accompagné du Dr. Frederick... Lire la critique de Elephant Man

20 3
Avatar Neeco
8
Neeco ·
Bande-annonce
7.8

Des aimés.

M. Chow. Mme Chang. Tous deux virevoltant dans un ballet magistral, se regardant avec le fatalisme de ceux qui n’ont pas choisi. Leur vie a pris un tournant, les a projetés malgré eux dans cette dance douce-amère. Puisqu’on ne saurait voir, il est important de comprendre. Les personnages sont touchants de sensibilité, désemparés, livrés à eux-mêmes... Lire la critique de In the Mood for Love

3 3
Avatar Neeco
6
Neeco ·
7.6

La vie exhalée dans l'abîme du silence

Loin de la société des Hommes, un faible cri dans le morne ciel qui l’a vu naître, Jack London s’éteint au crépuscule de l’année 1916. Il laissera à la postérité une œuvre prolifique et de profonds tourments, un esprit assoiffé arraché à un corps trop mortel, trop vain. Quand en 1903 paraît l’Appel de la forêt, Jack London est âgé de 27 ans.... Lire l'avis à propos de L'Appel de la forêt

13 5
Avatar Neeco
10
Neeco ·