Avatar Noménale

Critiques de Noménale

Versus
  Suivre
Bande-annonce
5.4

Revue capillaire

Je ne m'attendais pas à un film intelligent. Sur ce point au moins je n'ai pas été déçue : ce n'est pas un film intelligent. Par contre je m'attendais à de l'action. Et oui, il y a des scènes d'action, des trucs bourrins. J'ai apprécié le fait qu'on n'avait pas l'impression d'être devant une wonderwoman avec des pouvoirs magiques mais bien une femme qui souvent semblait plus faible que son... Lire l'avis à propos de Piégée

28 14
Avatar Noménale
4
Noménale ·
7.4

"Et même si c'est une invention, la réalité est toujours ce que perçoit la majorité"

Ce qui m'a plu, dans ce livre, c'est de me mettre à la place des passagers à qui s'adresse Salvador Fuensanta, le balayeur fantasque qui s'arrête de balayer pour raconter ses histoires - mais ne vous inquiétez pas, il fait son travail, s'il s'arrête de balayer deux minutes, les deux minutes suivantes il balaiera deux fois plus vite pour rattraper le temps perdu. Salvador Fuensanta semble être... Lire l'avis à propos de Le Japon n'existe pas

9
Avatar Noménale
8
Noménale ·
7.4

"Je ne sais pas pourquoi [...] on dirait que vous vous êtes rencontrés, tous les deux"

Louis, étudiant qui cherche sa voie en changeant de cursus universitaire comme de chemise décide d'abandonner ses études pour répondre à une petite annonce : "Recherche jeune homme motivé pour s'occuper d'un adolescent singulier en séjour avec sa mère à Horville (Calvados)". Il ne sait pas pourquoi cette annonce l'attire, il ne sait pas pourquoi il accepte, lui qui n'est pas passionné de... Lire la critique de Un garçon singulier

13
Avatar Noménale
8
Noménale ·
6.5

"Ils raconteront une histoire et nous en aurons vécu une autre"

Un récit à trois voix dont un mort. L'idée est attrayante, tentante. Les deux autres sont ceux qui le cherchent, ce mort. Qui l'ont perdu. Le récit est en plusieurs partie. Il y a la présentation du corps et de ceux à qui il va manquer. De la stupeur de la mort. Puis viennent les questions, l'enquête, la découverte d'une vérité qu'il aurait peut-être mieux valu garder cachée. Il y a le mort qui... Lire l'avis à propos de Un garçon d'Italie

9 4
Avatar Noménale
6
Noménale ·
Bande-annonce
6.0

De deux choses l'une

- soit j'ai rien compris, soit il y a des risques de spoil - soit l'esthétisme est impeccable et sans aucun raté, soit il est rouge. Très rouge. Trop rouge; - soit le scénario est d'une complexité insaisissable, soit d'une simplicité navrante; - soit la place laissée à l'interprétation du spectateur est magistrale, soit ce film n'a aucun propos, ne veut rien nous dire, au fond; - soit... Lire la critique de Only God Forgives

72 26
Avatar Noménale
6
Noménale ·
8.0

J'irais bien refaire un tour...

Si l'on m'avait dit qu'un jour, même il y a six mois, je lirais du Proust, j'aurais ri. Parce que je lis beaucoup mais rarement de la "grande littérature". Parce que même ma môman, mon premier éclaireur, ne l'avait pas dans sa bibliothèque. Parce que même mes profs de français n'ont pas insisté sur lui. Parce que l'on m'avait dit que c'était long, difficile, chiant. Et puis il y a eu une envie,... Lire la critique de Du côté de chez Swann

51 10
Avatar Noménale
9
Noménale ·
Bande-annonce
6.6

Critique de Ceux qui m'aiment prendront le train par Noménale

C’est dans un train que se réunissent ceux qui souhaitent venir à l’enterrement de Jean-Baptiste Emmerich. C’est dans un train qu’il y aura ces échanges de regards, ces échanges de mots tantôt maladroits, agressifs, compatissants, moqueurs. C’est la réunion de personnes qui n’étaient liées que par ce personnage qui semblait leur donner à chacun l’impression d’être « quelqu’un ». Il y a ceux qui... Lire la critique de Ceux qui m'aiment prendront le train

13 6
Avatar Noménale
7
Noménale ·
Bande-annonce
7.6

Critique de Un monde parfait par Noménale

Une relation improbable entre un évadé - Butch - et son otage, une relation d'amitié, de confiance qui s'établit doucement. C'est à travers les interactions entre ces deux personnages qu'on les découvre, qu'on en apprend plus sur eux. Il y a ceux qui les traquent, aussi, bien sûr, qui nous expliquent. Nous rassurent d'abord, sur les intentions de l'évadé, visiblement pas une brute sanguinaire.... Lire la critique de Un monde parfait

35
Avatar Noménale
8
Noménale ·
6.7

Parfois, les mots sont accessoires

J’aime bien voir les adaptations des livres que j’ai lus. Même si je suis toujours plus ou moins déçue. Maintenant, dans cette dernière phrase, il va falloir que je rajoute un presque. Visionné à peine 24h après avoir fermé le livre, les mots étaient encore très frais dans mon esprit. Et pourtant, je n’ai rien à redire. Ce n’est pas une adaptation parfaite dans le sens où elle reprendrait le... Lire la critique de Son frère

13 5
Avatar Noménale
8
Noménale ·
7.5

"Et si on ne dit rien, c'est parce qu'on ne sait rien dire, on ne sait pas parler de ça, la mort."

Et pourtant, Monsieur Besson, vous y parvenez fort bien. Deux frères de retour dans la maison familiale, dans la maison des vacances, pour leurs dernières vacances. Il y a Thomas. Thomas amoureux de la vie, Thomas si jeune, Thomas qui va mourir. Et il y a son frère. Le narrateur. Et rien que dans ce titre il y a beaucoup. Son frère. La réponse à cette question sans cesse répétée dès que l'on... Lire l'avis à propos de Son frère

14 12
Avatar Noménale
8
Noménale ·