Avatar OVBC

Critiques de OVBC

Versus
  Suivre
7.1

Pierre Bellemare en forme de Derrick

J'ai beaucoup de respect pour Luc Moullet. Moi même, j'ai pour dire d'inspiration les rumeurs, les légendes, les faits divers, les bizarreries humaines. Pour tout cela je lui suis reconnaissant car nous avons une fascination pour le macabre ordinaire et le "c'est arrivé près de chez vous". Mais sa démarche non scientifique pose un gros problème. Il ne définit pas le folie d'abord.... Lire l'avis à propos de La Terre de la folie

1 1
Avatar OVBC
4
OVBC ·
Bande-annonce
3.3

Cannibalisme social

C'est un film très moyen mais il fait du bien à la société indienne, mais aussi sur le fond : 99,9 % d'entre nous jouons à un jeu de cannibalisme social qui fait de nous des damnés, des âmes perdues dans des contradictions sociales et économiques. Le centre commercial est à la fois l'endroit de perdition mais aussi de libération. Ce qui constitue une réponse à des films comme Zombie. Lire la critique de Ludo

1
Avatar OVBC
5
OVBC ·
Bande-annonce
6.8

Misérable Icare

On dit que l'espace c'est le néant. Alors ils ont fait un film sur la vacuité. Ça sonnerait presque comme une vanité moderne si seulement son auteur avait relevé cette qualité. Au lieu de ça, on assiste à une gesticulation digne d'une téléréalité dans les étoiles. Le fait que ce soit bien fait, et qu'il soit mis le max de pognon pour ce cinéma de foire dont la place devait être au... Lire la critique de Gravity

1
Avatar OVBC
4
OVBC ·
Bande-annonce
7.6

Une lucidité spectatrice

Devant les critiques dithyrambiques, j'arrivais avec de forts a priori, fermement décidé à trouver une faille à ce film.Hé bien j'ai été surpris de me retrouver devant un film profond, presqu'un opéra, avec des clans d'intérêts contraires qui s'affrontent sur fond de drame humain. Je regrette seulement que les personnages ne nous emmènent pas davantage dans leur début de lucidité.... Lire l'avis à propos de Les Misérables

1
Avatar OVBC
6
OVBC ·
Bande-annonce
6.8

À poêle

Ce coup-ci, je ne résiste pas à ouvrir une parenthèse pour une petite session estivale de ciné-club avec une oeuvre fraîche, jubilatoire, cartoon même et injectée d'humour noir.Le regretté Paul Bartel, plus connu pour "La Course à la mort de l'an 2000", est un auteur, un must de la comédie américaine qui se sert autant du cinéma Z et cheap à la TROMA que de la comédie sociale sur fond... Lire l'avis à propos de Eating Raoul

1
Avatar OVBC
7
OVBC ·
Bande-annonce
7.6

De quoi Scarface est-il le nom ?

Ce Scarface, loin d'un Mesrine et très loin d'un Escobar, traite d'un paradoxe, de l'ambivalence de la superbe, une montée qui a deux visages dissociés. Lire l'avis à propos de Scarface

1 1
Avatar OVBC
5
OVBC ·
Bande-annonce
6.4

Vies arrachées

Dans une Amérique qui torture et abat sommairement les personnes noires, dans l'Amérique de Ferguson qui n'aurait pas été indifférent à l'oeuvre de Basquiat, un peu partout sur la Terre, l'on crie son désespoir (ou espoir pour les plus optimistes) d'être entendu par son prochain, par son frère ou sa soeur, son alter ego, pourtant sous le même ciel. Il y a dans Us de Jordan... Lire l'avis à propos de Us

6 3
Avatar OVBC
7
OVBC ·
Bande-annonce
4.5

Le Zorro oublié

9 millions, c'est le budget de Black Snake. C'est le budget de Split pour donner une vague équivalence. Ce n'est pas un budget qui permet d'être à l'aise et malgré ça, le film y arrive avec dynamisme, il est drôle, pluriel, oscillant entre parodie et véritable envie de fournir à un continent un super-héros. Ce film a la prétention d'être audacieux aussi car il dresse une satire de... Lire la critique de Black Snake, la légende du serpent noir

8 1
Avatar OVBC
6
OVBC ·
Bande-annonce
7.3

Mettre son âme à l'abri

Une magnifique et charnelle désaffiliation amoureuse. Jusqu'où va-t-on pour éprouver un amour ? Le courage de se quitter. Les contorsions conjugales, les compromissions qui font souffrir en silence, l'univers de l'autre qui ressemble à une prison où l'on s'écoute parler. C'est un film très réussi avec de très beaux moments que seul Reygadas sait trouver et mettre à profit. Le sujet... Lire la critique de Nuestro tiempo

2
Avatar OVBC
7
OVBC ·
Bande-annonce
8.0

Un film libéral

Avec Forrest Gump, on a des armatures métalliques plein les jambes et on ne sait au final sur quel pied danser. Mais qu'y'a-t-il de répréhensible à mes yeux de nervis gauchiste ? Si l'on suit Forrest Gump, dans son parcours, dans sa singularité, dans son témoignage - toujours agréablement distant sur les préoccupations viscérales de la société capitaliste - on se dira à l'issue du... Lire la critique de Forrest Gump

10 3
Avatar OVBC
4
OVBC ·