Avatar OVBC

Critiques de OVBC

Versus
  Suivre
Bande-annonce
6.0

Rasta Rockett à la sauce Dardenne

Comme il est vilain ce titre. Il est vilain, il catégorise d'emblée, bam, il enferme toute possibilité de dialogue, il censure la possibilité d'un autre avis. Ah non, vraiment, il faudrait vraiment le changer ce titre. Et bien que le réalisateur défende l'originalité de ton concernant son oeuvre - et que ça se voit par endroit en plus, je vais quand même le garder, ce titre très évocateur de... Lire la critique de Good Luck Algeria

12
Avatar OVBC
4
OVBC ·
2.7

Critique d'un autre mâle cis blanc

Quand j'ai vu trois critiques similaires qui notaient 1 ce court-métrage qui remplit bien son rôle, mon sang n'a fait qu'un tour. Que ce soit Moizi (dont ce n'est pas la première tentative d'idée réactionnaire), Roboflop ou Gauthier Guttmann, l'argutie est propre à ce masculinisme qui ne se sent plus pisser dès qu'une femme prend le contrôle de son devenir, notamment le contrôle de son... Lire la critique de Je suis le machisme ordinaire

12 2
Avatar OVBC
6
OVBC ·
Bande-annonce
7.7

Idéalisme subjectivisme

C'est un film fait par une femme iranienne de la petite-bourgeoisie éduquée, des professeurs (même la grand mère et le chat font distingués^^). Bref, de ces familles qui rejetaient le voile et elles avaient raison, bien que ces idées n'appartenaient pas vraiment à toute la population. Je trouve du coup que le discours Satrapi passe très bien en France du coup. Il existe un vrai pont... Lire la critique de Persepolis

2
Avatar OVBC
6
OVBC ·
Bande-annonce
6.4

Au nom du père, du fils et du VTC

Introduction dans ton uc Quand je suis sorti de la salle, j'ai eu le malheur de dire que je n'avais pas apprécié Saint Amour. J'avais créé un pôle de la critique franchement négative malgré moi. Flûte. Je voulais me faire tout petit. C'est râpé. Comment, moi, invité gratuitement, pour voir du cinéma, du bon cinéma, du surprenant cinéma, du cinéma adoubé ; comment, moi,... Lire la critique de Saint Amour

12 8
Avatar OVBC
4
OVBC ·
Bande-annonce
6.9

Lo - NSDA - le

Introduction dtc Chers ami-e-s, suite à une séance de cinéma suivi d'un débat rondement mené par le producteur indépendant Valéry du Peloux et le réalisateur Hubert Viel (je n'étais pas au courant), je m'étais senti l'âme de faire une critique cinglante sur ce film. Enfin je l'ai cru jusqu'à un moment donné, et puis je me suis dit... Lire la critique de Les filles au Moyen Âge

14 9
Avatar OVBC
4
OVBC ·
Bande-annonce
6.3

Modern Express*

Under the skin ressemble à un cargo poisseux dans la brume. Costaud, inexorable, sûr de son esthétisme, sans toutefois tomber dans un propos superfétatoire. Propre carré court Il est peut-être un peu trop timide. Je veux dire des films esthétiques, on en trouve dans le cinéma (le premier qui me vient à l'esprit est Beyond the black Rainbow ou Antiviral) et très souvent, ça... Lire la critique de Under the Skin

8 3
Avatar OVBC
7
OVBC ·
Bande-annonce
6.5

La distanciation transsubstantielle mirifique

Quentin Dupieux utilise et travaille beaucoup un humour de la distanciation, et à mon sens, dans certains de ces films, il franchit encore une étape supplémentaire et pose délibérément, effrontément une question fondamentale à son propre film : "y'a-t-il une histoire pour mon film ?" Authentique objet d'art contemporain, tout l'art de Dupieux se situe dans cette capacité à distancier... Lire l'avis à propos de Nonfilm

5 5
Avatar OVBC
8
OVBC ·
Bande-annonce
7.1

Orange is the new black est-elle une série féministe ?

En tant que féministe traînant sur SC, j'aimerais dire quelque chose : il faut arrêter de voir certaines choses, dont le féminisme, comme des commutateurs on/off dans le cervelet. La vraie question, c'est : en quoi c'est féministe et en quoi ça ne l'est pas ? Et de mon point de vue de féministe ouvrier, c'est-à-dire d'un féminisme ringard, univoque, péremptoire et obsolète, je dois... Lire la critique de Orange Is the New Black

6 9
Avatar OVBC
5
OVBC ·
Bande-annonce
6.8

On déchante

Si tu as apprécié ce film, j'aurais bien voulu être dans ta peau à ce moment-là... J'aurais tellement voulu aimer. Orelsan, ce n'est pas que j'adore, c'est que je trouve son personnage intéressant et assez typique des temps actuels que la jeunesse traverse (jusqu'à sa retraite en fait), à savoir être dans un dilemme permanent que je formule ainsi : pourquoi exister quand on est... Lire l'avis à propos de Comment c'est loin

4 18
Avatar OVBC
4
OVBC ·
Bande-annonce
7.6

Inter-minables

Ce John Woo est certes un génocide à lui seul mais c'est aussi un soutien économique important pour la fabrication d'armes dans le monde, la NRA lui en est très reconnaissant de cette publicité gratuite. Je plaisante bien sûr. Celles et ceux qui pensent comme ça n'auront retenu d'Une balle dans la tête que le déferlement anarchique des prétextes à la fusillade. Pourtant, force est de... Lire l'avis à propos de Une balle dans la tête

11 5
Avatar OVBC
4
OVBC ·