Avatar Paul Staes

Critiques de Paul Staes

Versus
  Suivre
4.9

D'une rêverie mélancolique au saisissement de l'insaisissable.

De mémoire, rarement un livre ne m'avait autant passionné, parfois même bouleversé, non pas pour son contenu mais bien par sa structure, sa poétique et son esthétique. Sur le fond, évidemment, le sujet du roman n'a pas de quoi faire rêver et il est compréhensible de s'y plonger avec prudence, voire inquiétude, tant les thèmes évoqués ne sont pas à proprement parler les plus vendeurs. Ainsi,... Lire l'avis à propos de L'année de l'amour

1
Avatar Paul Staes
7
Paul Staes ·
6.0

Et quand le couperet de la sentence tombe, l'épuisement demeure.

Il y avait quelques temps déjà que je n'avais pas écrit une critique sur une oeuvre littéraire ou cinématographique. Dans ces drôles de vacances, aucun livre ou film ne m'inspirait l'envie de me livrer à de longues minutes d'écriture et l'inspiration m'avait littéralement quitté. Pour compenser ce syndrome de la page blanche, je me plongeais volontairement dans l'oeuvre d'un des auteurs qui... Lire la critique de Reporter Criminel

2
Avatar Paul Staes
7
Paul Staes ·
6.3

Troupe(au) de stéréotypes ou les limites du marketing.

Je n'avais pas lu de livre du genre "horreur/épouvante" depuis mon enfance, d'abord parce que je suis facilement impressionnable dans ce domaine et également parce que je trouve que c'est un genre stéréotypé au possible, peu pourvu en nuance et en subtilité. Il n'était donc pas inutile de me faire une petite piqûre de rappel d'autant plus que si Troupe 52 est un ramassis de clichés,... Lire la critique de Troupe 52

Avatar Paul Staes
4
Paul Staes ·
-

Vaine confession d'une ancienne écervelée : un coup d'épée dans l'eau.

Outre le fait que je n'ai toujours pas bien compris le sens du titre du livre, il s'avère que je n'ai toujours pas saisi la raison de son existence non plus, et pour cause : ce livre ne semble qu'avoir une vertu, celle de soulager son auteur de ses états d'âme. Non que je me désintéresse du bien-être d'une femme fort sympathique, qui semble avoir à cœur de montrer que la déradicalisation est... Lire la critique de Coupable en toute innocence

Avatar Paul Staes
3
Paul Staes ·
8.9

Entre fanatisme et pragmatisme : l'étonnante modernité du règne de Philippe Le Bel.

La lecture de cette incroyable biographie très bien sourcée et excellemment bien menée par Georges Minois m'a complètement laissé pantois tant je n'avais jamais lu auparavant, y compris chez le même auteur, un travail à la fois aussi sérieux mais également aussi bien vulgarisé. Le mythe Philippe Le Bel est tenace mais il est surtout romantique. Notre monde a retenu de lui une image aussi... Lire la critique de Philippe Le Bel

2 3
Avatar Paul Staes
10
Paul Staes ·
8.2

Poétique de l'enfance ou Initiation à la Sagesse.

Dire qu'une oeuvre d'art est emprunte de sensibilité n'est pas spécialement un compliment pour de multiples raisons dont la principale est l'exaltation occidentale de la raison aux dépends de la perception sensuelle. Celui qui s'aventurerait à vanter le mérite des bons sentiments serait immédiatement taxé de lavette, de béni oui-oui ou de faible d'esprit, souvent à raison. Mais ici, dans le... Lire la critique de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur

Avatar Paul Staes
8
Paul Staes ·
7.4

Réquisitoire contre l'immanence comme modèle de société.

Le titre Les Choses est peut-être l'élément le plus évocateur pour comprendre la teneur du roman phare de Georges Perec. Le Dictionnaire Larousse définit le concept de chose de manière bien plus limpide que ne le ferait quiconque : tout objet concret inanimé. La chose se définit donc en opposition directe aux personnes qui, elles, la plupart du temps, sont animées par des... Lire la critique de Les Choses

Avatar Paul Staes
6
Paul Staes ·
7.3

Les illusions d'un Fascisme Nippon et la Renaissance d'Ellroy.

Un jour, dans une atmosphère tamisée et irréelle, assis sur un banc d'un parc public un jour d'été, tandis que je lisais avec bonheur un roman de James Ellroy qui me plongeait dans une douce et tendre torpeur, je fus interrompu par un homme qui me hurla des mots qui me hantent encore aujourd'hui : Je hais James Ellroy. Soudain, suant et haletant, je me réveillai dans mon lit, encore... Lire l'avis à propos de Perfidia

4 2
Avatar Paul Staes
10
Paul Staes ·
Bande-annonce
8.0

Dans la tristesse des lendemains qui ne chantent plus.

[SAISON 1] 6/10. Ma décision de visionner la saison une de Peaky Blinders n'a pas totalement été dénuée de préjugés tant les apôtres du bon goût ne tarissaient pas d'éloges sur ce qui représente à leurs yeux l'une des meilleures séries récentes. Au lendemain de la Première Guerre Mondiale et du traumatisme que cette dernière a provoqué sur les anciens soldats... Lire l'avis à propos de Peaky Blinders

Avatar Paul Staes
6
Paul Staes ·
Bande-annonce
7.7

Coup d'éclat phallocrate ou le mythe contemporain de la castratrice.

J'en suis arrivé, à la dernière minute du générique de fin, à me demander ce que j'avais à en dire, et en réalité, je suis perplexe, perdu, impressionné par l'oeuvre et outré par le propos. Véritablement, je ne sais que penser du fameux Gone Girl de David Fincher, adaptation du roman Les Apparences de Gillian Flynn, qui conte l'histoire de la disparition mystérieuse d'une... Lire l'avis à propos de Gone Girl

1
Avatar Paul Staes
7
Paul Staes ·