Avatar Paul Staes

Critiques de Paul Staes

Versus
  Suivre
7.3

La puissance de la musique romantique insufflée dans le roman noir.

Il me fallait lire le premier roman du grand James Ellroy, ne serait-ce que par politesse, ou encore par curiosité, pour savoir ce qu'il désirait dire primitivement, pour dessiner les ébauches de ses obsessions, pour comprendre les origines de sa pensée calviniste exacerbée et de sa recherche éperdue et désespérée de la figure féminine. Brown's Requiem n'a évidemment pas ni la... Lire la critique de Brown's Requiem

Avatar Paul Staes
7
Paul Staes ·
Bande-annonce
7.7

Un plongeon dans les eaux vaseuses de L.A.

Dans un petit bureau exigu, où semble flotter un filigrane une légère fumée vaporeuse, dont on ne sait si elle apparaît à l'écran ou si elle se situe dans l'esprit déjà formaté du spectateur, un détective privé habillé à la mode classique des années noires à LA, coiffé d'un chapeau et portant un joli costume et des chaussures vernies, ausculte des photos. Tout à coup, ses associés lui... Lire la critique de Chinatown

Avatar Paul Staes
7
Paul Staes ·
Bande-annonce
7.8

La recherche des causes de la violence.

Je ne sais pas si Fargo est le meilleur film de frères Coen, et à dire vrai, j'en suis même peu convaincu tant les deux frères m'avaient déjà époustouflé par des films extraordinaires comme The Barber, Burn after reading ou O'brother qui sont à bien des égards supérieurs au film présent. Cependant, je dois reconnaître que Fargo est peut-être avec... Lire l'avis à propos de Fargo

Avatar Paul Staes
7
Paul Staes ·
Bande-annonce
8.0

Solitude et piété filiale dans le Japon du XXème siècle.

Au bord d'un fleuve où naviguent des bateaux d'acier, entre les fumées brûlantes et mornes des industries grisâtres des années cinquante, dans une petite maison traditionnelle japonaise, un couple de personnes âgées prépare ses bagages pour aller rendre visite à ses enfants à Tokyo. Ils sont calmes, sereins, souriants : tout le charme du confucianisme et de l'art de vivre nippon est incarné... Lire la critique de Voyage à Tokyo

Avatar Paul Staes
6
Paul Staes ·
7.0

La douceur & la douleur.

Il devient très difficile d'ouvrir un livre sans avoir auparavant subi en son être une forme de lavage de cerveau tout fait de préjugés et de clichés, qui doivent autant à la bêtise qu'à une sorte de mépris intellectuel communément partagé pour certains livres, notamment quand ils sont écrits par des femmes, et notamment certaines femmes qui ont l'audace d'inventer des nouvelles formes... Lire l'avis à propos de Bonjour tristesse

2
Avatar Paul Staes
7
Paul Staes ·
7.8

Le mystère irrésolu de la faute originelle.

Décidément, certains auteurs, bien que très talentueux et brillants, laissent de glace dans une forme d'incompatibilité irréductible avec son lecteur : il en va de même pour moi avec Franz Kafka qui, au fil de mes lectures, peine à me séduire totalement, tant son oeuvre est ambiguë, onirique et présente des niveaux de lectures parfois inaccessibles et un peu artificiels. Pourtant, l'homme est... Lire la critique de Le Procès

1
Avatar Paul Staes
6
Paul Staes ·
-

Le bouleversant fantôme du Débarquement.

Rare est une oeuvre qui témoigne d'une si grande souffrance, qui offre une douleur tellement sourde et tellement profonde qu'elle en devient presque une source d'un style torturé, complètement maculé d'un sang déjà disparu, mais qui imbibe toutes les pages, toutes les métaphores, toutes les évocations. Quand la mer se retire est un des meilleurs romans écrits sur la guerre, et... Lire l'avis à propos de Quand la mer se retire

Avatar Paul Staes
6
Paul Staes ·
Bande-annonce
7.3

La déchéance des 90's : un monument de lieux communs.

Boyhood aurait pu s'intituler en traduction française La philosophie de vie pour les nuls ou encore La niaiserie en 10 leçons tant le film réussit l'exploit de mêler deux genres insupportables que sont le film contemplatif et le développement personnel bourgeois. Le film bénéficie d'une réputation absolument formidable, et tout à chacun chante les louanges de ce qui... Lire la critique de Boyhood

Avatar Paul Staes
4
Paul Staes ·
6.2

La longue litanie pathétique et mal écrite d'un auteur médiocre.

Dos au mur est un très mauvais roman qui a cependant une particularité déconcertante : il est uniquement et ridiculement destiné à attendrir le lecteur, à l'émouvoir et à le berner. D'une certaine manière, l'auteur a trouvé une stratégie très efficace pour être édité : faire pleurer dans les chaumières, séduire un lectorat bourgeois prompt à pleurnicher sur la médiocrité à la sauce... Lire la critique de Dos au mur

Avatar Paul Staes
4
Paul Staes ·
Bande-annonce
7.7

Une série très belle au service de l'idéologie platonicienne.

Westworld est réellement, sans ironie, une très belle série. Tout y est formellement très réussi, à la fois l'image, la bande-son, les décors, les personnages ou même le concept qui est plutôt intéressant. En effet, la série est directement très ambitieuse : d'abord parce qu'elle attend beaucoup du spectateur qui la regarde, demandant patience (l'action commence réellement à partir... Lire l'avis à propos de Westworld

2
Avatar Paul Staes
4
Paul Staes ·