Avatar Pequignon

Critiques de Pequignon

Versus
  Suivre
7.3

Fiftrement assentionnel !

Si comme beaucoup vous avez lu La Horde du Contrevent il y a des années (peut-être plusieurs fois), vous ne pourrez pas retrouver le « c'est quoi cette fabulerie fantastique !? » que vous aviez ressenti. Trop tard, vous connaissez Damasio. La force et le style se retrouve dans Les Furtifs, à double-tranchant. Soit ça fait un effet de ressucée soit on le retrouve avec... Lire la critique de Les Furtifs

6
Avatar Pequignon
9
Pequignon ·
Bande-annonce
7.1

Ozon ricaner

Quand on apprend qu'un film français traite d'un sujet de société brûlant, on se dit cocorico, y'a pas que les américains pour prendre ce genre de risque ! Quand on apprend que ça parle de pédophilie dans l'Eglise, on craint les violons lacrymaux faciles. Mais quand on apprend que c'est François Ozon en charge du traitement, on y court. GRÂCE À DIEU est une réussite en soi. Une... Lire la critique de Grâce à Dieu

4 2
Avatar Pequignon
9
Pequignon ·
Bande-annonce
6.5

Que la lumière...

Je n'ai pas lu le livre de James Baldwin, mais pour connaître un peu ce qu'il écrit, j'ose espérer qu'il est plus complet et nuancé que le film. James Baldwin est un de ces écrivains militants qui ont passé leur vie à dénoncer et décrypter le racisme, notamment institutionnel, envers les afro-américains. Ce film est en plein dedans. La dénonciation calomnieuse, la justice... Lire l'avis à propos de Si Beale Street pouvait parler

16 1
Avatar Pequignon
5
Pequignon ·
Bande-annonce
6.7

L'élite et le paranoïaque

Evoquer Kafka n'était même pas nécessaire tant la portée allégorique de cette histoire se laisse lire toute seule. Allégorie n'est pas vraiment le mot, il faudrait parler de synecdoque. Loin de moi l'envie de faire dans le pompier mais nous sommes ici devant une œuvre à tendance littéraire, en témoigne donc le prof de français en thèse sur Kafka. Les curseurs sont au maximum pour que... Lire la critique de L'Heure de la sortie

10
Avatar Pequignon
9
Pequignon ·
8.4

Néomatière à réflexion

Jubilation de deux tomes que ce pavé-monde des plus immersifs. L'auteur démarre par un avertissent aux non-aguerris à la fiction spéculative. Pour les amateurs de SF, pas besoin d'être prévenus, c'est tout ce qu'on a toujours cherché. En effet, ce qui peut être rebutant, c'est le nombre de néologismes que l'auteur aligne avec une aisance suffisante pour qu'on le croie réellement... Lire la critique de Anatèm, tome 2

3
Avatar Pequignon
10
Pequignon ·
Bande-annonce
6.5

La grandeur est dans le détail

Ah ! Robert ! Tu nous avais manqué ! Tu as été bien présent ces derniers temps, mais ce type de film nous manquait. Est-ce ce que tu as compris, Robert ? Qu'on voulait du Forrest Gump et du Seul au Monde ? Peut-être, en tout cas cette histoire t'a inspiré. Marwen est un village imaginaire qui sert d'auto-thérapie à un monsieur-tout-le-monde traumatisé par un événement ordinaire, mais... Lire la critique de Bienvenue à Marwen

3 2
Avatar Pequignon
8
Pequignon ·
Bande-annonce
5.3

Structure de narrachions

Restera-t-il des romans à adapter dans le rayon ado/young adult après celui-là ? Y a-t-il un film qui nous convaincra que ces romans ne suivent pas tous le même schéma narratif plat ? L'avantage de Mortal Engines, c'est son décor. Il s'affirme dans des superbes scènes numériques, d'un design original, que ce soient les différentes maisons tracteurs, la ville qui vole etc...... Lire l'avis à propos de Mortal Engines

1
Avatar Pequignon
5
Pequignon ·
6.3

Coolitude bis en littérature

Le cinquième principe a ça d'appréciable, c'est qu'il est d'un classicisme affirmé. Tout est fait pour la fluidité de la lecture, l'efficacité du récit. Les artifices pour donner surprise et peps et petites tromperies pour un petit twists sont subtilement dosés et on ira au bout avec plaisir à part quelques longueurs sur la fin. On est dans une espèce de film bis où tous les... Lire la critique de Le Cinquième Principe

Avatar Pequignon
7
Pequignon ·
Bande-annonce
6.8

Votre mythe, bien cuit ?

Bohemian Rhapsody – Bryan Singer Pour faire bref, Bohemian Rhapsody contient exactement tout ce qu'on s'attend à voir devant un biopic de Freddy Mercury. Il est le fixatif du mythe déjà existant. Si vous aimiez un peu le personnage, vous n'apprendrez rien de plus. Les séquences sont des résumés d'anecdotes de presse people. De la scène ridicule et cliché de la rencontre avec... Lire l'avis à propos de Bohemian Rhapsody

2
Avatar Pequignon
6
Pequignon ·
Bande-annonce
5.1

Un Doppelganger tout chaud, un sous-texte utile !

C'est un premier film pour son réalisateur, pour sa co-scénariste, ce qui explique peut-être l'étonnante fraîcheur de cette bonne série B. Dans les années 80, alors qu'il n'était pas encore partout dans nos poches et dans nos maisons, le thème du numérique semble avoir inspiré le cinéma de genre bien plus qu'actuellement. C'est la seule raison qui m'a poussé à regarder ce petit... Lire la critique de Cam

1
Avatar Pequignon
8
Pequignon ·