Avatar RamiValak

Critiques de RamiValak

Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.0

Aimer d'amour

Annette vient démontrer une nouvelle fois que Carax, s'il n'est pas visionnaire, s'impose comme le plus beau conseil de classe de l'humanité. Le mur et ses fissures changent mais le marteau ne perd en précision, en force, en puissance, en intensité, et peu importe combien ce mur est écharné, l'on n'y voit que du marbre. Son portrait de la société du spectacle qu'il travaille depuis Pola X... Lire l'avis à propos de Annette

Avatar RamiValak
9
RamiValak ·
Bande-annonce
6.2

Vide

La culture du vide, et la vacuité de toutes choses, sont les thèmes qu'aborde joyeusement Je veux juste en finir, avec une radicalité rare, mais une pertinence certaine. L'intelligence du film réside dans la façon dont tout, que ce soit la forme, l'écriture ou la narration, tout sert le propos. L'impression de flou que dégage le film, d'oeuvre à la fois dense... Lire l'avis à propos de Je veux juste en finir

Avatar RamiValak
9
RamiValak ·
Bande-annonce
7.6

Homophobie

C'est rare de voir un film d'1H30 si riche, qui déborde autant, d'idées, de répliques extraordinaires ; mais c'est ce qui transpire dans Buffet froid, le sentiment du film faussement petit. Typiquement le genre dont plusieurs visionnages sont nécessaires, rien que pour retenir les dialogues. Un film d'écriture complètement servi par sa mise en scène, qui ne se soustrait pas, mais... Lire l'avis à propos de Buffet froid

Avatar RamiValak
9
RamiValak ·
Bande-annonce
7.2

Légitime

Compréhensible que Spike Lee s'indigne autant que les blancs racontent les "histoires des noirs", vu qu'apparemment ils sont capables de faire des films bien plus intelligents sur le sujet du racisme, et de la discrimination raciale aux Etats-Unis. Detroit c'est avant tout une écriture d'une précision chirurgicale, qui parvient à capter l'image d'un pays à un instant T, sous toutes... Lire l'avis à propos de Detroit

Avatar RamiValak
7
RamiValak ·
Bande-annonce
6.5

Inversion

Objet assez fascinant de part la continuité qu'il marque avec le cinéma de Gaspar Noé - et ce vers quoi il tend à aller - mais également en vue de l'inversion complète du thème de ses précédents films. L'auteur décrit lui-même ses films comme des films catastrophes, qui vont chercher dans la beauté ce qui est laid et dans l'union ce qui divise. Et Lux Æterna peut laisser supposer... Lire la critique de Lux Æterna

1
Avatar RamiValak
7
RamiValak ·
Bande-annonce
7.2

Le pire est à venir

Ce nouveau montage permet de constater comment l'on peut aboutir sensiblement identique au premier, mais qui offre suffisamment de variations pour être aussi bon que celui-ci. L'inversion intégrale d'Irréversible donne au film la teinte d'une descente aux enfers des plus violentes, l'abandon complet, la destruction des êtres, une véritable progression dans la noirceur.... Lire la critique de Irréversible (Inversion intégrale)

3
Avatar RamiValak
9
RamiValak ·
Bande-annonce
7.6

Hérédité

The Haunting of Hill House n'a pas les problèmes que je trouve généralement aux séries Netflix, c'est à dire des longueurs considérables, uniquement là pour faire durer la série, et c'est ce que je redoutais le plus en voyant ces dix épisodes de presque une heure chacun, mais heureusement, il n'en est rien, ou presque, car la fin de saison traîne un peu trop en longueur, les... Lire l'avis à propos de The Haunting of Hill House

Avatar RamiValak
7
RamiValak ·
Bande-annonce
7.1

Prenant mais transparent

Un film vraiment très efficace, mais qui une fois terminée ne laisse pas grand chose. C'est sympa d'être autant perdu que ses personnages, de ne pas savoir qui est à l'origine de ses snuff movies, et la révélation finale de l'identité du tueur n'est pas très intéressante, ni très satisfaisante. Je m'attendais à un grand retournement de situation, un final très généreux, où le film explique... Lire la critique de Tesis

Avatar RamiValak
5
RamiValak ·
Bande-annonce
7.8

Vertu

Probablement le meilleur film pour commencer Peckinpah, on y retrouve évidemment ses types de personnages, tout le monde est plus ou moins mauvais, mais au milieu de tout ça, se trouve James Coburn, qui incarne pour le coup un vrai type vertueux, la zone de gris est bien moins présente que dans d'autres films de son auteur, du moins chez le personnage principal. Outre cette,... Lire la critique de Croix de fer

Avatar RamiValak
8
RamiValak ·
Bande-annonce
5.8

Incohérence

Ce film est une incohérence dans la carrière de Peckinpah, il arrive juste après son Alfredo Garcia, qui marque son départ d'Hollywood, hormis quelques gimmicks de réalisation par ci par là l'esthétique est totalement impersonnelle, les couleurs sont très ternes et urbaines, aucun sentiment d'étouffement et de chaleur ambiante. On retrouve quelques ralentis typique de Peckinpah, mais... Lire l'avis à propos de Tueur d'élite

Avatar RamiValak
2
RamiValak ·