Avatar Remy Pignatiello

Critiques de Remy Pignatiello

Versus
  Suivre
Bande-annonce
6.7

Critique de Stoker par Remy Pignatiello

Stoker est visuellement ultra travaillé, avec une vraie mise en scène, mais le tout est au service d'un script certes honnête (comprendre : j'en attendais pas tant de Wentworth Miller) mais ultra linéaire, prévisible et surligné de partout. Pour autant, ça se regarde plutôt bien, voire très bien, malgré une 1ere demie heure assez pénible tant elle accumule les évidences mettant en place... Lire l'avis à propos de Stoker

Avatar Remy Pignatiello
7
Remy Pignatiello ·
Bande-annonce
6.5

Critique de Battlestar Galactica: Blood & Chrome par Remy Pignatiello

Comme je l'écrivais plus, donc, le TV Film est moche. C'est pas juste moche, c'est hideux, à un point où on peut se demander comment une personne saine d'esprit a pu se dire qu'une palette visuelle aussi laide était une bonne idée. Tourner en fond vert, pourquoi pas, d'autres l'ont fait avant avec des résultats parfois très intéressants (j'ai notamment un excellent souvenir de Sky Captain), mais... Lire l'avis à propos de Battlestar Galactica: Blood & Chrome

1
Avatar Remy Pignatiello
5
Remy Pignatiello ·
Bande-annonce
7.1

Critique de The Place Beyond the Pines par Remy Pignatiello

En fait, c'est pas mal du tout. C'est tout de même très convenu, ce qui fait que la longueur du film (2h20 tout de même) se trouve régulièrement injustifiée, le film donnant l'impression de mettre 15 plombes à aller vers des évidences. Toute la 3e partie, notamment, aurait grandement gagné à durer 2 fois moins longtemps (20 minutes au lieu de 40) tant on comprend très rapidement où le film veut... Lire la critique de The Place Beyond the Pines

Avatar Remy Pignatiello
7
Remy Pignatiello ·
Bande-annonce
6.0

Critique de Antiviral par Remy Pignatiello

De très bonnes idées, tant visuelles que scénaristiques, mais étirées comme pas permis sur 1h45. Voilà comment on pourrait résumer Antiviral, où Cronenberg fils marche sans hésitation dans les pas de Cronenberg père. Sur une sombre histoire de trafic de virus de célébrités (on en arrivera bien là d'ici peu, va), Cronenberg brasse les modifications physiques et mentales qui ont si longtemps plu à... Lire la critique de Antiviral

Avatar Remy Pignatiello
6
Remy Pignatiello ·
Bande-annonce
7.6

Critique de L'Étrangleur de Boston par Remy Pignatiello

C'est glauque, que c'est glauque. Plombé au sol par un ancrage ultra-réaliste à toute épreuve, évitant tout sensationnalisme (à l'exception d'une poignée de dialogues stéréotypés au possible et visant notamment les homosexuels), le film de Fleischer reste 45 ans plus tard extrêmement efficace, et résolument moderne dans sa mise en scène. Si on pourra débattre de sa structure en 2 parties, un... Lire l'avis à propos de L'Étrangleur de Boston

1
Avatar Remy Pignatiello
8
Remy Pignatiello ·
Bande-annonce
8.1

Critique de L'Intruse par Remy Pignatiello

C'est beau et naïf, très simple dans sa construction narrative, mais mis en exergue par la virtuosité visuelle de Murnau. Je l'ai préféré à Sunrise, qui m'avait semblé plus sec, plus bancal aussi, avec ses personnages marionnettes et peu crédibles, trop personnifications de symboles romantiques classiques pour captiver. Là, c'est plus terre-à-terre, plus simple et, au final, plus touchant. Et... Lire l'avis à propos de L'Intruse

Avatar Remy Pignatiello
8
Remy Pignatiello ·
Bande-annonce
7.1

Critique de Argo par Remy Pignatiello

C'est mignon, Argo. C'est mignon avec ses jolis petits personnages qui se battent pour la sécurité de leurs concitoyens, et vas y qu'on est responsable (Ouais ! Putain, quoi !), et vas y que je jette ma bouteille de whisky sur le lit, les yeux mouillés parce que merde, ça me touche ces otages, merde ! Sauf que derrière, t'as rien, ou pas grand chose. Une galerie de persos vierges de toute... Lire l'avis à propos de Argo

Avatar Remy Pignatiello
5
Remy Pignatiello ·
Bande-annonce
3.7

Critique de Resident Evil : Afterlife par Remy Pignatiello

Ce machin là est tout de même assez hilarant, tant le décalage entre les ambitions affichées et le résultat à l'écran est abyssal. On a un "film" d'une durée assez correcte (1h38, soit quelque chose qui ne dure pas 2h30 inutilement), des idées assez sympatoches sur le papier, l'envie de mettre un maximum de persos de la franchise dans le film, sauf qu'à l'écran, ça donne des duels d'acteurs... Lire l'avis à propos de Resident Evil : Afterlife

Avatar Remy Pignatiello
3
Remy Pignatiello ·
Bande-annonce
8.0

Critique de Voyage à Tokyo par Remy Pignatiello

Michel Ciment disait que les films d'Ozu étaient à la fois le comble de l'exotisme, mais aussi le comble du familier. S'il est un film parmi la filmographie d'Ozu qui en fait partie, c'est certainement son plus connu : Voyage à Tokyo. La trame du film est en effet on ne peut plus simple : un couple âgé effectue un voyage assez long depuis leur petit village jusque Tokyo, afin de visiter leurs... Lire l'avis à propos de Voyage à Tokyo

7
Avatar Remy Pignatiello
10
Remy Pignatiello ·
Bande-annonce
5.5

Critique de À la merveille par Remy Pignatiello

Incomplet. Imparfait. Inabouti. To The Wonder peut se voir un prolongement de The Tree of Life, reprenant notamment ses visuels, ses méthodes de mises en scène, ses cadrages à fleur de peau. Cependant, il manque au film ce qui permettait à The Tree of Life de fonctionner : un courant pour le faire avancer, peu importe les détours du montage, qui faisaient sens et n'empêchaient jamais le récit de... Lire l'avis à propos de À la merveille

1 1
Avatar Remy Pignatiello
8
Remy Pignatiello ·