Avatar Remy Pignatiello

Critiques de Remy Pignatiello

Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.8

Critique de Django Unchained par Remy Pignatiello

Quentin Tarantino s'amuse. C'est indéniable, et ça fait vingt ans que ça dure. Et après avoir fait des films de gangsters qui s'entre-tuent joyeusement, par avidité, vengeance ou hasard, le voilà qui se met à faire des films dans des contextes historiques. Après un Inglourious Basterds monté avec les pieds (et plombé par la partie française du casting), qui lui-même faisait suite à un Death... Lire la critique de Django Unchained

Avatar Remy Pignatiello
8
Remy Pignatiello ·
Bande-annonce
6.1

Critique de Jack Reacher par Remy Pignatiello

Il y a de quoi rester perplexe face à l'assez grande quantité de critiques positives reçues par le film. Alors effectivement, ça aurait pu être bien pire, à tous les niveaux, et certaines choses tentées par le film (notamment un usage intelligent de l'absence de musique, quand la tendance actuelle est plutôt d'avoir 95% du temps une grosse bande son orchestrale qui tâche) en font un objet... Lire la critique de Jack Reacher

Avatar Remy Pignatiello
6
Remy Pignatiello ·
Bande-annonce
6.1

Critique de Berberian Sound Studio par Remy Pignatiello

A la fois objet théorique, mais aussi follement improbable et divertissant, Berberian Sound Studio fait partie de ces petites perles qui sortent discrètement, sans faire de bruit, mais qui finissent logiquement par avoir leur dossier dans Positif. Berberian, c'est le giallo des coulisses, le film d'horreur sans mort ni meurtre ni sang. A l'opposé de tout graphisme, Berberian sculpte... Lire la critique de Berberian Sound Studio

1
Avatar Remy Pignatiello
8
Remy Pignatiello ·
Bande-annonce
7.9

Critique de Samsara par Remy Pignatiello

Difficile de ne pas comparer un film comme Samsara à ce qui est probablement son maître étalon, et la référence du film non-narratif à la National Geographic : Koyaanisqatsi. D'autant plus que Ron Fricke, réalisateur de Samsara (et son prédécesseur Baraka), était directeur de la photographie sur Koyaanisqatsi. On retrouve dans Samsara la même volonté d'incorporer sur un propos thématique des... Lire l'avis à propos de Samsara

Avatar Remy Pignatiello
7
Remy Pignatiello ·
Bande-annonce
7.9

Critique de Love Exposure par Remy Pignatiello

C'est effectivement complètement barré, change de direction toutes les 20 minutes, et ça dure 3h52 sans le générique de fin. Et pourtant. En commençant par les évidences, la durée extrême de Love Exposure est assez éprouvante. Non pas que ce soit ennuyeux (étonnamment, pas vraiment, d'ailleurs), mais c'est effectivement très long, et ce n'est pas le visuel DV numérique TV Drama du film,... Lire la critique de Love Exposure

2
Avatar Remy Pignatiello
8
Remy Pignatiello ·
Bande-annonce
6.7

Critique de Le Cerveau par Remy Pignatiello

Il y a quelque chose qui clochera toujours dans Le cerveau, probablement parce qu'il pointe péniblement à 1h54. C'est bien dommage, car il y a une certaine hystérie souvent hilarante, avec une troupe d'acteurs dont on ne sait réellement qui est le plus intéressant, le plus amusant. Il y a évidemment Bourvil, mais dans un style habituel, routinier, et donc peu surprenant, et pas forcément le... Lire la critique de Le Cerveau

8
Avatar Remy Pignatiello
7
Remy Pignatiello ·
Bande-annonce
7.1

Critique de Alexandre le bienheureux par Remy Pignatiello

Le fait que le film soit proposé dans une copie aussi belle lui apporte beaucoup. Ca rend le film encore plus zen, encore plus pur, plus naturel. Car Alexandre, c'est une ode, et plus qu'à la paresse, c'est une ode à la nature, au naturel, au carpe diem puissance 10. On a Philippe Noiret qui ne joue plus, qui est Alexandre, ce pauvre bougre qui n'en demandait pas tant d'avoir une femme... Lire la critique de Alexandre le bienheureux

2
Avatar Remy Pignatiello
8
Remy Pignatiello ·
Bande-annonce
7.8

Critique de La Rivière rouge par Remy Pignatiello

En 1946, avec la volonté de s'émanciper des studios et de leurs contrats, Hawks achète les droits du roman The Chilson Trail, de Borden Chase. Le roman, basé sur des faits historiques, raconte comment Jesse Chilsom alla du Kansas au Texas, traversant la Rivière rouge, afin d'ouvrir la voie à du transport de bétail en masse. Les chiffres indiquent qu'en 1866, 250 000 bêtes auraient transités... Lire l'avis à propos de La Rivière rouge

1
Avatar Remy Pignatiello
9
Remy Pignatiello ·
Bande-annonce
8.2

Critique de Fight Club par Remy Pignatiello

Fight Club, ce n'est pas de la politique. Fight Club, ce n'est pas un discours sur l'identité, sur l'autorité, le fascisme, l'anarchisme. Fight Club, ça parle des choses. Des choses qu'on pourrait changer mais qu'on laisse telles quelles parce que c'est facile. Des choses que l'on a et qui nous possèdent et des choses que l'on désire posséder. Fight Club, ça parle de l'hypocrisie d'une... Lire la critique de Fight Club

6
Avatar Remy Pignatiello
10
Remy Pignatiello ·
Bande-annonce
7.5

Critique de Archer par Remy Pignatiello

Dans l'agence US privée ISIS, Streling Archer (nom de code : Duchesse) est un peu l'agent secret star, la diva du département. Son problème ? Voyons voir... Il est imbu de lui même, obsédé sexuel de première, quasi alcoolique, régulièrement incompétent mais doté d'une impressionnante culture générale sur des choses complètement inutiles dans son travail quotidien, j'en passe et des meilleures.... Lire l'avis à propos de Archer

3
Avatar Remy Pignatiello
9
Remy Pignatiello ·