Avatar STEINER

Critiques de STEINER

Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.8

LE CONQUERANT DE L'IMPOSSIBLE

Tourné en plein cœur de la forêt amazonienne, par un poète cultivant son déracinement, ce film porté par un bel élan romantique est caractéristique du renouveau du cinéma allemand des années 70.Quête du graal ? Variation sur le thème nietzschéen de la volonté de puissance ? Allégorie du 3 eme Reich ? Aguirre se prête à de multiples interprétations, dont aucune n’est vraiment satisfaisante.... Lire la critique de Aguirre - La Colère de Dieu

Avatar STEINER
6
STEINER ·
Bande-annonce
6.1

LES GAIETES DU CLUB MED

Une troupe de joyeux drilles avec leur formule venue du café-théâtre, à base d’improvisation collective et d’humour franchouillard.Joyeuse satire des clubs de vacances organisés, mis en scène par un transfuge de la BD, réunissant tous les ingrédients pour faire rire, d’eux même, les Français. Rapidité d’exécution des gags, refus du comique de grimace à la De Funès au profit d’une gaieté franche,... Lire la critique de Les Bronzés

2
Avatar STEINER
5
STEINER ·
Bande-annonce
8.0

Critique de Peaky Blinders par STEINER

Souffrant de la comparaison obligée avec "Boardwalk Empire" (qualité d'écriture, interprétation, niveau technique inférieur) cette reconstitution d'époque n'est cela dit en rien déshonnorante et fait honneur à la télévision anglaise.Sam Neill, envers qui on aura pu avoir certaines réserves par le passé, est étonnant de justesse. Lire la critique de Peaky Blinders

Avatar STEINER
7
STEINER ·
Bande-annonce
8.0

L'anéantissement racontée aux vivants

Peu de films ont abordé la tragédie majeure de notre temps avec la dignité requise : il faut remonter jusqu’à Nuit et Brouillard d’Alain Resnais, pour en trouver une version supportable, dans l’évocation de l’insupportable, très loin de la sordide grandiloquence « d’Holocauste ».Négligeant les documents d’archives, le romancier Claude Lanzmann a choisi de donner la parole aux survivants,... Lire l'avis à propos de Shoah

1
Avatar STEINER
10
STEINER ·
Bande-annonce
7.3

La nostalgie du bonheur

Initiation sexuelle dans le sud des états unis au début des années 40.On aurait pu s’attendre à un amoncellement de grivoiseries à la répétition lassante, or Mulligan – cinéaste de la nostalgie, de la jeunesse, de l’innocence et d’une Amérique attachée aux valeurs ancestrales, décrit ici l’éveil de la sensualité avec pudeur et tendresse.Il compose des images vibrantes de sensibilité, en... Lire la critique de Un été 42

Avatar STEINER
6
STEINER ·
Bande-annonce
6.7

Critique de Manhattan par STEINER

Malgré des moyens de toute évidence plutôt limités voici encore une série qui fait honneur à l ‘intelligence d’une certaine télévision américaine, très éloignée du tout-venant racoleur disponible sur les grandes chaines .Construction assez complexe, dialogues brillants, acteurs inspirés à l’image du formidable John Benjamin Hickey, le rendu sépia du traitements des couleurs nous rend cette... Lire la critique de Manhattan

Avatar STEINER
7
STEINER ·
Bande-annonce
5.6

RADIO ENNUI

La fable surprend d’abord par ses qualités de finition, ses travellings soignés, son sens de l’image qui ne donne pas dans l’imagerie facile, la délicatesse d’une caméra qui sculpte ses personnages pour les faire apparaitre au plus juste . Patatras : si la finition est belle la charpente est vermoulue, par la disgrâce de la pseudo « fooooormidable » et très grimaçante Karine Viard, qui met... Lire la critique de Parlez-moi de vous

Avatar STEINER
3
STEINER ·
Bande-annonce
6.9

A fleur de bitume

Une jeune femme, Mona, est trouvée morte de froid, un matin, sur une route du midi.Ce « fait d’hiver » a inspiré à Agnes Varda une méditation touchante sur l’errance, la solitude, la clochardisation qui guette les sans domiciles fixe – déjà le prix fort à payer pour la liberté en ces années 80 qui voient l’apparition du chomage de masse..Sa caméra inquisitrice a saisi au vif le fragile... Lire l'avis à propos de Sans toit ni loi

Avatar STEINER
6
STEINER ·
Bande-annonce
7.6

Vibrer au rythme de l'inspiration

C’était l’époque bénie où Terence Malick ne s’adonnait pas au grand n’importe quoi new-Age. Début du 20 eme : une grande exploitation au temps de la moisson, rapports amoureux et conflictuels qui traversent les barrières de classes.Le film n’est pas seulement une exceptionnelle réussite plastique et surtout auditive, il est aussi une réflexion lucide sur le machinisme agricole qui violente la... Lire la critique de Les Moissons du ciel

1
Avatar STEINER
8
STEINER ·
5.7

Critique de Intruders par STEINER

La gamine est dès le début horripilante a force de surjouer chacune de ses émotions, et plus généralement l’interprétation n’est pas le point fort de la série (plutot faiblard réincarnation d’Alan Ladd…), à l’exception notable du formidable et étrangement sous-estimé James Frain qui tient cette série plutôt bien foutue à bout de bras. Lire l'avis à propos de Intruders

Avatar STEINER
7
STEINER ·