Avatar STEINER

Critiques de STEINER

Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.4

Perdu dans l'immensité

Ancien capitaine de navire venu, par hasard, se mesurer au rude univers des cow boys prêts à s’entretuer pour la possession de points d’eau, Gregory Peck tente de s’imposer dans ce western majestueusement filmé par William wyler.On n’a semble-t-il jamais aussi bien photographié la profondeur de la prairie, assimilant le sens inné du cadrage des meilleurs opus d’Antony Mann et le goût de... Lire l'avis à propos de Les Grands Espaces

1
Avatar STEINER
4
STEINER ·
Bande-annonce
6.9

Chamallow musical

Comédie musicale relativement inventive dans ces années 60 déclinante pour le genre, pure divertissement marqué d’une intention artistique manifeste à l’égard d’un public majoritairement prébubère, les séquences mêlant dessins animés et personnages réels ne nous épargne pas une certaine mièvrerie propre à ce genre de produit.Non dénuée de charme et bénéficiant du bon travail d’artisan, marque... Lire la critique de Mary Poppins

Avatar STEINER
5
STEINER ·
Bande-annonce
4.4

A plat

Coproduction TF1 avec « l’esprit canal » en tête de gondole et l'inévitable Debbouze comme caution diversité, ciblant le « vivre ensemble » cinématographique de 7 à 77 ans, de la ménagère de la France périphérique au « gamin » des « citées défavorisées », du désigner de la rive gauche parisienne à la beurgoisie hip hop des start-up périurbaine. Bénéficiant comme il se doit d’une promo... Lire la critique de Sur la piste du Marsupilami

Avatar STEINER
2
STEINER ·
Bande-annonce
7.4

Amen

Coppola donne ici l’extrême onction à une mythologie qui s’est complètement embourgeoisée à force de vouloir surjouer la respectabilité : on n’y compte plus les cérémonies familiales, processions religieuses, diner cocktails mondains où la saga – n’ayant de toute évidence plus rien à nous dire- se complait à se regarder dans le miroir triste de prestations sans saveurs et de romances... Lire l'avis à propos de Le Parrain : 3e Partie

1
Avatar STEINER
2
STEINER ·
Bande-annonce
4.6

Même pas peur

Cé à moi k’tu cause quand tu parles com ca ? Ici le grotesque semble en dispute permanente avec la fatuité, la sottise avec l’arrogance, la bêtise avec la veulerie.Le meilleur et en même temps le pire exemple d’un certain sécessionnisme culturel et territorial- avec en creux, l'inévitable célébration de "l'energie" et du "potentiel créatif" de la banlieue- stigmate nauséeux d’une société... Lire la critique de Les Kaïra

1
Avatar STEINER
1
STEINER ·
7.0

et pourtant si...

Il fut un temps pas si lointain où en matière d’art la rigidité janséniste et monacale était forcément gage de qualité et de sérieux.Certes Bresson, dans ses âges glorieux..Mais tout de même : cet Othon nous donne si mal à la tête qu’on se dit que comparativement Gerard Oury faisait du Godard.Du Prosac, vite. Lire la critique de Les yeux ne veulent pas en tout temps se fermer, ou Peut-être qu'un jour Rome se permettra de choisir à son tour

Avatar STEINER
4
STEINER ·
Bande-annonce
6.6

Patrick

Huit clos jubilatoire dérivant sur un véritable jeu de massacres, ce « prénom », qui est appelé à se faire un nom, fut l’énorme et heureuse surprise en cette année 2012 : une comédie française qui ne soit pas écrite sur un coin de table, nourrie par une filochée de blagues de collégiens, filmée et montée à la truelle, jouée par quelques histrions en roue libre. Parti sur l’amorce d’une... Lire l'avis à propos de Le Prénom

2
Avatar STEINER
7
STEINER ·
Bande-annonce
5.7

A QUAI

Le plat coutumier du film catastrophe nous proposait en règle générale l’ordinaire d’un récapitulatif pontifiant d’évènements dont le spectateur connaissait pourtant déjà l’exact menu avant même d’y avoir gouté, précédé le plus souvent d’un trop long apéritif fait de babillages très peu variés. Ici on renverse en quelque sorte la sauce : le bavardage inconsidéré constituant le plat... Lire la critique de Airport

1
Avatar STEINER
2
STEINER ·
Bande-annonce
7.2

La petite maison dans la campagne

Sophistication visuelle, primauté accordé aux décors sur les personnages, utilisation éblouissante de l’espace, artifices décoratifs constituant une architecture ou l’Amérique dévoile une grande partie de sa vérité et de ses aspirations cachées, Minnelli a voulu réaliser une œuvre sur le bonheur d’une famille, sans évènements graves pour enrichir l’action, un film dans lequel la fabrication... Lire l'avis à propos de Le Chant du Missouri

1
Avatar STEINER
8
STEINER ·
5.5

SANS PARACHUTE

Directeur de la photo emblématique de la nouvelle vague, collaborateur des plus grands – Godard, Truffaut, Demy- Raoul Coutard fit également des expériences malheureuse de réalisateur sur la fin de sa carrière.Ainsi de cette « légion » ne subsiste rien de l’esthète épris de profondeur qui mis en image des sommets du cinéma français comme « Jules et Jim ou « Lola ».Le contraste est tel qu’on... Lire la critique de La légion saute sur Kolwezi

Avatar STEINER
2
STEINER ·