Avatar Tídwald

Critiques de Julien B. M.

@Tídwald
Versus
  Suivre
Écouter
7.9

Pour Hunky-Dory (2/3)

« Cactus porte bien son nom : l'extérieur est piquant, mais à l'intérieur c'est que de la flotte. » Voilà le lapidaire jugement que j'aurais pu être tenté de porter sur le groupe, n'eût été le fait que leur premier disque se défendait vraiment très bien dans la catégorie « réponse américaine à Led Zeppelin », avec une première face quasiment parfaite. Alors, que s'est-il passé entre 1970 et 1971... Lire l'avis à propos de One Way...Or Another

1
Avatar Tídwald
5
Tídwald ·
-

He really got me

Dave Davies : jusqu'ici, ce nom ne m'évoquait pas grand-chose, à part quelques riffs d'anthologie et une réputation de serial noceur. C'est donc une très bonne chose qu'il ait écrit son autobiographie, parce qu'elle trace le portrait d'une personne bien plus complexe que ce à quoi on s'attendrait, certes portée sur les fêtes, les femmes et l'alcool, mais également meurtrie par la vie, passionnée... Lire la critique de Kink: An Autobiography

1
Avatar Tídwald
8
Tídwald ·
Écouter
7.2

Let your feelings show

C'est pas souvent que j'écoute des trucs récents, en dehors des dernières sorties de vieilles gloires. Prefab Sprout, je connaissais de nom, j'avais essayé le légendaire Steve McQueen (1985) qui ne m'avait pas fait grande impression. Mon histoire avec Paddy McAloon en serait sans doute restée là sans la fuite de The Devil Came a-Callin', qui a fait du bruit partout sur... Lire la critique de Crimson/Red

5 1
Avatar Tídwald
9
Tídwald ·
Écouter
-

Keep away from me ?

Je suis plus ou moins sûr qu'il y a de bonnes chansons là-dedans, et c'est bien ce qui me navre le plus : elles sont tout simplement inaudibles, noyées dans les canons de la production des années 80 dans ce qu'ils ont de plus détestable, et s'il est un son qui ne convient pas à Graham Nash, ce vieux compagnon de route, c'est bien la froideur inhumaine des boîtes à rythme et des synthétiseurs.... Lire l'avis à propos de Innocent Eyes

Avatar Tídwald
5
Tídwald ·
Écouter
7.3

Pour Hunky-Dory (1/3)

Birmingham ! Son héritage n'est peut-être pas celui d'une Liverpool ou d'une Manchester, mais elle peut tout de même s'enorgueillir d'avoir nourri en son sein quelques fleurons de la musique populaire de ce dernier demi-siècle, avec des groupes comme les Moody Blues, Black Sabbath ou The Move / Electric Light Orchestra. Mais voici Velvett Fogg, qui vient remettre en doute ma foi en la... Lire la critique de Velvett Fogg

4
Avatar Tídwald
2
Tídwald ·
7.5

Darkness falls

Au-delà de l'histoire (plaisante, aux enjeux réduits mais pas dénuée d'originalité), du système de jeu (fouillé sans être fouillis, encore à ce jour l'un des plus solides du genre) et de l'univers (relativement classique, mais magnifié par les illustrations d'un Gary Chalk trop souvent décrié), ce livre-jeu réussit un tour de force rare dans le genre : aucun paragraphe n'est un passage... Lire l'avis à propos de Les Maîtres des ténèbres - Loup solitaire, tome 1

8 4
Avatar Tídwald
8
Tídwald ·
7.1

Critique de Contes et légendes inachevés, tome 2 par Tídwald

Probablement le plus inattendu des trois : Númenor n'était jusqu'ici connue que par quelques vagues allusions dans Le Seigneur des Anneaux et le bref Akallabêth du Silmarillion, à première vue guère plus qu'une réinterprétation du mythe de l'Atlantide. Ici, l'île acquiert une certaine substance, avec deux textes purement descriptifs et surtout, l'ébauche de roman «... Lire la critique de Contes et légendes inachevés, tome 2

5
Avatar Tídwald
8
Tídwald ·
Écouter
7.7

Rarement disque aura si bien porté son titre

Admirateurs du Mac période Rumours, prenez garde ! Nous sommes ici en 1984 et ça se sent : les boîtes à rythme ont supplanté la batterie traditionnelle et les guitares sont nettement en retrait au profit des claviers, et notamment du Fairlight CMI, la dernière mode du moment. La première réaction a donc de grandes chances d'être une de rejet, tendance « beurk ». Mais si vous... Lire l'avis à propos de Go Insane

2 4
Avatar Tídwald
8
Tídwald ·
Écouter
7.3

Gotta have something that rhymes

Sans doute l'une des collaborations les plus improbables de tous les temps : Daryl Hall, le blondinet du duo pop/soul Hall & Oates (souvenez-vous, Maneater, tout ça), s'associe avec Robert Fripp, le guitariste progressif qui vous emmerde tous. Le résultat ? Un album de pop tordue mais de qualité, jamais inécoutable mais souvent imprévisible. Les Frippertronics peuvent... Lire la critique de Sacred Songs

4
Avatar Tídwald
8
Tídwald ·
Écouter
6.9

Critique de Gone to Earth par Tídwald

Une chanson sur ce disque s'appelle Poor Man's Moody Blues, « les Moody Blues du pauvre ». Il faut reconnaître que la formule fait mouche : imaginez les Moody Blues privés non seulement de toute capacité à écrire de bonnes chansons, mais aussi de la voix de Justin Hayward, de la flûte de Ray Thomas et du mellotron de Mike Pinder, avec des paroles encore plus bêtes que celles de... Lire l'avis à propos de Gone to Earth

2 3
Avatar Tídwald
4
Tídwald ·