Avatar Tídwald

Critiques de Julien B. M.

@Tídwald
Versus
  Suivre
7.4

Critique de La Vallée de la peur par Tídwald

Dernier des quatre romans du canon holmésien, La Vallée de la peur est construit sur le même modèle que Une Étude en rouge : une première partie où Holmes enquête sur un meurtre étrange, puis une seconde partie constituée d'une très longue analepse américaine qui éclaire les causes du meurtre. Malheureusement, la recette est fatiguée, tout autant que Conan Doyle visiblement... Lire la critique de La Vallée de la peur

1
Avatar Tídwald
6
Tídwald ·
7.5

Critique de Le Signe des Quatre par Tídwald

Le roman holmésien archétypique. Tout est là : Holmes bien entendu, Watson, le 221b, une cliente et son mystère, les Irréguliers, l'Empire britannique et surtout Londres, omniprésente, tentaculaire, étouffante. Objectivement, le Chien des Baskerville est sans doute meilleur, mais celui-ci a l'avantage d'avoir un Holmes toujours présent, et c'est tout de même surtout pour lui qu'on lit ces romans.... Lire la critique de Le Signe des Quatre

Avatar Tídwald
8
Tídwald ·
Écouter
7.6

Almost like being naked

La fille du Nord (de l'Angleterre) avait déjà frappé fort en 1971 avec One House Left Standing, un album qui prouvait qu'être sérieux à dix-sept ans n'a aucune importance si l'on écrit et chante d'aussi jolies choses. Deux ans plus tard sort October, continuation et prolongement de son prédécesseur. La formule singer-songwriter est toujours en place, plus variée avec... Lire la critique de October

12 2
Avatar Tídwald
10
Tídwald ·
-

Moment of prout

Je vous renvoie à ma critique de l'autre étron d'ELO Part II : c'est la même chose, mais "Hello" est remplacée par deux fois plus de titres de merde (70 minutes, mon Dieu !), et la vulgarité crasse d'un "Whiskey Girls" me donne des envies de meurtre. Si un exemplaire de cette sombre bouse était le seul disque à survivre à l'holocauste nucléaire et que je tombais dessus entre deux rodéos... Lire l'avis à propos de Moment of Truth

Avatar Tídwald
1
Tídwald ·
6.9

Not so minor

Évidemment, il fallait que le dernier album non critiqué de Pink Floyd sur SensCritique fût celui-ci : pensez donc, une bande originale, une œuvre de commande, qui a en plus le malheur de s'intercaler chronologiquement entre A Saucerful of Secrets et Atom Heart Mother, deux œuvres (les albums et les chansons), beaucoup plus ambitieuses... éminemment oubliable, copie vite... Lire l'avis à propos de Soundtrack From the Film “More” (OST)

18 1
Avatar Tídwald
8
Tídwald ·
7.9

To see the world in a grain of sand

Un livre-monde unique, dont j'opposerais la démarche à celle de Tolkien (oui, je ramène tout à lui, je sais) : là où ce dernier crée l'illusion du réel en jouant sur l'ampleur et les non-dits (les tours dans la brume), Perec choisit de resserrer le cadre sur un unique immeuble parisien et d'en offrir une vision d'une impossible minutie. La méthode d'écriture, mathématique et logique, est loin... Lire la critique de La Vie mode d'emploi

8
Avatar Tídwald
10
Tídwald ·
6.6

Strictly personal

De mon point de vue, enregistrer un album aussi inécoutable, quand on pourrait enregistrer un album parfaitement écoutable (Beefheart et son groupe ont du talent, c'est indéniable, il suffit d'écouter le bien plus conventionnel Safe as Milk pour s'en convaincre), mérite le respect : il y a clairement une démarche derrière ces vingt-huit chansons, une réflexion mise en œuvre, une... Lire la critique de Trout Mask Replica

27 16
Avatar Tídwald
1
Tídwald ·
Écouter
8.5

Fun fact : le titre est en fait adressé à l'inspiration du groupe

Joli... mais on sent la fatigue. Fatigue bien compréhensible au demeurant : comment surpasser le Meilleur Album De Tous Les Temps™ ? Ce n'est sans doute pas par hasard que 1974 a été la première année sans album de Pink Floyd depuis leurs débuts. Au final, Wish You Were Here vaut davantage pour son potentiel émotionnel que pour la qualité de la musique en elle-même :... Lire la critique de Wish You Were Here

7 18
Avatar Tídwald
6
Tídwald ·
7.8

The last few bucks

Ne publier qu'un album d'une des tournées les plus théâtrales du rock montre une nouvelle fois (s'il en était encore besoin) à quel point les archives (et les fans) de Pink Floyd sont traitées par-dessus la jambe par les survivants du groupe. Inutile d'écouter cet album si vous avez déjà The Wall : quelques titres sont rallongés, mais pour le reste, c'est du note-pour-note... Lire l'avis à propos de Is There Anybody Out There? The Wall Live: 1980–1981 (Live)

Avatar Tídwald
5
Tídwald ·
Écouter
7.2

That's what it takes

Il y a des coups de pied au cul salutaires : celui qui nous intéresse ici s'appelle Jeff Lynne. Sa production apporte un sacré peps aux compositions de George Harrison, qui a visiblement bien profité de ses cinq années de break après le mollasson Gone Troppo. C'est léger et sautillant sans jamais oublier d'être plaisant et mémorable, à mi-chemin entre ELO (This Is Love), les... Lire la critique de Cloud Nine

6
Avatar Tídwald
8
Tídwald ·