Avatar Tídwald

Critiques de Julien B. M.

@Tídwald
Versus
  Suivre
5.2

Un genre de ténia, donc ?

Ce livre est incroyablement mauvais, l'un des plus mauvais que j'aie pu lire depuis un bail. L'idée de base n'est pas inintéressante, mais elle est si mal concrétisée ! Les personnages sont creux, ressemblent beaucoup aux archétypes vus dans Dracula (le héros est un simili-Harker, sa femme une simili-Mina, son mentor un simili-Helsing…) et réagissent de manière complètement absurde à une... Lire la critique de Le Repaire du ver blanc

1
Avatar Tídwald
2
Tídwald ·
-

Ennui

Je ne regrette pas d'avoir laissé une deuxième chance à Buchan après le piteux Greenmantle, parce que ce roman-ci est bien meilleur. Les enjeux sont beaucoup plus réduits (voire nuls, si l'on en croit le discours de Claybody à la toute fin) et le cadre circonscrit à un coin des Highlands (une région que l'auteur aimait beaucoup, de toute évidence, à en juger par les décors idylliques et le malin... Lire la critique de John Macnab

Avatar Tídwald
7
Tídwald ·
-

Critique de The Dune Encyclopedia par Tídwald

Il serait facile d'opposer la démarche de la Dune Encyclopedia à celle des romans greffés ultérieurement au cycle de Dune par Brian Herbert et Kevin J. Anderson. Alors, pourquoi ne pas le faire ? Là où la paire de tâcherons nous chie à la chaîne des romans mal troussés qui viennent souiller l'œuvre originale, à la fois en raison de leur qualité littéraire quasi-nulle et de la façon... Lire la critique de The Dune Encyclopedia

5 4
Avatar Tídwald
8
Tídwald ·
Écouter
7.6

S.F. Sorrow is dead

http://sfsorrow.fr/index.php/s-f-sorrow-1968/ S.F. Sorrow est le premier opéra-rock. La plupart des critiques s'arrêtent ici, tout contents de pouvoir étaler leur culture à la face des fans des Who, et c'est bien dommage. Parce que S.F. Sorrow n'est pas qu'un étalon dans une chronologie de toute façon... Lire la critique de S.F. Sorrow

21 4
Avatar Tídwald
9
Tídwald ·
-

I did not seek the war…

Ce bouquin me laisse une impression mitigée. Il commence vraiment très bien : Richard Hannay (toujours la caricature du Britannique de l'époque, stiff upper lip et tout), lancé sur la piste d'un mystère aux enjeux conséquents, est contraint de traverser l'Europe en guerre, de Lisbonne à Constantinople. Tel un proto-Indiana Jones, il est confronté à des rebondissements à gogo et rencontre des... Lire l'avis à propos de Greenmantle

Avatar Tídwald
6
Tídwald ·
-

Good for you

Il y a des albums comme ça qu'on aime sans vraiment savoir pourquoi. Ils n'ont rien d'exceptionnel à première vue, ni à seconde, d'ailleurs. Et pourtant, ils ont une façon d'entrer dans votre cœur sans frapper et de s'installer aussitôt à la place d'honneur. Comment font-ils ? Bonne question. Pour moi, l'un de ceux-là est ce Tennent & Morrison, premier album du duo composé de... Lire la critique de Tennent & Morrison

2
Avatar Tídwald
9
Tídwald ·
8.3

These are only words

Robert Fripp, le guitariste progressif qui vous emmerde tous, a un jour eu ce mot fameux : un album studio, c'est comme une lettre d'amour, alors qu'un concert, c'est comme un rencart avec une jolie fille. En filant la métaphore, je dirais que ce Damage est une lettre érotique qui va enfiévrer vos rêves pendant un bon moment, et dont le parfum capiteux aura de quoi faire chavirer... Lire la critique de Damage (Live)

9 3
Avatar Tídwald
10
Tídwald ·
7.4

Try your luck with Professor Challenger

Encore une lecture d'enfance. Je gardais un bon souvenir de ce bouquin, mais avec quinze ans de plus, je craignais de ne plus parvenir à voir que les défauts dans la cuirasse. En fin de compte, c'est une très bonne surprise. L'écriture de Conan Doyle possède un charme unique, une légèreté pleine d'ironie qui m'a fait relire ce roman à une vitesse folle. Les personnages sont bien campés (ah, le... Lire l'avis à propos de Le Monde perdu

4
Avatar Tídwald
8
Tídwald ·
-

"I shall come again, and shall once more be beautiful, I swear it!"

Après le succès monstrueux d'Elle, une suite était prévisible. Et pourquoi pas, après tout ? Ce roublard de H. Rider Haggard avait laissé suffisamment de fils pendouiller à la fin de son roman pour y accrocher des intrigues supplémentaires. Le problème, c'est que l'intrigue qu'il a choisie de greffer ici, c'est un décalque presque parfait de celle d'Elle. Les deux héros se lancent de nouveau... Lire la critique de Aycha ou Le Retour d'Elle

1 1
Avatar Tídwald
5
Tídwald ·
-

Sotto voce

A Cappella porte bien son titre : aucun instrument n'y accompagne la voix de Todd Rundgren. Les vingt premières secondes de Blue Orpheus, une série de vocalises dignes du Our Prayer des Beach Boys, ne seront donc pas une surprise. Mais ce serait mal connaître le sorcier (la vraie étoile) que de s'attendre à un album de chants polyphoniques, et une rafale sonique vient mettre... Lire l'avis à propos de A Cappella

2
Avatar Tídwald
7
Tídwald ·