Avatar Victor Tsaconas

Critiques de Victor Tsaconas

Versus
  Suivre
Bande-annonce
-

Ça pose sévère !

Le dernier film que je vais voir aujourd’hui, après un repas bien mérité avec les copains, c’est le canadien, attendu par pas mal de monde, The Demolisher de Gabriel Carrer. Comme à mon habitude, je ne sais rien du film, j’ai pas vu de bande-annonce, pas lu de synopsis… Je me doute bien que c’est un vigilante. Le film commence bien, la cinématographie est soignée, les cadrages... Lire la critique de The Demolisher

Avatar Victor Tsaconas
3
Victor Tsaconas ·
Bande-annonce
-

Mais frappe bordel !

Le texte qui suit sur Inner Demon de Ursula Daborwsky n'est en aucun cas une critique objective du long-métrage, mais plus la retranscription écrite du ressenti que j'ai eu lors de la projection. Je vais voir le film d’après avec Paul, et croyez-le ou non, mais le film australien Inner Demon de Ursula Dabrowsky est sûrement… LE PIRE FILM QUE J’AI VU DEPUIS BIEN... Lire l'avis à propos de Inner Demon

Avatar Victor Tsaconas
1
Victor Tsaconas ·
Bande-annonce
5.5

Ton nom est ce qui te définit

Aujourd’hui marque le grand retour de Bernard Rose, le réalisateur du chef d’œuvre Candyman. Il vient nous présenter dans l’Auditori, l’immense salle de conférence de l’hôtel, son adaptation de Frankenstein de Mary Shelley. Son intervention devant le public est très intéressante et nous explique ainsi pourquoi il avait envie de refaire une énième adaptation de ce roman (en... Lire la critique de Frankenstein

1
Avatar Victor Tsaconas
6
Victor Tsaconas ·
Bande-annonce
5.9

Si elle dit rien, c'en est pas un...

Même si je somnole encore, je suis venu pour voir des films, et je ne vais pas laisser une petite chose comme la fatigue m’en empêcher. Je commence donc ma journée avec El cadáver de Anna Fritz, le premier film de Hèctor Hernández Vicens, et malgré des qualités d’écriture et de mise en scène évidente, se ressent tel quel, surtout à cause d’une direction d’acteurs très inégale, et... Lire la critique de The Corpse of Anna Fritz

1
Avatar Victor Tsaconas
6
Victor Tsaconas ·
Bande-annonce
-

Encore... et encore... et encore... et encore... et encore...

Pour finir la première journée en beauté, on va voir le dernier Mamoru Oshii, Nowhere Girl. Enfin, en tout cas, c’est ce que l’on croyait. Le film se déroule dans une école d’art, dans laquelle on a l’impression que les protagonistes se droguent : ils sont tous lents, ils parlent peu, hachent leurs phrases, restent plantés tel des piquets sans bouger… et tout se répète constamment.... Lire la critique de Tokyo Mukokuseki Shoujo

1 2
Avatar Victor Tsaconas
2
Victor Tsaconas ·
Bande-annonce
6.0

Expérience d'absurde imminente...

Après une petite pause baignade/bronzage, il est temps d’aller voir Near Death Experience de Benoît Delépine et Gustave Kervern dans lequel Paul le loser décide d’en finir sa vie de merde et part se suicider dans la montagne. Selon Mathieu, tout le monde s’en fout, donc la salle sera vide. Quelle surprise de voir la queue faire toute la longueur de la rue. Bon, j’ai pas de résa pour... Lire la critique de Near Death Experience

Avatar Victor Tsaconas
8
Victor Tsaconas ·
Bande-annonce
-

Retourne en cuisine, et fais-moi un sandwich...

On se prend un bon coup de chaud après une course effrénée dans les rues de Sitges parce qu’on est à la bourre pour GTFO: Get the F&#% Out de Shannon Sun-Higginson. J’y suis allé à l’aveugle, sachant quelques minutes avant d’entrer dans la salle que c’est un documentaire sur les gameuses. Plus précisément sur la manière dont sont perçus les femmes dans le monde très masculin du... Lire l'avis à propos de GTFO

Avatar Victor Tsaconas
5
Victor Tsaconas ·
Bande-annonce
7.2

Love & Peace, le conte pour enfant anti-capitaliste

Je commence ma journée par la projection de Love & Peace de Sion Sono (celui que j’avais raté à l’Étrange), et comme d’habitude, sur deux heures de métrage, le réalisateur étale son savoir-faire unique, et contrairement à des réalisateurs comme Takashi Miike, a quelque chose à dire. Jamais subtil dans ses discours, faisant énoncer (dans celui-ci chanter) ainsi les enjeux... Lire la critique de Love and Peace

4
Avatar Victor Tsaconas
7
Victor Tsaconas ·
Bande-annonce
4.1

Des hipsters dans les carpathes... (ou les pires coupes de cheveux de l'histoire du cinéma)

(...) Le dernier long de la journée est le block-buster russe de Oleg Stepchenko, Viy, adapté de la nouvelle du même nom écrite par Nikolai Gogol en 1835. On change de registre avec celui-ci, et on se situe entre Le Labyrinthe de Pan de Guillermo del Toro et Les Frères Grimm de Terry Gilliam, Hansel & Gretel : Witch Hunters de Tommy Wirkola et The... Lire la critique de La Légende de Viy

1
Avatar Victor Tsaconas
4
Victor Tsaconas ·
Bande-annonce
4.7

Ça vole pas haut...

Une de mes attentes du festival était ce Stung de Benni Diez, premier long-métrage qu’il a adapté d’un de ses courts. Pour notre plus grand plaisir, le film nous est présenté par le sound designer - le bruiteur - et le monteur des dialogues, deux professions de l’ombre pas mises souvent en avant. Comme d’habitude le film commence sous un tonnerre d’applaudissements et de cris par un... Lire l'avis à propos de Stung

5
Avatar Victor Tsaconas
2
Victor Tsaconas ·