Avatar VilCoyote

Critiques de VilCoyote

Versus
  Suivre
7.7

L'archipel du goût trash

Je crois que je n'aimerais pas me retrouver dans la même pièce que Ryu Murakami. Doit se passer des choses pas nettes dans son crâne. Oubliez le Japon raffiné et réglé comme une horloge, et dites konichiwa au trash, aux rapports sociaux délabrés, aux médias poubelles, aux nerveux, aux mutilés, aux pervers, et à une brochette d'animaux foutrement belliqueux. Pour les nippons c'est rien, ils ont... Lire l'avis à propos de Les Bébés de la consigne automatique

12 2
Avatar VilCoyote
7
VilCoyote ·
Bande-annonce
4.3

Seulement si tu écoutes Trance Makina vol.28

Un film pour les psychopathes du tuning peut-être, ceux capables de poser un aileron d'un mètre de haut et des jantes en plaqué or à une Fiat Punto. Horreur pour les yeux, horreur aussi pour les oreilles. "Nous nous battons pour la liberté" ça sonne déjà ringard quand ça vient d'un acteur, mais quand c'est un robot-camion à la voix métallique qui te balance ça, avec la contre-plongée et la... Lire la critique de Transformers 3 : La Face cachée de la Lune

5 2
Avatar VilCoyote
2
VilCoyote ·
7.9

La perfection du Tyr

Le décor planté est excellent. Une guerre civile voilée de mystère, dans une ville côtière baignée de soleil, vue par les yeux d'un jeune sniper autodidacte. On pense fort au Liban mais peu importe, la part d'ombre ajoute ici au sentiment d'inconnu qui flotte dans l'air. Ce sniper amoureux des toits vit comme un chat, et ça se ressent dans sa manière sensorielle de décrire le... Lire l'avis à propos de La Perfection du tir

3
Avatar VilCoyote
7
VilCoyote ·
Bande-annonce
7.7

Allo maman bobo

Une première heure mitigée, avec un rythme qui démarre lentement et plusieurs situations incongrues de comique plus ou moins volontaire. Le fils est un neuneu tête à claque dont la bêtise est dure à cerner. Ce n'est pas un trisomique, mais il est foutrement incohérent et il m'a fallu un peu de temps pour trouver le personnage "réaliste" dans son imbécilité. Petit à petit, ce ton curieux va se... Lire la critique de Mother

11
Avatar VilCoyote
8
VilCoyote ·
Bande-annonce
7.1

La strada

Une plongée quasi-documentaire dans cet ancien bout d'Italie à l'accent à couper au couteau. Ici pas de personnages aux trajectoires nettes, de destin fulgurant comme on n'en voit qu'au cinéma, mais plutôt une ruche où l'on se croise et se recroise, entre abeilles pas vraiment là pour nourrir la reine sans prendre leur part du tiramisu. Et si l'histoire a valeur d'expérience initiatique pour... Lire l'avis à propos de Mean Streets

28 3
Avatar VilCoyote
7
VilCoyote ·
7.4

Judgement Dé

L'étincelle ici c'est l'ennui. La routine. Qui va remonter lentement la mèche jusqu'à ces dés chargés de nitro, et dynamiter la vie bien rangée de Luke. Le costume d'adulte raisonnable finit au placard, avec comme une envie de retrouver ses 7 ans, où on passe de cosmonaute à ninja tueur de dinosaures en un claquement de doigts, sans s'encombrer de cohérence. Et c'est donc ce petit truc qui... Lire l'avis à propos de L'Homme-dé

3 7
Avatar VilCoyote
8
VilCoyote ·
Bande-annonce
7.0

Stimorol saveur valium

Non, deux plans de Kirsten Dunst à poil ne compensent pas un ratage pareil. On se prend à rêver que Kiefer Sutherland mette ses habits de Jack Bauer pour stopper le massacre, mais même lui ne pourrait rien contre ce commando de scènes terroristes: l'époux castré qui fuit son propre mariage à peu près aussi furax que si il n'y avait plus de yaourts dans le frigo, les phrases choc de la mère qui... Lire l'avis à propos de Melancholia

16 6
Avatar VilCoyote
3
VilCoyote ·
Bande-annonce
7.8

What's up, docks?

Marlon Brando, ou comment garder la classe ultime alors que le hobbie de ton personnage est de donner à manger aux pigeons. Très belle variation sur la théorie du cul entre deux chaises, confirmant qu'il vaut mieux choisir celle avec les jolis coussinets plutôt que le banc infesté de clous rouillés. Enfin j'me comprends. Lire l'avis à propos de Sur les quais

12 3
Avatar VilCoyote
8
VilCoyote ·
7.9

Souffler dans le ballon

C'est le récit poignant d'un homme qui ne s'épargne pas une seconde, détaillant ses faiblesses sans aucune coquetterie ou souci d'apparaître fréquentable. Fred Exley a deux addictions, les comptoirs de bar et les New-York Giants. Une qui le détruit et l'autre qui le maintient sous perf. A son alcool triste, réflexe mécanique pour oublier la lose, s'oppose la lueur des dimanches de match, narrés... Lire la critique de Le Dernier Stade de la soif

7
Avatar VilCoyote
7
VilCoyote ·
7.6

Critique de Bande originale par VilCoyote

Deux jeunes adultes sympas et mélomanes qui s'aiment avant que la mort n'emporte la femme à 31 ans. Forcément c'est triste et on compatit pour le bonhomme, à moins que vous ne mangiez des orphelins nappés à la confiture de bébé phoque au petit dej'. Est-ce que c'est suffisant pour rendre le tout très marquant? Non. Le livre n'est pas vraiment un roman, Sheffield nous retraçant sa vie sous forme... Lire la critique de Bande originale

1 2
Avatar VilCoyote
5
VilCoyote ·