Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

L'Amérique selon Thirty Seconds To Mars

Avis sur AMERICA

Avatar Erwan Mzr
Critique publiée par le

J’ai rarement été aussi dérangé lors de la première écoute d’un album d’un de mes artistes favoris. En effet, cet album oscille entre le très moyen, les paris gagnants et la médiocrité la plus totale.

Ceci étant ma première critique d’album, je ne vais pas faire dans l’originalité et présenterai celle-ci sous la forme « track-by-track ».
C’est parti !

01 - Walk On Water : Premier single de l’album dévoilé 7 mois avant sa sortie, ce morceau est très simple mais assez efficace. Je me rappelle avoir été assez déçu à sa sortie car je n’avais que ça à me mettre sous la dent après plus de quatre ans d’attente; mais on retrouve bien l’ambiance du groupe qui est la leur depuis This Is War.

02 - Dangerous Night : Deuxième single de l’album dans la lignée de Walk On Water bien que plus électro (le morceau a été produit par le DJ Zedd). La recette est à nouveau efficace mais terriblement simpliste, on se demande où sont passés les morceaux quasi prog de This Is War (que je considère comme un de mes albums favoris tous artistes confondus). On espère que le reste de l’album sera un peu plus fouillé.

03 - Ressue Me : Encore une fois, la chanson suit une structure Verse/Chorus peu originale mais reste tout de même assez entraînante. L’électro est toujours de mise comme sur Dangerous Night mais Jared Leto nous a prévenus, cet album est définitivement ancré dans son temps.

04 - One Track Mind : Première grosse déception de l’album pour moi, le morceau est plat et ne décolle jamais vraiment tant que Jared Leto en est aux commandes, il faut attendre l’arrivée d’A$AP Rocky pour y trouver quelque chose. Son couplet colle bien à l’instru trap du morceau, on en arrive même à se demander si ce n’est pas A$AP Rocky featuring Thirty Seconds To Mars plutôt que l’inverse. Enfin, un solo de guitare vient clôturer le morceau, chose très rare chez ce groupe mais que je suis très agréablement surpris d’entendre ici. Je trouve que cette piste a une ambiance sensuelle à la Hurricane ou End of All Days mais qu’elle n’arrive jamais à atteindre la subtilité de celles-ci.

05 - Monolith : Unique morceau instrumental de l’album, Monolith est l’actuelle introduction de leurs concerts. L’ambiance du morceau rappelle Escape qui introduisait This Is War ou encore l’ « Inceptionesque » Pyres of Varanasi avec sa batterie frénétique. Très sympathique.

06 - Love Is Madness : Cette chanson marque une première dans l’histoire du groupe avec la première apparition d’une voix féminine, celle de la chanteuse pop Halsey dont la voix se marie assez bien à celle de Jared Leto sur les couplets calmes et les refrains un peu plus énergiques. Une fois n’est pas coutume, le morceau est très simple et réminiscent de ce que l’on entend partout à la radio, mais que pouvait-on attendre de plus d’un duo avec Halsey ? Cela s’écoute quand même assez bien.

07 - Great Wide Open : On tient ici LA chanson de l’album, un véritable coup de coeur pour moi !! Le morceau est très planant et me rappelle beaucoup City of Angels, Bright Lights et dans une moindre mesure Alibi. Jared Leto utilise sa voix de façon inédite par endroits (« or a night of our wildest dreams ») et les choeurs apportent cette chaude ambiance gospel. Cette chanson a déjà sa place dans ma liste des indispensables du groupe !

08 - Hail to the Victor : Pour être inattendu, c’est effectivement très inattendu. Un morceau résolument électro dont les montées et les drops ne feraient pas rougir DJ Snake et Dillon Francis. A la première écoute j’ai vraiment ressenti du dégoût mais plus je l’écoute et plus je la trouve entraînante et finalement pas si désagréable !

09 - Dawn Will Rise : En parlant de dégoût, on arrive au moment le plus désagréable de l’album selon moi. Pourtant ça ne commençait pas si mal avec cette intro acoustique et cette voix qui nous dit, en français, comme pour se justifier des choix effectués sur cet album, « tout doit changer avec le temps, je dois changer ou mourir ». Evidemment cette voix n’est pas sans rappeler Night of the Hunter mais la comparaison s’arrête malheureusement ici parce que la suite est vraiment médiocre. Jared Leto a visiblement pris exemple sur son ami Kanye West pour moduler sa voix et décidément cela n’apporte rien au morceau selon moi.

10 - Remedy : J’espérais secrètement un morceau acoustique sur l’album même si mes espoirs semblaient s’amenuiser au fur et à mesure que les singles sortaient mais finalement mes attentes sont récompensées ! Par contre j’ai dû « shazamer » tellement j’avais l’impression que ce morceau était celui d’un autre artiste. En effet, la chanson est intégralement chantée par une autre personne que Jared Leto et comme l’album n’est pas encore officiellement sorti, je n’ai aucune idée de qui est cette personne, Shannon ou Tomo ? J’en doute vu que je n’ai pas le sentiment que leurs voix ressemblent à celle-ci. J’ai hâte de savoir qui est cet invité mystère ! Sinon je trouve ce morceau très sympa, simple mais très efficace avec une voix chaude inattendue mais loin d’être désagréable.

11 - Dès les premières notes, j’ai pensé aux groupes The 1975, Walk The Moon, Bastille et autres artistes influencés par une pop aux synthés tous droit sortis des années 80. Pour peu que vous connaissiez ces artistes, cette chanson pourrait presque être l’une des leurs, ce qui est loin de me déranger !

12 - Rider : Cette chanson n’est pas une surprise car ils la jouent depuis le début de leur tournée et, étant présent durant leur concert à Bercy, j’ai eu l’occasion de la découvrir en live. Je pense que je ne l’avais pas vraiment appréciée à sa juste valeur à ce moment-là car elle me semblait trop « molle » mais finalement je dois dire que je l’apprécie beaucoup plus maintenant. J’aime cette montée en puissance dans la deuxième partie du morceau, c’est un peu comme si Hans Zimmer était passé rendre visite au groupe entre deux sessions d’enregistrement sur Interstellar (bon j’exagère un peu mais l’idée est là).

Je me rends compte que ma perception de l’album a changé entre le début de l’écriture de cette critique et maintenant, après plusieurs écoutes de chaque morceau qui m’ont été nécessaires pour arriver à décrire mon ressenti sur chacun des morceaux. A la première écoute, j’avais été très déçu par le « clubesque » Hail to the Victor mais finalement j’en suis arrivé à l’apprécier.
A vrai dire, au vu des premiers singles, j’avais peur que l’album ne soit trop similaire, voire même inférieur, à Love Lust Faith + Dreams. Finalement, l’album dans sa globalité s’avère très varié bien que très moderne (Jared Leto n’avait pas menti) et contient quand même quelques morceaux fort appréciables. A voir si cet album peut traverser les années comme le fait si bien This Is War. Rien n’est moins sûr.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 631 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Erwan Mzr a ajouté cet album à 1 liste AMERICA

Autres actions de Erwan Mzr AMERICA