La France est dans l'déni

Avis sur À qui la faute (Single)

Avatar Gwangelinhael
Critique publiée par le

On dira que je fais une fixette mais c'est vrai que je suis à l'affut des production de Kery James qui me surprend tout le temps. Et une fois de plus ici.
Kery James nous livre ici un trailer musical de son film Banlieusards à sortir le 12 octobre. Des années qu'il traîne son scénario, un parcours du combattant, quand face à lui des minables estampillés Canal+ accumule déconvenues sur déconvenues mais trouvent toujours le pognon pour faire jouer des acteurs outrageusement payés estampillés Canal+.

Un seul film de Kery James, deux cents faits par des bobos
d’merde, wow

La vie est injuste ou la société française est raciste, que penser ?
Pour son trailer audio, Kery James invite Orelsan à poser avec lui. Comment imaginer deux univers plus différents, le rappeur de banlieue, d'origine haïtienne et le petit blanc issue des classes moyennes de province.
Et pourtant les univers collisionnent à merveille dans un morceau extrêmement attachant.
Ceux qui ne connaissent pas Kery James disent qu'il joue la carte de la victimisation mais ici c'est bien l'inverse qui se passe.
Le message est clair, même dans un pays en proie aux affres du fascisme renaissant, on peut même quand on s'appelle Kery réussir à faire un film, il faut juste se sortir les doigts du cul. Kery James qui est un poète ne le dit pas comme ça mais c'est le sens du message.

Plus encore, Kery James soutien que les blancs souffrent aussi en France. Nous sommes bien loin des discours de victimisation que des censeurs bien-pensant voudraient lui faire porter.
Excellent titre, excellent featuring d'Orelsan, à son habitude et un final qui vire au ragga avec une petite apparition de Chilla.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 105 fois
4 apprécient

Gwangelinhael a ajouté ce single à 1 liste À qui la faute (Single)

Autres actions de Gwangelinhael À qui la faute (Single)