Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

La perfection a été atteinte pour la première fois ici dans l'Histoire musicale.

Avis sur Abbey Road

Avatar Edouard_bail
Critique publiée par le

Oui, les Beatles ont tout révolutionné, de la musique au style, passant par les méthodes, les techniques, les idées, la conception même de la musique, son enregistrement, sa distribution, son écoute, etc. Rien, jamais, n'a plus été pareil après eux, et étudier les impacts de ce groupe est impossible tant ils sont nombreux. C'est un travail, bien qu'intéressant, totalement impossible. The Beatles ont fait la musique. Tout comme l'année 1945 est surnommée "Année Zéro", les Beatles c'est pareil, c'est l'année zéro de la musique, on ne peut pas reprendre normalement le cours des choses après leur passage.
Oui, la pochette d'Abbey Road, bien qu'elle soit une accumulation de coïncidences plus ou moins provoquée, qu'elle soit prise sur le vive et mal préparée (ce qui la rend sans doute encore plus mythique) est incroyable. C'est le symbole de la musique pour des extra-terrestres qui arriveraient chez nous je pense. Mais comment à-t'elle atteint ce statut cette pochette ? Par la musique qu'elle renferme. Oui, indéniablement. Et c'est là que ça devient intéressant.
J'ai lu dans une autre critique que la Face A (je précise qu'écouter cet album autrement qu'en vinyl (si possible d'origine) gâche pour moitié le plaisir à l'écouter) de cet album ferait jalouser 99% des articles de ce Siècle. C'est faux. On parle là de 99,9999999% des artistes. Car oui TOUS les titres de la Face A sont des tubes incroyables, des brefs moment de génie à l'écoute.
L'entrée en matière semble totalement détachée du reste de l'album, elle ne traduit pas du tout l'ambiance générale mais pourtant vient parfaitement s'appliquer sur le reste, on dirait une sorte de préambule, "Come Together" est le plus mythique de tous les morceaux, bien qu'il ne soit pas le meilleur (en fait, y'a pas de meilleur, astuce). S'enchaînent des morceaux relevant de manière bien trop flagrante pour être décent du génie pur et dur. C'est tout un enchaînement, c'est toujours plus, on passe d'un morceau à l'autre en se posant véritablement la question "Mais quand est-ce qu'il y a un truc mauvais là-dedans ?!" (réaction réelle à l'écoute). Pour finir dans la plainte déchirante, interminable, incroyable, indépassable, de "I Want You". Ce morceau. Vous change. À jamais. Il donne tout son caractère à l'album, une volupté, une richesse qu'il n'aurait eu sans. Tout les morceaux le font, mais "Come Together" et "I Want You" boostent la diversité et la dynamique de l'album.
Arrivé là, impossible de ne pas passer à la Face B. Réellement, c'est comme le deuxième Granola, c'est inévitable, c'est un envoutement, on ne PEUT PAS se dire "bof, pas envie d'écouter la suite". C'est comme un roman dont on veut connaitre la fin, une drogue dont on veut ne pas avoir fini le peu qu'on a, on veut la fin du paquet quoi.
Le délicat, l'élégant, le "So Gentleman" "Here Comes the Sun" ouvre cette face et en fermant les yeux on sent les rayons qui taquinent les jouent, les yeux. Ce morceau est incroyable, il a du rendre fou des tas de femmes et d'hommes. Il démontre à quel point le génie des Beatles est insondable. Il est impossible d'expliquer en détail pourquoi ce morceau est parfait. Tout comme il est impossible de décrire avec précision pourquoi cet album est géniale (au sens de génie). En cela, le morceau est assez représentatif de l'album.
Because, il faut écouter la version A Capella pour comprendre que ce morceau est l'un des plus beaux des Beatles. Il procède d'harmonies vocales mais en fait d'harmonie tout court, c'est l'accord parfait. Et puis vient le Medley. Le plus beau, le plus grand de l'histoire. Ce Medley là c'est la preuve que l'être humain est une espèce incroyable, c'est la définition de l'Art musical. C'est un tunnel lumineux dans lequel on se perd volontiers, on se laisse porter jusqu'à "The End" dont je ne pourrais tarir d'éloge. "The End" est en même temps la fin de la Face, de l'album, mais aussi des Beatles (en effet, Abbey Road devait être "the last" des Beatles). "The End" résume les Beatles. "The End" est le morceau qui porte le mieux son titre. "The End" sonne comme un adieu déchirant à un album magnifique, à une groupe magnifique, pleurer sur ce morceau c'est normal, il fait monter en extase, les dernières notes sont un très net aperçu du Paradis si celui-ci existe. Oui, je ne mâche pas mes mots. Mais cet album vaut toutes ces éloges et bien plus. Mais je ne suis qu'un simple admirateur.

Cet album est un sans faute, du début, jusqu'à la dernière de ses notes, jusqu'à l'arrêt du disque sur la platine. Impossible de s'en défaire, impossible de ne pas être conquis.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 432 fois
1 apprécie

Autres actions de Edouard_bail Abbey Road