Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte
Pochette Aladdin Sane

Critiques de Aladdin Sane

Album de (1973)

  • 1
  • 2

Dans les quaaludes et le vin rouge.

Cette fois ça y est, David Bowie est devenu la star qu'il rêvait d'être, son sillage parsème une poussière scintillante alors qu'il laisse derrière lui l'Albion conquise pour gagner l'Amérique, nouvelle cible dans ligne de mire de son pistolet à rayons. Ouf, après cette pompeuse introduction nombreux seront ceux que j'aurais perdu en route. C'est malin. Mais que ça n'empêche personne... Lire l'avis à propos de Aladdin Sane

30 3
Avatar Reverend-Z
10
Reverend-Z ·

Le mystérieux caméléon avec des longs cheveux

Après avoir découvert Bowie sur Hunky Dory il y a quelques semaines, poursuivit sur Ziggy Stardust il y a une semaine maintenant je suis depuis quelques jours sur Aladdin Sane. Déjà conquit par le personnage grâce aux 2 premiers albums ci-dessus je me lance dans ce nouvel opus (pour moi) avec enthousiasme. Après la 1er écoute je repère très vite les titres qui vont me marquer (et rester dans... Lire la critique de Aladdin Sane

4 3
Avatar mtf
7
mtf ·

mi ange , mi démon

1972 Bowie vient non seulement de livrer a la face du monde un album de légende( ziggy stardust) mais il s'autoproclame prince d'un mouvement glam en pleine ascension et produit coup sur coup trois disques essentiels pour l'avenir du rock Raw power d' Iggy & the stooges puis Transformer de Lou Reed alors en pleine dégringolade existentielle et a un degré moindre 'All the young dudes' de... Lire l'avis à propos de Aladdin Sane

2
Avatar jimbomaniac
7
jimbomaniac ·

A sniper in the brain

Nouveau personnage, nouvel album pour un Bowie voulant conquérir le marché américain en 1973, "Aladdin Sane", produit par Ken Scott, est un album magique avec les fantastiques "Panic in detroit", "cracked actor", "time"," lady grinning soul", "Drive in saturday" (..) sans oublier la reprise des Rolling Stones "Let's spend the night together". Cet album fut composé sur la route par l'artiste.... Lire la critique de Aladdin Sane

2
Avatar dagrey
9
dagrey ·

"I had so many breakthroughs..."

Non, tu n'as pas démérité, David. Suivre Ziggy s'annonçait casse-gueule : tu aurais pu pondre un deuxième concept album foireux, comme certains de tes collègues l'ont fait en voyant que le tien était une merveille (je pense hélas à Bolan et son Zinc Alloy And The Hidden Riders Of Tomorrow). Au lieu de ça, aladdin sane offre une collection de chansons, un album dans sa conception classique. Et... Lire la critique de Aladdin Sane

2
Avatar Vincent de Lavenne
8
Vincent de Lavenne ·

Critique de Aladdin Sane par benton

David Bowie : véritable génie ou fantastique suiveur de mode ? Quasiment chacun des albums de l'artiste anglais amène à se poser cette question, mais celui que je trouve le plus dérangeant dans le lot est certainement Aladdin Sane. Sans doute car c'est le disque le moins caractéristique de Bowie et le plus flemmard au niveau des compositions. Délaissant la pop flamboyante de Ziggy Stardust,... Lire la critique de Aladdin Sane

3 1
Avatar benton
6
benton ·

Critique de Aladdin Sane par floflo79

Continuant sur la route glam, Bowie invente un nouveau personnage : Aladdin Sane (jeu de mots avec a lad insane qui veut dire un type fou en français). Aladdin Sane est un peu le jumeau diabolique de Ziggy Stardust. Plus rock que "Ziggy Stardust", "Aladdin Sane" est quand même décevant. Mais il reste quand même très bon. Les morceaux "Drive-In Saturday", "The Jean Genie" ou encore "Lady... Lire la critique de Aladdin Sane

Avatar floflo79
7
floflo79 ·

Un brin bâclé

Enregistré trop vite pour être honnête, Aladdin Sane regorge tout de même de quelques pépites. La partie centrale de l'album ("Cracked Actor", "Time", "The Prettiest Star") + "The Jean Genie" est intouchable. Dommage que "Let's Spend the Night together" (déjà médiocre à l'origine) vienne gâcher l'ensemble. "Aladdin Sane (1913-1938-197?)" est l'autre grand moment du disque... Lire la critique de Aladdin Sane

Avatar Muffinman
6
Muffinman ·

Insecte

A l'époque, un ami avait qualifié cette image d'"insecte", et, même si mon admiration pour Bowie en avait été quelque peu blessée, il avait raison : "Aladdin Sane" parle de métamorphose douloureuse, de carapace brillante portée sur une chair blème, de vie éphémère toute dédiée à la cruauté et à l'infamie. Bowie y pousse le Ridicule jusqu'à l'Art, et devient l'emblème de l'ambition du Rock à... Lire l'avis à propos de Aladdin Sane

Avatar Eric Pokespagne
8
Eric Pokespagne ·

Critique de Aladdin Sane par Victor Blutch

David Bowie a rejoint les étoiles noires ! Vive Bowie ! L'occasion de se replonger dans la bain d'un de ses meilleurs albums, comme Ophélie dans le lit du ruisseau ; sa musique ayant du linceul la quiétude et l'exultation de l'âme. Lire la critique de Aladdin Sane

Avatar Victor Blutch
8
Victor Blutch ·
  • 1
  • 2