👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Le 23 juillet 2011 Amy Winehouse est rentrée dans le cercle très réputé des personnalités décédées à 27 ans. A deux mois prêts c'était foutu.

Bon voilà j'ai débuté ma review par de l'acide citrique. J'espère que les esprits les plus simples ne m'en porteront pas rigueur d'user de l'humour noir et de l'ironie caustique dans le même temps. Je suis parfois comme ça, mais rien de méchant. Faut juste savoir faire la part des choses et le voyage se passera bien. Allez, c'est parti pour une franche rigolade. (arrêtez de faire la gueule, je plaisante ;)

Amy Jade Winehouse est née dans la capitale anglaise un jour d'automne 1983. Son papa, chauffeur de taxi, fredonne du Sinatra à la maison et la petite Amy l'écoute d'une oreille attentive à la maison, ce qui n'est pas le cas à l'école où ses professeurs se plaignent de son manque de concentration en classe car la gourgandine chantonne. Douée, la bougresse suit ses premiers cours de chants au Susi Earnshaw Theatre School dès l'âge de 8 ans. Elle y restera quatre années. A ses 15 ans elle chante dans un orcheste de jazz; genre que l'on retrouvera dès son premier album Frank sorti en 2003. Mais c'est son second album Back to Black qui la fera connaître au grand public en 2006. Moi-même je le trouve pas mal du tout. C'est dire !

Réhab-ilitons Amy Winehouse dans le pinacle des artistes/chanteur(s)(ses) qui furent pour la grande majorité des écorché(e)s de la vie, et accessoirement des alcoolos/camés névrosés. (la "maison du vin" ou "cave à vin", ça ne s'invente pas)
Elle admet avoir de gros soucis avec la drogue (les drogues). En effet, taper à la fois dans l’héroïne, l'ecstasy, la cocaïne, le crack, la kétamine, la picole et la clope ça pardonne pas. Et à un moment donné les fusibles pètent. Janvier 2008 c'est la chemin du centre de désintox'. Elle a 24 piges. Se sachant fragile des poumons (+ anorexie), elle continue de se droguer et fumer. Fin 2008 re-belote. Désintox et centre hospitalier.

Retrouvée sans vie (je sais aussi arrondir les angles dans mes propos) dans son appartement de Camden à Londres, l'autopsie révélera un taux d'alcool de 4,16g/litres de sang ! Elle sortait d'une période de sevrage de trois semaines. Cette overdose lui aura été fatale, malgré les différentes mises en garde des médecins qu'elle aura vus. Mais Amy Winehouse était atteinte de dipsomanie alcoolique; à savoir un besoin maladif de boire de l'alcool (pouvant conduire à un coma éthylique). Ce qu'elle fit à de nombreuses reprises lors de 'binge drinking parties' (consistant à boire le plus d'alcool possible en très peu de temps). En français, on pourrait traduire ça par "beuveries".

C'est principalement des faits extérieurs à la musique qui ont rendu Amy Winehouse célèbre, plus que sa musique elle-même. Car finalement, elle n'a fait que passer telle une comète sur la scène musicale. Qui plus est, elle fut surtout connue pour deux chansons qui ne mettent pas vraiment en valeur sa personne: Rehab et You Know I'm No Good.

Devenue une icône et martyre, prisonnière de son corps, de sa dépendance à la came, l'alcool, la cigarette, elle fut érigée telle une déesse sur l'Olympe alors qu'une simple reconnaissance en tant que véritable chanteuse rhythm & blues/jazz aurait été bien suffisant. Malheureusement l'histoire retiendra d'elle certes sa voix caractéristique mais aussi et surtout ses frasques périphériques.

Comme disait Barbara, j'ai le mal de vivre.
lehibououzbek
6
Écrit par

il y a 9 ans

5 j'aime

Back to Black
Heitiare
9

Critique de Back to Black par Heitiare

Oh Amy, tu picolais en une soirée ce que j'ai picolé depuis mes 16 ans, mais si c'était ça ton moteur pour faire d'aussi belles chansons, alors t'as niqué ta vie pour la bonne cause : un deuxième et...

Lire la critique

il y a 10 ans

14 j'aime

1

Back to Black
EricDebarnot
6

Un classique uchronique

Réécouté dans la foulée du beau film "Amy", "Back to Black" peut en 2015 être considéré comme un classique "uchronique", grâce à la voix d'Amy qui tutoie les accents des grandes divas soul et jazz,...

Lire la critique

il y a 6 ans

9 j'aime

Back to Black
cataract
1

Critique de Back to Black par cataract

Nan mais sans dec mais foutez nous la paix. Ok un timbre sublime ça personne peut le nier. Mais ça va hein, c'est bon, elle a fait que deux album, faut arrêter. on deviens pas une légende pour si...

Lire la critique

il y a 10 ans

6 j'aime

13

The Division Bell
lehibououzbek
9

The last bell is ringing

The Division Bell est tout simplement le dernier et ultime album studio de Pink Floyd. On est en 1994 et outre le fait qu'il soit le dernier de la superbe discographie du groupe, il est celui par...

Lire la critique

il y a 9 ans

30 j'aime

10

In the Aeroplane Over the Sea
lehibououzbek
2

Cet album est juste une daube, rien de plus.

Je fus un mouton moi aussi. Ayant remarqué ça et là les critiques dithyrambiques, je me suis dit qu'avec de tels éloges je ne pouvais tomber que sur quelque chose de génial. Certes, Rat Diot Ed et...

Lire la critique

il y a 9 ans

29 j'aime

68

Kill ’Em All
lehibououzbek
10

Metallica nous a tous "tuer"

Révision de ma note. 8 stars faut pas déconner non plus. Le premier album de Metallica est tout juste sorti il y a 30 piges. Une époque où les galettes de thrash n'en étaient qu'au stade de bribes,...

Lire la critique

il y a 8 ans

22 j'aime