Avis sur

Beggars Banquet par benton

Avatar benton
Critique publiée par le

Beggar's Banquet est l'album qui m'a vraiment fait découvrir les Rolling Stones. Bien sûr, je connaissais déjà le groupe avant cela, notamment via leurs plus gros tubes, mais à l'écoute de Beggar's Banquet on se rend compte que les meilleurs best-of du monde ne peuvent refléter l'essence des Rolling Stones. La musique des Stones c'est bien plus que quelques tubes et l'image de rockers drogués qui leur colle à la peau, il y a une musique, une âme derrière le cirque rock'n'roll.

Ce que j'admire le plus dans Beggar's Banquet c'est justement la vision artistique qui se dégage de l'ensemble. Le groupe atteint une sorte de pureté rock, mais sans excès, avec une sensibilité étonnante et un équilibre parfait entre électricité et acoustique, le tout porté par une production fantastique, très roots, qui semble invoquer l'esprit des racines musicales de l'Amérique profonde. L'alchimie est parfaite et donne une cohérence sans égale à l'album (même si Exile On Main Street est pas mal dans le genre également).

Le titre phare du disque est évidemment Sympathy For The Devil qui représente justement à merveille le mélange électrique/acoustique si particulier de Beggar's Banquet. Je trouve que ce morceau gagne d'ailleurs à être écouté sur album, il y déploie toute son aura et retrouve un sens, une magie, une énergie qu'il perd totalement sur les compilations. Toute la force, le côté roots et tribal de Beggar's Banquet explosent dans ce titre qui démarre calmement pour culminer lors des solos épileptiques et tétanisants de la guitare de Keith Richards.

Les autres merveilles du disque, ses morceaux emblématiques sont, à mes yeux, Jigsaw Puzzle et le final épique Salt Of The Earth qui, dans un registre certes différent, me rappellent l'énergie viscérale de Sympathy For The Devil, le premier avec son côté lancinant et hypnotique, le second bouclant l'oeuvre dans un déluge de gospel élégiaque.

De l'autre côté du spectre, je trouve que No Expectations est sans doute le plus beau morceau des Stones. Si les trois titres ci-dessus sont les piliers de l'album, No Expectations en serait son âme, le garant absolu du folk à la fois pur et lumineux - avec une mélodie absolument sublime - et roots, brut et sincère - à l'image de cette guitare slide fabuleuse que l'on entend frotter contre le manche de la guitare.

Je n'ai même pas besoin d'évoquer Street Fighting Man et Stray Cat Blues pour vanter les mérites de Beggar's Banquet, c'est dire si ce disque est une oeuvre complète, aboutie, et le premier véritable chef-d'oeuvre des Stones. Le groupe revisite le patrimoine musical américain à sa manière, avec une vision bien affirmée, et avec une pureté et une luminosité qui se transformeront par la suite en énergie beaucoup plus rock (mais non moins bonne, Sticky Fingers et Exile On Main Street arrivant juste derrière en terme de qualité).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 331 fois
Aucun vote pour le moment

benton a ajouté cet album à 1 liste Beggars Banquet

  • Albums
    Illustration Top albums 1968

    Top albums 1968

    Avec : Odessey and Oracle, Music From Big Pink, The Beatles, White Light/White Heat,

Autres actions de benton Beggars Banquet