Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

La tentation du bonheur terrestre...

Avis sur Beyond the Veil

Avatar Zoro Astre
Critique publiée par le

Dès les premières notes de Beyond the Veil, on est happé par cette atmosphère sombre et mystique, par la voix cristalline si expressive de Vibeke qui semble nous inviter à entrer dans cet album… Puis déferlent les guitares et la batterie, et ces chœurs incroyablement épiques. Tout au long du morceau s’alternent le rythme endiablé des couplets, menés par le chant démoniaque et puissant de Mortens , et les chœurs éthérés du refrain, quasi divins. Østen Bergøy vient poser quelques lignes de chant clair lors du break, sa voix grave et profonde intensifiant le coté dramatique et théâtral du morceau, qui va s’achever dans un magnifique dialogue entre ce dernier et Vibeke, après ce somptueux passage dans lequel un riff entêtant devrait vous donner envie de faire travailler votre headbanging.

Tous les éléments qui font de Beyond the Veil un sommet de créativité sont condensés dans ce morceau éponyme. En effet, tout au long de l’album se succéderont les growls de Mortens et le chant aérien, parfois quasi liturgique de Vibeke, au milieu de changements de rythme et de variations d'atmosphères incessants. « Opus Relinque » est en ce sens une véritable pépite : si la structure semble d’abord des plus classiques, le morceau déconcerte avec ce break dans lequel Vibeke se fait très sensuelle, puis avec ces growls, ces quelques notes de piano cet enchaînement de chœurs hétéroclites mais toujours splendides. Ce titre est parmi les plus difficiles à aborder, mais l’on se laisse rapidement subjuguer.

Cet aspect progressif n’est cependant pas présent sur tous les titres : l’enchanteur « Angina » est un morceau à la structure très simple, mais un riff particulièrement entêtant et un refrain absolument somptueux le rendent exceptionnel… Et que dire de ce break poignant de toute beauté, ou de ce final inattendu ou s’enchaînent avec délicatesse le violon et le piano ? 4,40 minutes seulement pour atteindre la perfection…

La production est irréprochable, le son puissant, les arrangements somptueux, et l’on a le sentiment que chaque note est essentielle à la structure même des morceaux. Il est à noter qu’aux instruments classiques du metal se joignent un clavier, de temps à autre un violon et un piano – seul instrument de l’étonnant mais sublime «Symbelmynë » –, de la flûte, et même des cloches, qui apportent une dimension incroyable au morceau « Of Ruins and a red Nightfall », contribuant à la richesse de cet album.

Beyond the Veil est un album dont je ne pense jamais me lasser. Chaque écoute me procure le même sentiment de perfection et de plénitude, et je pense pouvoir affirmer sans me tromper qu'il est la quintessence du metal gothique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 266 fois
2 apprécient

Zoro Astre a ajouté cet album à 2 listes Beyond the Veil

Autres actions de Zoro Astre Beyond the Veil